NBA

Autour d'un 51, discutons de tout et de rien, ici, tout est permis ... ou presque !

Message Lun 05 Déc 2005, 14:01

Les Sonics ont du coffre
S’appuyant sur un banc très productif, Seattle, sans Petro, a dominé Indiana (107-102) dans le match phare de la nuit. A Boston, Paul Pierce confirme qu’il tient la grande forme tandis que Boris Diaw s’est bien amusé avec les Suns face à son ancienne équipe d’Atlanta (112-94).


Le match de la nuit :
Les Seattle Supersonics semblent enfin avoir trouvé leur rythme de croisière. Les coéquipiers de Johan Petro, qui ne figurait pas sur la feuille de match, ont signé leur troisième succès de rang face aux redoutables Pacers, candidat sérieux au titre NBA mais qui ont dû s‘incliner (107-102) sur le parquet de la Key Arena. Si Ray Allen et Rashard Lewis ont parfaitement tenu leur place, avec respectivement 25 et 23 points chacun, les joueurs de la côte Ouest doivent surtout leur victoire à leur banc de touche, venu apporter 36 points à l’escarcelle des Sonics. Déjà auteur de 24 points, son record en carrière, vendredi face à Cleveland, Ronald Murray a encore joué les parfaits sixième homme en inscrivant 18 points (à 6/9 au shoot). Vladimir Radmanovic (7 points, 3 rebonds) et Danny Fortson (9 points, 4 rebonds) n’ont pas été en reste, à la plus grande joie de Ray Allen, qui tenait à saluer la performance de ses coéquipiers après la rencontre. «Notre banc a fait la différence ce soir. Je ne pense pas qu’il y ait beaucoup d’équipes qui ont des gars qui peuvent venir du banc comme ça et apporter autant aux quatre coins du terrain», faisait remarquer le All Star des Sonics.

Encore au contact à la pause (46-49), Ron Artest (30 points, meilleur marqueur du match) et ses coéquipiers lâchaient peu à peu prise dans le troisième et le début du quatrième quart-temps devant la richesse de l’effectif de Seattle. Les Sonics allaient ainsi compter 16 longueurs d’avance (98-82) à six minutes du buzzer. La partie était pliée et le retour des Pacers dans les dernières minutes n’empêchait pas le succès de Seattle (107-102). Beau joueur, Rick Carlisle, le coach d’Indiana, ne se cachait pas derrière les absences de Jamaal Tinsley et Austin Croshere, blessés, et saluait les vainqueurs : «Leur banc est très bon. Cela s’est joué à peu de choses et tout le monde a des blessés, ce ne peut pas être une excuse.» Seattle aligne au passage sa troisième victoire de rang. Pas forcément une bonne nouvelle pour Johan Petro, qui voit que l'équipe tourne bien sans lui.

La perf ‘ :
Paul Pierce est en forme en ce moment. Après ses 43 points (à 12/21 au shoot dont un bon 5/8 à trois points), 11 rebonds, 5 passes et 4 interceptions en 43 minutes vendredi, le All Star des Celtics a à nouveau fait étalage de toute sa classe dimanche au Madison Square Garden de New York. Au four et au moulin, l’ancien de l’université de Kansas s’est fendu de 28 points, 9 rebonds, 7 passes et 5 interceptions en 43 minutes. Une jolie performance qui a permis à Boston de s’imposer à Big Apple (102-99), infligeant aux hommes de Larry Brown leur 11e défaite de la saison.

La nuit des Frenchies :
Johan Petro sur le flanc, Boris Diaw était le seul Tricolore à jouer dimanche soir. Et l’ancien Palois a une nouvelle fois confirmé ses bonnes dispositions actuelles en participant grandement au festival des Suns face à son ancienne équipe des Atlanta Hawks (victoire 112-94 après avoir compté jusqu’à 37 points d’avance). Figurant dans le cinq de départ, «Bobo» a inscrit 14 points (à 5/6 au shoot), délivré 9 passes, capté 4 rebonds et infligé 4 contres en «seulement» 33 minutes de jeu. Après une telle performance, les dirigeants des Hawks doivent certainement regretter d’avoir voulu se débarrasser du Français. La nuit prochaine, TP et les Spurs se déplaceront à Orlando.

Les résultats de la nuit :
Phoenix - Atlanta 112-94
Sacramento - Minesota 77-85
Seattle - Indiana 107-102
Portland - Utah 93-98
LA Lakers - Charlotte 99-98
Avatar de l’utilisateur
Kadelou du 13
Ligue 1
Ligue 1
 
Messages : 3426
Inscrit(e) le : 01 Juil 2004
Localisation : aubagne

Message Mar 06 Déc 2005, 17:11

Les Clippers s'offrent le Heat
Miami qui chute face aux Clippers, San Antonio qui poursuit sereinement sa route et Dallas, une fois de plus, qui peut dire merci à Dirk Nowitzki, ce sont les faits marquants de la nuit en NBA.



Le match de la nuit :
Choc au sommet inattendu cette nuit entre le Heat, favori annoncé et leader de la Division Southeast, et les Clippers, candidats déclarés… à une très courte saison et pourtant leader avant ce match de la Division Pacific et désormais annoncés en Play-offs. Mais les nouvelles stars de Los Angeles ont éclaboussé de leur talent le premier mois de compétition. Avec Elton Brand, Corey Magette ou encore Sam Cassel, la franchise que l’on n’attendait pas est bien là. Preuve en est une nouvelle fois la victoire presque facile engrangée contre les Floridiens (99-89). Incroyable serait-on tenté de dire contre l’armada Wade (29 points) ! Car même privé du Shaq, le Heat reste un très gros morceau. Plutôt bien parti au terme du premier quart (21-28), Mourning (17 points, 12 rebonds) et consorts ont ensuite fortement peiné, c’est le moins que l’on puisse dire. A la pause, ce sont même les Clippers qui repassaient devant (52-49) grâce à une entame de deuxième quart retentissante (13-2). Le troisième quart ne modifiait rien et c’est dans le money-time que tout se jouait.

C’est alors que Brand entrait en jeu. Déjà efficace, le meilleur joueur du mois passé rentrait huit des 12 premiers points de son équipe dans cet ultime quart pour envoyer LA vers la victoire (90-77). Miami réagissait dans la foulée et recollait à 82-90 mais Cuttino Mobley y allait de son shoot longue distance qui assenait un coup définitif à l’équipe de van Gundy (93-82). Bien que privés de Corey Maggette, blessé au pied gauche au terme du troisième quart, les Clippers remportent donc une nouvelle victoire, avec en plus le prestige de tomber Miami (99-89). Il faut dire qu’une nouvelle fois, l’adversaire à été bloqué à 40% de réussite au shoot (40,2% pour le Heat). Un classique contre la défense des Clippers qui ont maintenu pour le moment lors de leurs 15 premiers matches leurs adversaires à 41% de réussite ! Miami est donc le 16e à échouer dans les grandes largeurs. Miami commence sérieusement à attendre le retour de blessure de Shaquille O'Neal et également le réveil d’Antoine Walker. Car le nouvel arrivant peine toujours autant avec pour la deuxième fois de sa carrière un 0 point lors d’un match, à 0 sur 10 au shoot. Difficile dans ces cas là de rivaliser avec les 37 points et 12 rebonds d’Elton Brand (record de sa saison) ou les 18 points et 13 rebonds de Sam Cassel.

La perf’ :
Au-delà de la nuit des Clippers, deux perf’ sont à noter. Un peu critiqué depuis le début de saison pour ces performances moyennes, Tim Duncan monte en puissance. Le natif des Iles Vierges sait se préparer mieux que personne et on peut être sûr qu’il sera là en Play-offs, au bon moment. Hier, il a été à la hauteur de sa réputation, contre le Magic d’Orlando, avec un petit double-double : 26 points, 12 rebonds et 5 contres. A noter également la nouvelle grosse impression laissée par Dirk Nowitzki qui score 35 points et mène Dallas à une nouvelle victoire.

La nuit des Frenchies :
Un seul Tricolore était de sortie cette nuit, il s’agissait de Tony Parker. Le meneur des Spurs a réalisé un festival un peu moins flamboyant que lors de ses dernières sorties avec tout de même 20 points, 7 passes et 3 rebonds, le tout en 30 minutes. Largement suffisant pour signer la 14e victoire de la saison des Spurs contre Orlando (110-85). Il faudra attendre la nuit prochaine pour voir Johan Petro face à New York et Boris Diaw contre Portland.

Les résultats de la nuit
Orlando - San Antonio 85-110
Chicago - Dallas 94-102
Utah - Minnesota 77-91
LA Clippers - Miami 99-89


sport24
Avatar de l’utilisateur
Kadelou du 13
Ligue 1
Ligue 1
 
Messages : 3426
Inscrit(e) le : 01 Juil 2004
Localisation : aubagne

Message Mer 07 Déc 2005, 11:58

Caviar pour la sept !
Auteur de 13 passes mardi, son record en carrière, Boris Diaw a largement contribué à la 7e victoire consécutive des Suns contre Portland (130-85). A Seattle, Johan Petro n’a pas participé à la défaite des Sonics face à New York (101-104).


Le match de la nuit :
Boris Diaw sait tout faire ou presque. Capable de se frotter aux mastodontes de la Ligue sous les panneaux, le Tricolore a prouvé mardi soir qu’il pouvait également faire briller ses coéquipiers. Lors de la large victoire de Phoenix contre Portland (130-85), l’ancien joueur des Hawks a ainsi délivré la bagatelle de 13 passes décisives, son nouveau record en carrière. Auteur également de 8 points (4/9 au tir) et 8 rebonds, le Français a été «limité» à 31 minutes en raison d’un trop plein d’énergie qui la desservit en défense (5 fautes). Cependant, «Bobo» a apporté son écot à l’America West Arena et rassuré un peu plus un Mike d’Antoni qui peut lui faire confiance les yeux fermés. Largement devant à la pause (66-47) grâce notamment à la belle activité de Raja Bell (21 points, 6 rebonds) et Shawn Marion (21 points, 6 rebonds), les Suns ont enfoncé le clou au retour des vestiaires (36-18 dans le 3e quart-temps) pour signer un 7e succès d’affilée et le plus gros écart de la saison (+45) face à des Trailblazers impuissants (38% de réussite au shoot contre 55 pour Phoenix). «On a bien joué dès le début du match. On ne voulait rien leur faire espérer. On souhaitait leur montrer que l’on allait gagner ce match en étant agressifs. C’est important de le rester pendant toute la partie», expliquait, à l’issue du match, un Boris Diaw qui, une fois n’est pas coutume, a servi plus de caviars que le MVP 2005, Steve Nash (14 points, 12 passes, 5 rebonds tout de même). Grâce à ce 7e succès de rang, la meilleure équipe de la dernière saison régulière poursuit sa remontée dans la Conférence Ouest et pointe à une victoire des surprenants Clippers, leaders de la Division Pacifique.

La Perf’:
A lui tout seul, Gilbert Arenas a permis à Washington d'atteindre la barre des 50% de victoire (8-8). L’arrière all star des Wizards a réalisé le carton de la soirée pour mener la franchise de DC au succès contre Toronto (119-111). Avec 37 points (13/24 au tir dont 4/9 à trois points) et 10 passes en 49 minutes, l’ancien étudiant d’Arizona State a été le grand bonhomme de la soirée au MCI Center. Auteur de 12 points dans la dernière minute du temps réglementaire, Arenas pensait bien offrir la victoire aux siens mais c’est finalement en prolongation que les Wizards ont mystifié les Raptors de Chris Bosh (27 points, 9 rebonds).

La nuit des Frenchies :
Excepté Boris Diaw, dont la prestation de haut vol a permis aux Suns de l’emporter facilement (voir plus haut), un seul Français était concerné mardi soir. Il s’agit de Johan Petro qui n’a pas participé à la défaite de Seattle contre New York (101-104). L’ancien Palois ne semble plus rentrer dans les plans d’un Bob Weiss qui a d’autre souci que la répartition du temps de jeu de ses rookies. En effet, les Sonics sont toujours dans le négatif (8 victoires pour 9 défaites) malgré leurs six victoires lors des dix derniers matches.

Les résultats de la nuit :
Indiana - Dallas 75-84
Washington - Toronto 1119-111
Milwaukee - LA Lakers 92-111
Memphis - Nouvelle-Orléans 89-73
Houston - Boston 91-73
Denver - Atlanta 125-116
Phoenix - Portland 130-85
Sacramento - Cleveland 97-102
Seattle - New York 101-104


[/b]
Avatar de l’utilisateur
Kadelou du 13
Ligue 1
Ligue 1
 
Messages : 3426
Inscrit(e) le : 01 Juil 2004
Localisation : aubagne

Message Jeu 08 Déc 2005, 00:04

ce serait bien que diaw soit champion NBA ca nous changerait de TP
la grande ville
ou je suis né
appelée marseille par tous les francais
porte de l'afrique des l'antiquité
elle fut construite par des immigrés
Avatar de l’utilisateur
gaeldelom
National
National
 
Messages : 526
Inscrit(e) le : 26 Sep 2005
Localisation : Ici et ailleurs

Message Jeu 08 Déc 2005, 17:21

Coup de froid sur le Heat
Toujours privé du Shaq, le Heat de Miami a mordu la poussière sur le parquet de San Antonio (84-98) mercredi. A Oakland, les Suns de Boris Diaw ont enchaîné un 8e match sans défaite sur le parquet des Warriors (118-110).



Le match de la nuit :
«Reviens Shaquille !» Privés de leur mastodonte préféré depuis le 3 novembre dernier, les fans du Heat n’en peuvent plus d’attendre le retour d’O’Neal. Un moment pressenti pour mercredi, le come back de Big Shaq Daddy a finalement été reporté à ce week-end, le staff médical de la franchise floridienne ne préférant pas prendre de risques. Conséquence : les coéquipiers de l’excellent mais un peu trop seul Dwyane Wade (31 points, 10 passes, 6 rebonds) ont concédé un 3e revers de suite sur le parquet de San Antonio (84-98). Avec un Tony Parker toujours efficace à la mène mais moins en réussite que ces derniers temps (14 points à 5/12 au tir, 11 passes, 2 rebonds), les Spurs n’ont jamais tremblé pour prendre la mesure de leur concurrent direct pour le titre NBA. Auteurs d’un gros 2e quart-temps (30-16), les hommes de Popovich ont pu compter sur Manu Ginobili (27 points) et Tim Duncan (28 points, 16 rebonds) pour remporter un 10e match en 11 rencontres et renforcer un peu plus leur première place dans la Conférence Ouest (15 victoires, 3 défaites). Du côté du Heat, les Floridiens ont limité la casse depuis l’absence du Shaq et restent en tête de la Division Sud-Est (10 victoires, 9 défaites) malgré leurs trois revers de rang. Il faut dire que la défaite au SBC Center était prévisible pour les bookmakers. Depuis la création de la franchise en 1989, le Heat n’a gagné qu’une seule fois à San Antonio (en 1996). Miami devra certainement attendre le retour du Shaq pour mettre un terme à la série noire dans les prochains mois. En finales NBA ?

La Perf’:
Si Paul Pierce continue sur sa lancée, Mike Krzyzewski, le nouveau coach de la sélection US, finira bien par répondre aux appels du pied du All Star de Boston. Pierce, qui a clairement fait savoir qu’il serait ravi de réintégrer l’équipe américaine près de quatre ans après le fiasco des Mondiaux 2002, a encore réalisé une partie des plus solides lors de la victoire des Celtics contre la Nouvelle Orléans (101-87). L’ailier au bandeau a compilé 28 points (7/14 au tir et 13/16 aux lancers-francs), 12 rebonds et 2 interceptions en 37 minutes de jeu. Depuis le début de la saison, Pierce tourne à 26,6 points, 8,7 rebonds et 4,2 passes décisives de moyenne par match. Au vu de ses stats, l’ancien étudiant de l’Université du Kansas a clairement sa place dans l’équipe américaine.

La nuit des Frenchies :
Hormis Tony Parker (voir plus haut), un autre Français était sur le pont mercredi. Il s’agit de Boris Diaw, auteur d’un bon match lors de la 8e victoire consécutive des Suns sur le parquet de Golden State (118-110). En 28 minutes de jeu, «Bobo» a inscrit 10 points (5/8 au tir), capté 10 rebonds et délivré 5 passes décisives. L’ancien Palois, titulaire à l’aile, a été limité par les fautes (5) mais Shawn Marion (27 points, 14 rebonds) et Steve Nash (28 points, 14 passes) ont assuré la victoire de la franchise de l’Arizona.

Résultats de la nuit :
Toronto - L.A Lakers 91-102
Philadelphie - Milwaukee 85-88
Orlando - Chicago 93-102
Charlotte - New Jersey 84-97
Nouvelle Orléans - Boston 87-101
San Antonio - Miami 98-84
Utah - Atlanta 95-83
Portland - Minnesota 74-84
L.A Clippers - New York 84-79
Golden State - Phoenix 110-118
Avatar de l’utilisateur
Kadelou du 13
Ligue 1
Ligue 1
 
Messages : 3426
Inscrit(e) le : 01 Juil 2004
Localisation : aubagne

Message Ven 09 Déc 2005, 12:50

T-Mac fait plier les Kings
Auteur de 28 points, Tracy McGrady a été le grand artisan du succès des Rockets cette nuit sur le parquet des Kings (106-95). Dans l’autre rencontre de jeudi, les Pacers ont facilement maîtrisé les Wizards (111-87).

Par Emmanuel Quintin

Le match de la nuit :
Il y a peu de temps encore, un affrontement entre Houston et Sacramento constituait un choc de la NBA. Cette saison pourtant, Rockets et Kings sont à la peine et pointent dans les profondeurs de la Conférence Ouest, loin, bien loin des places pour les play-offs. Mais les deux franchises ont encore de sacrés joueurs, à l’image de Tracy McGrady, auteur d’une très belle performance cette nuit sur le parquet de l’ARCO Arena. En tête jusque dans le troisième quart-temps (67-54 après un 11-2), Mike Bibby (24 points, 6 passes) et les Kings ont ensuite plié sous les assauts des Rockets et de T-Mac. Dans cette troisième période, l’ancien d’Orlando prenait les choses en main et alignait deux paniers consécutifs, dont un tir, primé, entre la fin du troisième et le début du quatrième quart-temps pour permettre aux Rockets de recoller à la faveur d’un 14-4 infligé aux Kings.

Les douze dernières minutes de la partie allaient être entièrement à l’avantage des Texans. Bien lancés par McGrady, les Rockets décollaient sous l’impulsion de Stromile Swift, intenable (3 paniers, un dunk, une passe pour Yao Ming pour une action à trois points dans ce quatrième quart). Les Kings vacillaient et n’allaient plus pouvoir contester la suprématie des Rockets qui s’imposaient (106-95) et effaçaient du même coup leur défaite dans cette même ARCO Arena lors de la journée inaugurale de la saison. Déclencheur du retour de son équipe, Tracy McGrady termine meilleur marqueur de la partie (28 points à 11/24, plus 4 rebonds, 4 passes et 4 interceptions). Avec 21 points et 9 rebonds, Yao Ming a bien épaulé son coéquipier tandis que la bonne tenue du trio Bibby-Wells-Miller (24 points donc pour le premier, 21 chacun pour les deux autres) n’aura pas suffi à éviter la 12e défaite des Kings, lanterne rouge de la Division Pacifique (7 succès seulement). Houston n’est guère mieux loti avec sa 6e victoire seulement (contre 12 revers).

La perf’ :
Malmenés pendant un quart-temps par les Wizards (18-30 après douze minutes), les Pacers ont une fois de plus pu compter sur Jermaine O’Neal pour finalement l’emporter facilement (111-87). Le pivot d’Indiana s’est offert son 10e double-double de la saison (25 points, 10 rebonds, 12/18 au tir) et y a ajouté 3 passes et 3 contres. Le tout en seulement 34 minutes de présence sur le parquet du Conseco Fieldhouse. Une jolie performance, bien appuyée par celle de Stephen Jackson (meilleur marqueur de la partie avec 30 points à 13/18), qui a permis à Indiana d’engranger son 11e succès de la saison.

La nuit des Frenchies :
Aucun Français n’était sur les parquets NBA cette nuit. Mais vendredi, Tony Parker et les Spurs accueilleront les Celtics, les Suns de Boris Diaw recevront les Knicks tandis que les Sonics (avec ou sans Johan Petro ?) se rendront à Salt Lake City pour y défier les Utah Jazz.

Les résultats de la nuit :
Indiana - Washington 111-87
Houston - Sacramento 106-95
Avatar de l’utilisateur
Kadelou du 13
Ligue 1
Ligue 1
 
Messages : 3426
Inscrit(e) le : 01 Juil 2004
Localisation : aubagne

Message Sam 10 Déc 2005, 11:52

Nowitzki revanchard
Même si leurs performances respectives furent pour le moins contrastées, Parker, Diaw et Petro ont tous trois connu la victoire cette nuit en NBA. Dans le choc au sommet à l’Ouest, le Dallas de Nowitzki est venu à bout du Memphis de Gasol sur son parquet (83-90).



Le match de la nuit :
Avec un bilan identique de 13 victoires pour 5 défaites depuis le début de la saison, Memphis et Dallas s’affrontaient cette nuit sur le parquet du premier nommé avec pour enjeu de prendre la seconde place de la Conférence derrière les Spurs de San Antonio. Des Grizzlies qui disposaient d’un avantage psychologique non négligeable sur son adversaire du soir puisqu’ils s’étaient imposés nettement au Texas (92-112) le 26 novembre dernier grâce à une performance titanesque de Pau Gasol (36 points, 15 rebonds). De plus, la formation du Tennessee restait sur une très encourageante série de six succès d’affilée qui l’avait replacée comme véritable outsider d’une conférence qui ne manque pas de tenue. Néanmoins, tous ces signaux positifs n’auront pas pesé bien lourd face au désir de revanche de Mavericks bien décidés à ne pas se faire marcher sur les pieds une seconde fois consécutive.

Dès le premier quart-temps, Dallas prenait les devants, porté par un Dirk Nowitzki à l’appétit aiguisé (35 points à 13/29 au tir !). Bien secondé par Daniels (18 points), l’Allemand permettait à son équipe de se détacher un court instant avec 16 points d’avance, avant que les Grizzlies ne réagissent avant la pause atteinte sur un écart plus raisonnable de sept points (36-43). En délicatesse avec leur pourcentage de réussite au tir (34% sur l’ensemble de la rencontre, sans compter un médiocre 66% de réussite aux lancers-francs), les joueurs locaux ne pouvaient, eux, compter sur un Gasol aussi stratosphérique qu’il y a une dizaine de jours. L’Espagnol, en panne d’adresse et tenu en laisse par un excellent Dampier, devait se contenter de 13 malheureux petits points. Privé de son leader en attaque, Memphis devait alors s’en remettre à son collectif avec cinq joueurs inscrivant entre 13 et 19 points. Derrière au score pendant toute la seconde période, les Grizzlies s’accrochaient tant et si bien que dans les derniers instants, ils n’étaient pas très loin du hold-up parfait. A 37 secondes de la fin de la rencontre, Nowitzki écopait en effet de sa 6e faute personnelle et devait abandonner ses camarades de jeu. Damon Stoudemire (16 points) sortait de sa boîte et ramenait les siens à 83-86. Moment mal choisi par le Maverick Diop de louper deux lancers. Las, Eddie Jones loupait dans les grandes largeurs (un airball) le trois points égalisateur et Dallas repartait du Tennessee avec un précieux succès (83-90) qui lui permet de prendre une (très) légère avance sur son hôte au classement de la Conférence Ouest.

Les perf’ Les scorers étaient plutôt en verve hier soir sur les parquets de la NBA. Une fois n’est pas coutume, Allen Iverson s’est offert un joli carton avec 43 points (15/32 au tir), 7 passes décisives et 6 rebonds. Sauf que d’habitude, ses performances exceptionnelles ne permettent pas à son équipe de Philadelphie d’empocher la victoire. Mais ce vendredi soir, la donne était quelque peu différente puisque la star des Sixers recevait l’appui de Korver (26 points) et d’Iguodala (20 points) pour décrocher un beau succès (119-115) «at home» contre Charlotte. Rejeté dans l’ombre envahissante de LeBron James depuis le début de la saison, Carmelo Anthony s’est rappelé aux bons souvenirs des observateurs en mettant au supplice Miami lors d’un dernier quart-temps qu’il dominait de toute sa classe. Avec 40 points en tout, la vedette des Denver Nuggets conduisait son équipe à sa 11e victoire de l’année contre des Heats toujours orphelin de Shaquille O’Neal (100-92). Enfin, dernier top marqueur à avoir connu les joies d’un succès cette nuit, Vince Carter a réussi une performance éblouissante aux quatre coins du parquet de Cleveland (38 points à 15/21, 11 rebonds, 6 passes et 4 interceptions) pour offrir aux Nets du New Jersey une probante victoire (100-109).

La nuit des Frenchies :
Si Mike Pietrus n’a pas participé à la défaite (103-106) des Warriors sur leur parquet contre le leader de la Ligue, Detroit, les trois autres Français ont tous connu les joies du succès cette nuit. En dépit d’une performance en demi-teinte (16 points à 5/15 au tir, 5 rebonds et 4 passes), Tony Parker et les Spurs conservent la tête de la Conférence Ouest en disposant assez aisément de Boston (101-89). Boris Diaw, lui, confirme son importance grandissante au sein du 5 majeur de Phoenix où il décroche le second plus long temps de jeu avec 44 minutes (seul Marion fait mieux avec 45). Avec 10 points, 9 rebonds et 5 assists, l’ancien Palois a pris une part prépondérante au succès des Suns contre New York (85-81). Une place qu’est loin d’occuper Johan Petro chez les Sonics. En quatre minutes, le Français n’a guère eu le temps de se mettre en valeur lors de la belle victoire de Seattle sur le terrain d’Utah (90-106).

Les résultats de la nuit
Philadelphie - Charlotte 119-115
Miami - Denver 92-100
Cleveland - New Jersey 100-109
Memphis - Dallas 83-90
San Antonio - Boston 101-89
Chicago - LA Lakers 80-93
Utah - Seattle 90-106
Portland - New Orleans 98-95
Phoenix - New York 85-81
Golden State - Detroit 103-106
Avatar de l’utilisateur
Kadelou du 13
Ligue 1
Ligue 1
 
Messages : 3426
Inscrit(e) le : 01 Juil 2004
Localisation : aubagne

Message Mar 13 Déc 2005, 13:07

Bryant abat les Mavericks
Emmenés par un Kobe Bryant de gala (43 points), les Lakers sont allés l’emporter lundi à Dallas (109-106). Chris Webber (27 points, 21 rebonds) a mené Philadelphie à la victoire tandis que Boris Diaw et les Suns se sont faits surprendre par les Hornets (87-91).


Le match de la nuit :
Quand Kobe Bryant va, les Lakers gagnent. Le raccourci est sans doute un peu simpliste mais il résume assez bien la «Kobe-dépendance» de la franchise de L.A. Lundi soir, KB8 a une nouvelle fois affolé les compteurs (43 points à 15/33 au tir), passant la barre des 40 points pour la 4e fois de la saison, la 43e de sa carrière. Et les Lakers ont gagné sur le parquet de Dallas, ce qui n’est jamais chose facile. La partie a d’ailleurs était très serrée du début à la fin. Les hommes de Phil Jackson comptaient un point d’avance après le premier quart-temps (28-27) et deux à la pause (58-56) avant de connaître un petit trou d’air dans le troisième (82-87).

Kobe Bryant entrait alors en scène dans le dernier acte. D’un lay-up puis d’un tir primé, le All Star des Lakers sonnait la révolte et conduisait son équipe à un 9-2 qui lui permettait de combler un retard de six points (90-96) pour passer en tête à 2’42’’ du buzzer (99-98). Dirk Nowitzki (27 points, 15 rebonds) se montrait ensuite adroit aux lancers-francs (9/12 au total) pour maintenir les Mavs à hauteur. Mais Bryant se chargeait encore de porter l’estocade en rentrant un nouveau trois points (3/9 seulement au total) pour donner un avantage décisif aux siens (104-101 à 34’’ du terme). Malgré la pression des Texans, les joueurs de Los Angeles conservaient leur succès (109-106) en faisant preuve d’une belle adresse sur la ligne des lancers-francs (5/6 dans les 30 dernières secondes). Outre Bryant, déterminant dans ce 11e succès de la saison (pour 10 défaites), Lamar Odom s’est également montré à son avantage en s’offrant un joli double-double (15 points, 11 rebonds). Les Lakers sont maintenant huitièmes de la Conférence Ouest, la dernière place qualificative pour les play-offs.

La perf’ :
Outre les 43 points de Kobe Bryant, la performance de la nuit est à mettre à l’actif de Chris Webber, énorme avec les Sixers face aux Timberwolves. En 44 minutes de jeu, l’ancien de Sacramento s’est démené en attaque (27 points à 13/25 au shoot, 3 passes) et en défense (21 rebonds et 2 contres). De quoi compenser la petite défaillance d’Allen Iverson (19 points à 8/25 au tir) et mener Philadelphie à la victoire (90-89 a.p).

La nuit des Frenchies : Seul Tricolore en piste ce lundi, Boris Diaw n’a guère brillé avec les Suns, battus dans leur salle par les New Orleans Hornets (87-91). Titulaire dès le coup d’envoi, l’ancien Palois a passé 26 minutes sur le parquet de l’America West Arena, compilant 8 points, 4 passes, 2 rebonds et 1 contre, mais encore une fois pénalisé par les fautes (6). Une performance un peu en-dessous de ce que le Frenchie réalise depuis le début de saison dans l’Arizona (10,6 points, 6,4 rebonds et 6,3 passes de moyenne depuis début novembre). La nuit prochaine, Tony Parker et les Spurs accueillent les surprenants Clippers tandis que les Warriors de Mike Pietrus (toujours blessé) se déplacent chez les Sonics de Johan Petro.

Les résultats de la nuit :
Phœnix - Nouvelle Orleans 87-91
Utah - Detroit 92-78
Dallas - LA Lakers 106-109
New York - Milwaukee 92-112
Philadelphie - Minnesota 90-89
Avatar de l’utilisateur
Kadelou du 13
Ligue 1
Ligue 1
 
Messages : 3426
Inscrit(e) le : 01 Juil 2004
Localisation : aubagne

Message Mer 14 Déc 2005, 12:48

Température en hausse
Pour son premier match à la tête du Heat cette saison, Pat Riley a mené ses troupes à la victoire à Chicago (100-97) grâce à un Shaquille O’Neal ultra prolifique. Dans le choc de la Conférence Ouest, Tony Parker et les Spurs ont dominé les Clippers (95-87).

Le match de la nuit :
Shaquille O’Neal mérite bien son surnom de Diesel. Mais quand il monte en régime rien ne peut l’arrêter. Après un retour tranquille contre Washington (10 points, 11 rebonds), Big Shaq Daddy a mis un gros coup d’accélérateur pour célébrer comme il se doit le retour de Pat Riley aux commandes du Heat. L’ancien pivot des Lakers s’est ainsi fendu de 30 points et 7 rebonds en…27 minutes, mardi. Une rentabilité quasi parfaite pour O’Neal qui a également délivré 3 passes. De retour sur le banc après deux ans d‘absence, Riley pouvait avoir le sourire. Le président du Heat a réussi son retour en menant ses joueurs à la victoire au United Center de Chicago (100-97). «Deux ans, cela passe très vite. Je devais replonger dans le bain dès ce premier match. De l’eau a coulé sous les ponts depuis mon départ mais cela fait du bien de voir deux équipes se battre comme ce soir (mardi)», confiait le boss de Miami après la rencontre. Devant à la pause (52-43), les coéquipiers de Dwyane Wade (14 points, 11 passes, 5 rebonds) ont fait preuve d’une belle homogénéité (6 joueurs à dix points et plus) pour prendre la mesure de Bulls menés de main de maître par Kirk Hinrich (26 points à 4/9 à trois points, 8 passes, 5 rebonds). Malgré un sursaut d’orgueil dans le 3e quart-temps (22-17), les joueurs de Scott Skiles ont plié face à la locomotive floridienne qui devrait rapidement trouver son rythme de croisière après un début de saison poussif (11 victoires pour 10 défaites avant le retour de Riley). «Pat m’a dit d’être prêt et que le ballon passerait souvent par moi», explique O’Neal, auteur de son meilleur match de la saison après 5 semaines d’absence. Orphelins de Stan Van Gundy, parti choyer sa famille, les joueurs du Heat se sont vite consolés. Riley pourrait vite devenir leur nouveau père spirituel.

La Perf’:

Gros carton pour Carmelo Anthony mardi soir lors de la victoire de Denver à Charlotte (101-85). L’ancienne star de Syracuse a battu son record de points en carrière en inscrivant la bagatelle de 42 unités en 40 minutes de jeu. «Melo» a été adroit dans le champs (13/18 au tir) et d’une régularité diabolique sur la ligne des lancers-francs (15/18). Auteur également de 8 rebonds, 4 passes, 4 interceptions et 2 contres, l’arrière des Nuggets a terrassé les Bobcats à lui tout seul. «Carmelo a été très efficace. Il a réalisé un match fantastique», reconnaissait un George Karl pour le moins admiratif. On ne le serait pas moins.

La nuit des Frenchies :
Excepté Johan Petro qui est resté sur le banc lors de la défaite de Seattle contre Golden State (107-110), seul Tony Parker a défendu les couleurs françaises mardi soir. Et TP a encore sorti un gros match lors de la victoire des Spurs contre les Clippers (95-87) après prolongation. Le meneur de San Antonio s’est fendu de 25 points (12/22 au tir), 7 passes et 5 rebonds en 39 minutes. Parker, qui a délivré deux caviars décisifs en prolongation, a bien épaulé un Tim Duncan monstrueux sous les panneaux (27 points, 22 rebonds, 5 passes) et qui a remporté son duel avec Elton Brand (24 points, 12 rebonds).

Résultats de la nuit :
Washington - New Jersey 94-74
Cleveland - Atlanta 94-100
Charlotte - Denver 85-101
Minnesota - Sacramento 91-93
Chicago - Miami 97-100
San Antonio - L.A Clippers 95-87
Seattle - Golden State 107-110



Je crois qu'avec ses performances TP ne devrait pas etre loin du all star game.
Avatar de l’utilisateur
Kadelou du 13
Ligue 1
Ligue 1
 
Messages : 3426
Inscrit(e) le : 01 Juil 2004
Localisation : aubagne

Message Jeu 15 Déc 2005, 14:08

Billups sert chaud
Alors que Miami s’offrait le duel au sommet à l’Est sur le parquet de Milwaukee (83-100), Detroit, emmené par un exceptionnel duo Hamilton-Billups, continuait de mener la Ligue à un train d’enfer en dominant Sacramento 109-98. De son côté, Diaw s’inclinait en battant l’un de ses records.


Le match de la nuit :

Sous l’effet du retour, presque simultané, de Shaquille O’Neal sur le terrain et de Pat Riley sur le banc de touche, Miami s’est métamorphosé. De solide équipe de la Conférence Est, la franchise floridienne s’est en effet muée en candidat déclaré au titre de champions NBA. La preuve encore la nuit dernière, où le Heat se rendait à Milwaukee, concurrent direct à l’une des premières places de la Conférence. Une équipe des Bucks qui faisait figure de terreur de l’Est avec son bilan de dix succès pour un seul revers contre ses voisins (alors que l’Ouest lui réussit visiblement beaucoup moins bien avec deux victoires pour six défaites). Cette rencontre avait donc valeur de test pour la formation de Riley. Un test passé haut la main par les Floridiens, malgré un premier quart-temps délicat 26-18.

Le temps en fait pour Dwyane Wade de régler la mire (27 points à 9/14) tandis que la star de Milwaukee, Michael Redd, sombrait derrière la ligne à trois points (2/11 au final, mais 24 points tout de même). Dès le deuxième quart-temps, le Heat avait inversé la situation (44-47) et la deuxième mi-temps allait très vite ressembler à un cavalier seul des Floridiens. A tel point que «Big Shaq Daddy» n’avait pas besoin de forcer son talent (13 points et 6 rebonds) et pouvait se contenter de gérer son effort derrière la traction arrière Payton, de retour à son meilleur niveau avec 20 points et 5 passes, et Wade. L’arrière vedette de Miami qui confiait après la rencontre sa satisfaction, autant pour la victoire que pour le retour de Pat Riley sur le banc : «Nous avons bien joué ce soir. Certes, les Bucks avaient quelques joueurs sur le flanc mais nous savons ce que c’est. Par le passé aussi, il nous a manqué des joueurs importants, et il nous manque encore Jason (NDLR : Williams, le meneur de jeu). Nous avons joué un match complet, et c’est ce que nous essayons de faire chaque soir. C’est important que nous essayons de jouer tous ensemble et que chacun ait un vrai rôle (…) Et Coach Riley nous laisse l’opportunité de mettre cela en place.» Un enthousiasme que le Shaq partageait : «Coach Riley nous donne cette capacité de jouer notre jeu. Le ballon ne cesse de tourner et chacun obtient du coup un meilleur pourcentage de réussite. Nous sommes vraiment sur la bonne voie.» Avec ce 13e succès (83-100), Miami est effectivement sur la bonne voie puisque le voilà désormais bien installé à la seconde place de la Conférence Est, derrière les intouchables Pistons de Detroit.

La perf’ Une équipe de Detroit qui a une nouvelle fois été impressionnante cette nuit dans son antre d’Auburn Hills face à Sacramento. Dans le sillage d’un Richard Hamilton démoniaque en attaque (36 points à 15/27 au tir), les Pistons faisaient d’emblée exploser la défense des Kings, qui encaissaient un sévère 36-27. Dès lors, malgré une belle résistance lors des trois quart-temps suivant, la formation d’Abdur-Rahim et Bibby (14 points chacun) devait s’avouer vaincue (109-98) face au leader de la Ligue, avec l’impressionnant bilan de 16 succès pour seulement trois défaites. Un autre joueur de Detroit s’est mis en valeur lors de cette victoire. Il s’agit de Chauncey Billups, auteur de 28 points et surtout de 19 passes décisives, nouveau record de la saison et de sa propre carrière. Le meneur des Pistons recevait même à l’issue de la rencontre un hommage appuyé de son homologue adverse, Mike Bibby : «C’est un joueur d’enfer. Je pense qu’il est sous-estimé. Il mériterait beaucoup plus de crédit que les gens ne lui accordent. C’est l’un des tout meilleurs meneurs de la Ligue.»

La nuit des Frenchies
Un seul Français était sur le pont cette nuit, puisque Mike Pietrus n’est toujours pas apte à reprendre sa place dans le groupe des Warriors de Golden State, battus chez eux par Houston (105-111). Boris Diaw a confirmé une nouvelle fois que la future star des Suns de Phoenix, c’était peut-être bien lui. Alors que tous les observateurs lui reprochaient une trop grande discrétion, l’ancien Palois a fait feu de tout bois sur le parquet de Dallas. Avec malheureusement une adresse pas tout le temps au rendez-vous (7/19 au tir) et une défaite à l’arrivée (102-96). Mais d’une certaine façon, l’important était ailleurs. Voir «Bobo» prendre 19 shoots, son record en carrière en NBA, avait valeur de symbole de la confiance nouvelle qui habite le Français depuis cinq ou six rencontres. Surtout que sa polyvalence (14 points, 8 rebonds et 5 passes) continue de faire merveille et d’impressionner. Pourvu qu’il poursuive dans cette voie là…

Résultats de la nuit :
Philadelphie - Atlanta 106-101
Toronto - Chicago 94-105
New Jersey - Charlotte 83-91
Boston - Indiana 85-71
New York - Orlando 90-105
Detroit - Sacramento 109-98
New Orleans - LA Clippers 102-89
Memphis - LA Lakers 79-94
Milwaukee - Miami 83-100
Dallas - Phoenix 102-96
Utah - Portland 82-77
Golden State - Houston 105-111
Avatar de l’utilisateur
Kadelou du 13
Ligue 1
Ligue 1
 
Messages : 3426
Inscrit(e) le : 01 Juil 2004
Localisation : aubagne

Message Ven 16 Déc 2005, 20:04

Finley, l’éperon inattendu
En s’imposant sur le parquet de Minnesota (88-90), San Antonio se détache irrésistiblement en tête de la Conférence Ouest et une fois n’est pas coutume, le héros des Spurs ne s’appelle ni Parker, ni Duncan. Futur classique de la NBA, le duel James/Anthony a encore tourné en faveur du premier.

Par Cédric Callier

Le match de la nuit :
Dans le creux de la vague actuellement, Minnesota se voyait offrir la nuit dernière une belle occasion de redresser la tête face au leader de la Conférence Ouest, San Antonio. Surtout, les Timberwolves souhaitaient mettre fin à cette drôle d’infortune qui les a vus perdre leur deux dernières rencontres dans le money time, à Philadelphie (90-89 après prolongation) et contre Sacramento (91-93). Las, Szczerbiak et ses coéquipiers risquent d’avoir de nouveaux gros regrets à ressasser après la venue au Target Center des Spurs. Comme l’exprimait avec une rage contenue Kevin Garnett à l’issue de la rencontre : «Je ne sais pas comment tout cela a commencé. Nous sommes bien dans les rencontres, vraiment bien. Nous jouons dur, mais nous ne sommes pas capables de jouer intelligemment dans les moments décisifs.»

Pourtant, la partie débutait très bien pour les joueurs locaux. A l’issue du premier quart-temps, ils menaient ainsi 21-14 et étouffaient totalement le tandem star des Spurs, Parker-Duncan. Sauf que lorsque la formation de Popovich coince en attaque, elle dispose d’autres atouts dans son sac. En l’occurrence une défense à la limite de l’infranchissable pour Minnesota dans un second quart cauchemardesque. 3/17 au tir, cinq pertes de balle et seulement 8 petits points inscrits, les Wolves voyaient leur avance fondre comme neige au soleil. A tel point qu’ils étaient même menés à la pause sur le score digne de la Pro A de 39-29. Il fallait alors attendre la fin du troisième quart pour voir Minnesota réagir et enquiller un 14-4 sur les larges épaules d’un Kevin Garnett monstrueux in the paint (24 points, 21 rebonds et 6 blocks). Duncan (13 points, 9 rebonds) et Parker (11 points) mis sous l’éteignoir, Ginobili blessé, les visiteurs devaient se trouver un nouvel héros… Qui prenait le nom de Michael Finley. L’ancien ailier explosif de Dallas scorait 21 points, dont un 3/4 au tir primé, et se révélait une nouvelle fois décisif en l’absence de son concurrent argentin. Même si en loupant deux lancers-francs dans les derniers instants, Finley aurait tout aussi bien pu se transformer en anti-héros. Mais Garnett, puis Hudson, ne parvenaient pas à arracher une prolongation et Minnesota devait encore s’avouer vaincu d’un souffle (88-90). De quoi effectivement donner la rage à ces loups inoffensifs au moment décisif.

La perf’
Déjà considéré comme un classique de la NBA, le duel LeBron James-Carmelo Anthony attire toujours l’attention de tous les observateurs. Même lorsque, comme hier soir, il ne débouche que sur un match très ordinaire, entre des Cavaliers trop bien équipés pour être réellement inquiétés par les Nuggets. Avec six joueurs à 10 points ou plus, Cleveland a donc remporté un succès assez net (94-85) sur son parquet. James n’a pas eu à forcer (26 points à 11/18) et a surtout fait une nouvelle démonstration de son altruisme (9 passes), comme il le déclarait lui-même à l’issue de la rencontre : «Je ne suis pas un joueur égoïste. J’aime faire participer tout le monde et ce soir (NDLR : jeudi soir), ce sont les autres qui nous ont amenés à la victoire. C’est une grande victoire pour nous.» Pour Carmelo Anthony, auteur de 23 points avec un pourcentage plus que médiocre (8/23), il reste encore beaucoup de travail à fournir pour se mettre au niveau de la star des Cavaliers.

La nuit des Frenchies :
Seul Tony Parker a foulé les parquets du côté tricolore cette nuit, puisque Petro ne figurait pas sur la feuille de match de Seattle, défait sur son parquet par Houston (98-104). Auteur d’une partie très discrète, le Français des Spurs a dû se contenter de 11 points et 7 passes décisives. Mais l’important demeurait la victoire pour une équipe de San Antonio qui a creusé un petit trou sur ses poursuivants dans la Conférence Ouest et qui continue à talonner le leader de la Ligue, Detroit, avec un succès de retard.

Résultats de la nuit :
Cleveland - Denver 94-85
Minnesota - San Antonio 88-90
Seattle - Houston98-104
Avatar de l’utilisateur
Kadelou du 13
Ligue 1
Ligue 1
 
Messages : 3426
Inscrit(e) le : 01 Juil 2004
Localisation : aubagne

Message Sam 17 Déc 2005, 14:35

Miami ne s’arrête plus
Miami a signé sa quatrième victoire de rang vendredi sur le parquet de Philadelphie (112-105) grâce à un tandem O’Neal-Wade de feu. Kobe Bryant n’a pas été en reste en permettant aux Lakers de battre Washington (97-91) tandis que Boris Diaw s'est encore illustré avec les Suns.



Le match de la nuit

Depuis le retour de son Big Shaq Daddy, Miami est irrésistible. Ce vendredi, le Heat effectuait pourtant un déplacement délicat sur le parquet des Sixers d’Allen Iverson. Et dès les premières minutes, les joueurs de Philadelphie se rendaient compte qu’il serait bien difficile d’arrêter la belle machine floridienne. Complètement rétabli après sa blessure à la cheville, Shaquille O’Neal donnait le ton dès les premiers instants de la partie. Toujours aussi imposant, le pivot du Heat rentrait quatre de ses cinq premiers shoots et permettait à son équipe de prendre déjà ses aises (21-11 puis 30-21 à la fin du premier quart-temps). Une entame parfaite pour les hommes de Pat Riley, au grand dam de son homologue, Maurice Cheeks : «Quand vous jouez contre une équipe du calibre de Miami, vous ne pouvez pas démarrer comme nous l’avons fait. Vous vous placez vous-mêmes en difficulté, vous ne pouvez pas faire ça contre une bonne équipe», regrettait le coach de Philadelphie sur le site de la NBA.

Car si l’écart de neuf points n’avait rien d’insurmontable, le Heat se chargeait de le faire fructifier peu à peu en appliquant une tactique simple : jouer à l’intérieur pour O’Neal et, au besoin, ressortir les ballons sur les extérieurs en cas de double prise sur le Shaq (9/20 à trois points au final pour Miami). Et ça marchait. Monstrueux «in the paint» , l’ancien des Lakers bouclait la partie avec 21 points et 13 rebonds au compteur tandis que son compère, Dwyane Wade s’en donnait à cœur joie à mi-distance (32 points à 11/16). «Nous voulions prendre les devants très tôt et contrôler. Notre tactique était de contrôler la raquette afin de nous ouvrir les shoots pour le reste de la soirée», confirmait Wade. Malgré les efforts d’Allen Iverson (35 points mais seulement 7/16 aux lancers francs) et Chris Webber (23) et un retour de -20 à -5 (90-95 à 6’ du buzzer), les Sixers devaient finalement s’avouer vaincus (105-112). Miami signe sa quatrième victoire consécutive, la quatrième depuis le retour d’O’Neal…

La perf’ Comme à son habitude, Kobe Bryant a fait parler la poudre ce vendredi face aux Wizards. Pour une fois adroit au shoot (14/24), KB8 a inscrit 41 points, dont 14 dans le seul troisième quart-temps qui a vu les Lakers prendre définitivement l’avantage, capté 8 rebonds, délivré 4 passes, volé 1 ballon et infligé 1 contre. Une performance qui a permis à la franchise de L.A de s’imposer (97-91) face à Washington, remportant au passage sa sixième victoire en sept rencontres. On notera par ailleurs que c’est le 300e succès de Phil Jackson à la tête des Lakers.

La nuit des Frenchies
Encore une partie prolifique pour Boris Diaw cette nuit. Sur le parquet de Baton Rouge, face aux Hornets, l’ancien Palois a encore rendu une feuille de stats très complète, passant une nouvelle fois tout près du triple-double : 9 points (à seulement 3/9 au shoot), 13 rebonds, 7 passes, 2 interceptions et un contre. De quoi contribuer largement au succès des Suns (101-88. Johan Petro, lui, n’a pas participé à la victoire de Seattle à Portland (101-99).

Les résultats de la nuit :
Toronto – Golden State 98-108
Philadelphie – Miami 105-112
Atlanta – New York 122-111
Indiana – Utah 93-83
New Jersey – Denver 115-106
Boston – Milwaukee 96-100
Detroit – Chicago 110-82
Nouvelle Orléans – Phoenix 88-101
Dallas – Orlando 109-103
Portland – Seattle 99-111
LA Lakers - Washington 97-91
Avatar de l’utilisateur
Kadelou du 13
Ligue 1
Ligue 1
 
Messages : 3426
Inscrit(e) le : 01 Juil 2004
Localisation : aubagne

Message Lun 19 Déc 2005, 15:09

McGrady sort de sa boîte
Dans un match fermé, Tracy McGrady a enfilé son costume de «clutch player» pour offrir la victoire à Houston sur le parquet des Lakers (76-74). A Oklahoma City, les Spurs se sont fait surprendre par les Hornets (76-89).



Le match de la nuit :
«Cette série de six matches à l’extérieur pouvait, soit nous révéler, soit nous casser». Avec cinq victoires acquises au terme de ce «road trip», Tracy McGrady peut se féliciter de la manière avec laquelle ses Rockets reviennent sur le devant de la scène après un début de saison des plus délicats (3 victoires pour 11 défaites fin novembre). Vainqueur à Sacramento, Portland, Golden State et Seattle, Houston n’aura finalement connu qu’un seul petit coup de mou, contre les Clippers samedi, avant de remettre la machine en route, toujours au Staples Center mais face aux Lakers cette fois-ci. Dimanche, les Texans ont dû cravacher pour décrocher leur 10e victoire de la saison face aux coéquipiers de Kobe Bryant (76-74). Privé de Yao Ming, parti soigner un orteil à Houston puis de Dikembe Mutombo, blessé au doigt dès le premier quart-temps, les Rockets ont eu le mérite de ne pas lâcher après avoir été menés de 9 points à la pause 19-28.

Au retour des vestiaires, Tracy McGrady (20 points à 6/16 au tir, 8 rebonds, 4 passes en 35 minutes), rapidement handicapé par les fautes, a laissé le soin au rookie Luther Head (16 points, 6 rebonds) et David Wesley (18 points, 3/5 à trois points) de renverser la vapeur dans le 3e quart-temps (65-57). Toujours dans la course, les Lakers égalisaient par l’apathique Kwame Brown (11 points, 6 rebonds) à 20 secondes de la sirène. C’est le moment que choisissait T-Mac pour sortir de sa boîte. L’ancien joueur du Magic, habitué des finish fracassants, prenait ses responsabilités et trouvait la faille sur un ultime lay-up pour venir à bout des coéquipiers de Kobe Bryant (24 points à 6/13, 6 passes) au buzzer (76-74). «Des road trip comme celui-ci, je veux bien en disputer tous les jours. Gagner sans Yao (Ming), Deke (Mutombo) et Derek (Anderson), c’est une grosse performance», se félicitait MacGrady après la rencontre. Derniers de la Division Sud-Ouest, Houston devra encore se battre pour accrocher les Play-offs. Mais s’ils montrent la même envie au Toyota Center, les hommes de Jeff Van Gundy pourraient réaliser de belles choses en 2006.

La Perf’:
A force d’entendre dire que son transfert estival a davantage profité à Phoenix, son ancienne équipe, Joe Johnson a décidé de mettre les choses au point. L’arrière d’Atlanta, qui a en partie prouvé que le costume de Franchise Player n’était pas trop grand pour lui en inscrivant 36 points lors du succès des Hawks contre New York (122-111), vendredi, a remis le couvert dimanche. L’ancien Sun a inscrit 30 points (11/26 au tir), délivré 9 passes et capté 5 rebonds pour mener la franchise de Géorgie à la victoire contre Denver (110-107). Adroit à trois points (5/11), Johnson fait taire les critiques mais Atlanta reste englué dans les profondeurs du classement (6 victoires pour 17 défaites).

La nuit des Frenchies :
Seul Tony Parker était sur le pont dimanche soir. Auteur d’un bon match (17 points, 6 rebonds, 6 passes en 35 minutes), le meneur des Spurs n’a rien pu faire pour empêcher la défaite de San Antonio face aux Hornets (76-89). TP et Mike Finley (17 points, 5 rebonds) se sont démenés mais quand Tim Duncan n’est pas dans le match (11 points à 4/12 au tir, 8 rebonds), les champions en titre, toujours privés de Manu Ginobili, blessés, ne sont que l’ombre d’eux-mêmes. Ce revers subi à Oklahoma City face à un des mauvais élèves de la Ligue ne doit pas faire plaisir à l'intransigeant Gregg Popovich.

Résultats de la nuit :
Toronto - Philadelphie 80-107
Atlanta - Denver 110-107
New Jersey - Golden State 118-90
Nouvelle Orléans - San Antonio 89-76
Dallas - Minnesota 102-95
Portland - Washington 97-92
L.A Lakers - Houston 74-76
Avatar de l’utilisateur
Kadelou du 13
Ligue 1
Ligue 1
 
Messages : 3426
Inscrit(e) le : 01 Juil 2004
Localisation : aubagne

Message Lun 19 Déc 2005, 19:15

Turiaf va rejouer

La nouvelle a été confirmée vendredi dernier. Selon L'Equipe de ce lundi, l'encadrement médical des LA Lakers a donné le feu vert à Ronny Turiaf pour reprendre la compétition. Cinq mois après son opération à coeur ouvert, le Français va donc pouvoir redevenir basketteur. C'est John Moe, le médecin en chef de la prestigieuse franchise californienne, qui a informé le Français : «Ronny, les résultats des examens médicaux que tu viens de passer sont super : tu peux rejouer au basket.»
Avatar de l’utilisateur
Kadelou du 13
Ligue 1
Ligue 1
 
Messages : 3426
Inscrit(e) le : 01 Juil 2004
Localisation : aubagne

Message Mar 20 Déc 2005, 10:52

L’endurance des Pistons
Detroit aura bataillé pendant près d’une heure pour prendre la mesure des Memphis Grizzlies au terme de deux prolongations (106-104) lundi soir. Sans Johan Petro, boudé par son entraîneur, les Sonics ont signé un 2e succès consécutif en dominant Washington (111-101).


Le match de la nuit :

On ne change pas une équipe qui gagne, c’est bien connu. Un cinq majeur qui tourne à merveille non plus. Celui des Detroit Pistons est le même depuis bientôt trois ans et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce moteur là ne connaît pas de raté. Malgré le départ de leur pilote, Larry Brown, parti relever le défi ô combien difficile des Knicks, les champions 2004 sont toujours au top. La preuve ? Les joueurs du Michigan réalisent actuellement le meilleur début de saison de l’histoire de la franchise. En visite dans le Tennessee, Detroit a signé un 19e succès en 22 matches en dominant les Memphis Grizzlies (106-104). Mais si les plus belles victoires accouchent dans la douleur, celle acquise au FedEx Forum doit être d’un clinquant étincelant puisqu’il aura fallu deux prolongations aux protégés de Flip Saunders pour l’emporter. Après un début de match des plus tranquilles (28-18 puis 48-39 à la pause), les finalistes 2005 ont lâché du lest dans le troisième quart-temps avant d’exploser dans la dernière période perdue 18-26. La faute à un Pau Gasol monstrueux dans la raquette (32 points, 13 rebonds, 5 passes).

Poussés à disputer une prolongation puisque incapables d’endiguer la lame de fond espagnole, Ben et Rasheed Wallace (18 points, 23 rebonds à eux deux) fermaient le verrou en overtime (6-6) et poussaient les coéquipiers du toujours vert Damon Stoudemire (24 points à 10/17 au tir, 7 passes) à prolonger le plaisir. «Mighty Mouse» égalisait à 104 partout à 4,2 secondes de la sirène sur un trois points exécuté devant la frimousse du terrifiant Ben Wallace. Mais sur l’ultime possession, Chauncey Billups (30 points à 4/7 à trois points, 9 passes) profitait d’un double écran pour doucher les fans des Grizzlies sur un jump-shot d’école (106-104). Avec 19 victoires pour 3 défaites seulement, Tayshaun Prince (24 points, 8 rebonds lundi) et ses coéquipiers se baladent dans une Conférence Ouest où le titre de meilleure équipe de la saison régulère leur semble déjà promis puisque leur dauphin, Indiana, compte déjà 8 revers.

La Perf’:
Primoz Brezec a sorti un gros match, lundi soir, pour offrir à Charlotte sa 7e victoire de la saison face à une des grosses cylindrées de la Conférence Ouest, les Sacramento Kings. Vainqueur en prolongation avec les Bobcats (106-103), le pivot slovène a pris ses responsabilités dans la raquette pour prendre le dessus sur l’ancien All Star Brad Miller (8 points, 12 rebonds). En 46 minutes de jeu, l’ex intérieur de l’Olimpija Ljubljana a scoré 26 points (9/13 au tir) et capté 8 rebonds. Brezec a été décisif en prolongation en marquant 5 points dont un tir primé à 2’45 du buzzer. «J’ai rentré mes shoots assez tôt et j’ai pris confiance. Ensuite j’ai laissé le match venir à moi», déclarait, après la rencontre, l’intéressé qui a battu son record de points cette saison.

La nuit des Frenchies :
Seul Johan Petro était concerné, lundi soir. Le pivot des Sonics est resté collé au banc de la Key Arena lors de la belle victoire de Seattle contre Washington (111-101). L’ancien Palois, qui n’a plus joué depuis le 10 décembre doit trouver le temps long. Surtout que son principal concurrent sous le cercle, Vitaly Potapenko, ne casse pas des briques (4 points, 8 rebonds lundi pour une moyenne de 3,5 points et 2,5 rebonds sur la saison). Mike Pietrus, toujours blessé, n'a pas participé à la défaite de Golden State à Boston (98-109).

Résultats de la nuit :
Orlando - Toronto 90-92
Boston - Golden State 109-98
Charlotte - Sacramento 106-103 ap
Memphis - Detroit 104-106
Seattle - Washington 111-101


Un petit truc a rajouter hier sur rmc on a appris que les spurs allaient faire 2 matches d'avant saison en france a villeurbane contre l'asvel et a bercy contre Tel aviv.La place la moins cher pour bercy est de 98€ :shock:
Avatar de l’utilisateur
Kadelou du 13
Ligue 1
Ligue 1
 
Messages : 3426
Inscrit(e) le : 01 Juil 2004
Localisation : aubagne

PrécédentSuivant

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)
cron