NBA

Autour d'un 51, discutons de tout et de rien, ici, tout est permis ... ou presque !

Message Mar 23 Août 2005, 12:02

Bon c'est parti, j'me lance (enfin :mrgreen: )

Petit récapitulatif du déroulement d'une saison en NBA (National Basketball Association), les équipes, les conférences, les divisions, la saison régulière, les playoffs et les finales NBA.



CONFERENCE OUEST
Image


NORTHWEST Division

ImageImageImageImageImage

PACIFIQ Division

ImageImageImageImageImage

SOUTHWEST Division

ImageImageImageImageImage




CONFERENCE EST
Image

ATLANTIC Division

ImageImageImageImageImage

CENTRAL Division

ImageImageImageImageImage

SOUTHEAST Division

ImageImageImageImageImage



--> Les 8 premiers de chaques conférences sont qualifiés pour les Playoffs, le 1er rencontre le 8ème, le 2ème le 7ème, le 3ème le 6ème et le 4ème le 3ème au meilleur des 7 manches (donc la 1ère équipe arrivant à 4 victoires)

Voici le tableau des Playoffs 2005 :


Image
Un seul Olympique...
Avatar de l’utilisateur
JérOMe57
CFA
CFA
 
Messages : 166
Inscrit(e) le : 03 Août 2005
Localisation : Thionville, Paris

Message Mar 23 Août 2005, 12:14

J'ai vécu des soirées NBA mémorables à New-York dans la ESPN Zone...
Alors je suis un supporter des Knicks de New-York!!!

P.S: Tres bonne présentation Jérome57 ;) !
Avatar de l’utilisateur
OMick
Le parrain
Le parrain
 
Messages : 1964
Inscrit(e) le : 28 Août 2004
Localisation : Paris

Message Mar 23 Août 2005, 13:55

OMick a écrit:P.S: Tres bonne présentation Jérome57 ;) !

Merci :oops: Fan des Knicks alors !? J'aime bien aussi NY, disons que j'aime tout l'monde mais j'ai une préférence pour une équipe, à vous de trouver :P

--> Ah oui j'ai oublié de préciser que chaque équipe dispute 82 matchs de saison régulière avant les Playoffs.
Un seul Olympique...
Avatar de l’utilisateur
JérOMe57
CFA
CFA
 
Messages : 166
Inscrit(e) le : 03 Août 2005
Localisation : Thionville, Paris

Message Mer 24 Août 2005, 01:16

Je supporte les Rockets de Houston ^^
Je sens qu'on peut jouer un coup cette année si le duo Yao-T-Mac fonctionne + 8)

Mais bon perso', je sens bien Miami champion cette année avec leur 5 de foli ça promet !
Image
Avatar de l’utilisateur
Guillermo
CFA 2
CFA 2
 
Messages : 77
Inscrit(e) le : 14 Mars 2005
Localisation : Marseille

Message Mer 24 Août 2005, 14:53

je supporte les Spurs car il y a un francais Tony Parker mais c'est surtout pour Tim Duncan, il est trop fort ce joueur
sinon, en finale, je verrais bien Miami contre Spurs ou Rockets
Image
Alcfof
CFA
CFA
 
Messages : 485
Inscrit(e) le : 18 Août 2005
Localisation : Cherbourg, un endroit rempli de parisiens :(

Message Mer 31 Août 2005, 20:35

Van Exel aux Spurs

Mercredi 31 août 2005
Le vétéran Nick Van Exel, 33 ans, des Portland Trail Blazers, a signé un contrat avec les San Antonio Spurs, équipe championne de la NBA. En 53 matches avec Portland la saison dernière, il a marqué en moyenne 11,1 points et réussi 4,3 passes décisives par rencontre.

Avant d'arriver à Portland en début de saison dernière, Van Exel a porté successivement les couleurs des Lakers de Los Angeles (1993-1998), des Denver Nuggets (1998-2002), des Dallas Mavericks (2001-2003) et des Golden State Warriors (2003-2004). En 1998, Van Exel a participé au All Star Game.

source: Sport.fr

Ca peut être pas mal pour les Spurs d'avoir un mec comme lui qui a pas mal d'experience.
il pourra faire gagner des matchs grace à son experience comme l'a fait Robert Horry en finale, l'année derniere
Image
Alcfof
CFA
CFA
 
Messages : 485
Inscrit(e) le : 18 Août 2005
Localisation : Cherbourg, un endroit rempli de parisiens :(

Message Jeu 01 Sep 2005, 09:19

J'ai encore mieux comme renfort pour les SPURS : Michael Finley !!

Ils viennents de réaliser un énorme coup en récupérant l'un des meilleurs arrières de la ligue !!

source lequipeTV
Image

"plus qu'un mythe, une réalité !!!"

R.I.P. Robert Louis-Dreyfus.
Avatar de l’utilisateur
ptitony
Ptitouffu
Ptitouffu
 
Messages : 14950
Inscrit(e) le : 21 Juil 2003
Localisation : Saint-Denis (93)

Message Jeu 01 Sep 2005, 19:29

ca va faire mal les Spurs, l'an prochain, le titre va pas être loin
en plus, dans deux ans, Gelabale va signer, ca va être dur de les battre
Image
Alcfof
CFA
CFA
 
Messages : 485
Inscrit(e) le : 18 Août 2005
Localisation : Cherbourg, un endroit rempli de parisiens :(

Message Ven 02 Sep 2005, 10:38

Moi, j'ai suivi un seul match l'année dernière : c'était le dernier match de la finale avec la victoire des Spurs.
Mais sinon, je suis juste un peu les résulatats et je suis pour les Spurs !!! ;)
Image

Marseille Da Viken ! ;)
Avatar de l’utilisateur
Phoceen25
Ligue 2
Ligue 2
 
Messages : 1273
Inscrit(e) le : 02 Juil 2003
Localisation : Brest

Message Lun 05 Sep 2005, 15:43

Les Spurs c'est un peu le Real de Madrid vesion Basket :shock: Malgré leur effectif impressionnant, j'pense pas qu'il feront le back to back cette année, j'éspère que les Suns de Steve Nash et d'Amaré Stoudemire leurs mettront une belle raclé à l'Ouest.
Un seul Olympique...
Avatar de l’utilisateur
JérOMe57
CFA
CFA
 
Messages : 166
Inscrit(e) le : 03 Août 2005
Localisation : Thionville, Paris

Message Mer 02 Nov 2005, 13:14

Voila une nouvelle saison commence avec du grand TP hier soir.

Les Spurs et Parker en fanfare

San Antonio - Denver: 102-91

Le champion NBA va bien, merci pour lui. Les Spurs de San Antonio ont entamé la saison NBA aussi bien qu'ils l'avaient terminée, et ont montré si besoin était qu'il faudrait venir leur prendre leur titre. Face à une solide équipe de Denver, les Texans ont remporté un succès probant 102-91, entamant la saison avec une victoire pour la 9e fois d'affilée. Une première victoire marquée du sceau de Tony Parker. Le Français, meilleur marqueur du match avec 26 points, dont 14 dans la dernière période, et surtout un 13 sur 20 aux tirs, prouve que son travail de précision aux shoots avec Chip Engellund porte ses fruits. Un TP logiquement satisfait de sa prestation: «J'ai travaillé très dur avec Chip et j'ai vu des progrès pendant la présaison, et heureusement je continue à m'améliorer au niveau de mon shoot. Je crois que je grandis. Et j'avais envie de faire une belle performance pour le premier match, j'avais été tellement mauvais ces deux dernières années pour l'ouverture de la saison. Ce soir je me suis régalé.» L'autre grand bonhomme du match n'est autre que la recrue Michael Finley, qui a assommé les Nuggets dans le dernier quart-temps. L'ancien All Star n'a pourtant pas l'habitude de sortir du banc (cela ne lui était plus arrivé depuis sa saison de rookie en 1995-1996!), mais en inscrivant neuf points de suite, il a définitivement ruiné les derniers espoirs de Denver. Juste avant le match, les Spurs ont reçu leur bague de champion. Ils rêvent de répéter ce protocole l'année prochaine, les autres franchises sont prévenues.

Phoenix - Dallas : 108-111
Le premier choc de la saison n'a pas déçu, avec deux prolongations et surtout la victoire surprise des Mavericks sur le parquet de Suns orphelins d'Amaré Stoudemire. La nouvelle équipe de Boris Diaw, une des favorites pour le titre, aurait pourtant dû plier la rencontre plusieurs fois, sous l'impulsion d'un Steve Nash digne de son titre de MVP la saison dernière, avec 30 points, 9 passes et 8 rebonds contre son ancienne équipe. Mais Dallas n'a jamais lâché, revenant à chaque fois au buzzer, à la fin du temps règlementaire comme à l'issue de la première prolongation. Une première défaite qui n'occultera pas les bons débuts de Boris Diaw dans l'Arizona. L'ancien Palois a bien tenu son rôle de 6e homme, avec 7 points en 30 minutes, et surtout une grosse défense.

Philadelphie - Milwaukee: 108-117
L'autre victoire à l'extérieur de cette première journée est pour Milwaukee, encore après les prolongations, à Philadelphie. Les Sixers comptaient pourtant beaucoup sur l'association Allen Iverson-Chris Webber. Un duo qui n'a pas déçu, compilant à eux deux 67 points, 16 rebonds et 14 passes. Mais à l'inverse des Bucks, les locaux ne disposent pas d'un banc suffisant, et resteront tributaires de l'entente entre leurs deux stars, qui jouaient ensemble pour la première fois, après une présaison gâchée par les blessures. A Milwaukee, le duo Ford-Redd s'est chargé d'écoeurer l'adversaire et d'arracher une prolongation fatale aux Sixers. Les Bucks pourront aussi se féliciter des bons débuts d'Andrew Bogut, drafté en première position, qui rend une feuille de stats plutôt convaincante, avec 13 points et 9 rebonds.

Nouvelle Orléans - Sacramento 93-67
Privés de leur enceinte après la catastrophe provoquée par le cyclone Katrina, les Hornets ne voulaient pas manquer leur début de saison et rêvaient de donner un peu de baume au coeur à un état dévasté. Relogés à Oklahoma City, après un avant match plein d'émotion et de vibrants hommages comme savent le faire les Américains, ils n'ont connu aucune difficulté à surclasser des Kings qui ont semblé pétrifiés par l'ambiance particulière de la rencontre. Avec un taux de réussite plafonnant à 26% en seconde mi-temps, Sacramento n'avait pas grand chose à espérer de son déplacement au Ford Center. Les Hornets ont eux puisé dans l'émotion la force de se surpasser. Il faudra sans doute le faire toute la saison pour espérer jouer un rôle dans la conférence est.
Avatar de l’utilisateur
Kadelou du 13
Ligue 1
Ligue 1
 
Messages : 3426
Inscrit(e) le : 01 Juil 2004
Localisation : aubagne

Message Mer 30 Nov 2005, 19:47

Les Spurs prennent la tête
Opposés à leur ennemi intime, les Lakers de Los Angeles, les Spurs d’un Tony Parker discret ont remporté un succès (90-84) synonyme de leadership exclusif à l’Ouest, puisque Dallas s’est incliné d’un souffle à Milwaukee (113-111).



Le match de la nuit :
Dernier de la très dense division Centrale de la Conférence Est, où l’on retrouve notamment le leader de la Ligue, Detroit (10 victoires pour deux défaites), Milwaukee n’était cependant pas un adversaire à prendre à la légère. Même pour Dallas, patron de la Conférence Ouest aux côtés des Spurs de San Antonio. Et surtout, même en l’absence du top scorer des Bucks, Michael Redd, sur le flanc en raison d’une cuisse douloureuse, ainsi que Joe Smith. Réorganisé autour d’un cinq majeur inexpérimenté et sans véritable joueur d’impact, Milwaukee allait connaître un premier quart-temps assez délicat. Heureusement, l’ailier des Bucks Simmons (26 points) confirmait son bon début de saison dans un second quart mené tambour battant par les joueurs locaux et qui inscrivaient 32 points à une défense de Dallas beaucoup trop lâche. Avec un avantage minimal d’un point à la pause (55-54), le chemin qui conduisait à la victoire était encore très long pour les hommes de Terry Stotts.

Surtout qu’en face, si Dirk Nowitzki ratait presque tout ce qu’il entreprenait (18 points à 5/22 au tir !), Jason Terry, lui, avait bien réglé la mire et enfilait les paniers comme des perles. Au final, le meneur des Mavericks inscrivait 37 points (14/23 au tir) et maintenait son équipe dans le match. Notamment lors des dernières secondes de la rencontre, où il se chargeait lui-même, sur une splendide action individuelle, d’arracher la prolongation (100-100). On pensait alors bien que Milwaukee avait laissé filer sa chance. Et bien pas du tout. Grâce à l’improbable duo Ford (24 points et 7 passes) – Bogut (19 points et 14 rebonds), les Bucks inscrivaient les 5 premiers points de la période supplémentaire. Même le trois points réussi par Terry à 4 secondes de la fin, qui ramenait Dallas à 112-111 ne changeait rien, puisque derrière Ford inscrivait un lancer franc et que Bogut réalisait l’action défensive de la partie en stoppant proprement le meneur de l’Ouest. Ce succès (113-111) donnait foi en l’avenir pour l’équipe locale, à en croire les propos de son arrière Maurice Williams, auteur de 16 points : «Un match comme celui-ci n’est juste qu’un match certes, mais battre une très bonne équipe comme Dallas sans son meilleur joueur donne confiance quant au potentiel de l’équipe.»

La perf’ :
« Nous n’avions aucune énergie et cela est quelque peu choquant. Ils étaient les agresseurs et ils nous ont marché dessus comme ils le souhaitaient. Et nous, nous les avons regardés nous traîner dans la boue.» Après la pitoyable prestation offensive de ses joueurs, Jerry Sloan, le coach d’Utah, ne mâchait pas ses mots pour tenter d’expliquer la déroute subie par les siens sur leur parquet, contre Indiana. Bloqués à un total ridicule de 60 petits points, avec un pathétique 23/69 au tir, les Jazz n’ont jamais paru en mesure d’inquiéter Ron Artest et consort. La star des Pacers qui livrait d’ailleurs une analyse très simple de la performance de son équipe à l’issue de la rencontre : «Si nous avons certainement connu un début approximatif, nous nous sommes accrochés et on a insisté sur une défense très dure. Nous essayons à chaque fois de nous concentrer d’abord sur notre défense, avant d’assurer nos attaques pour essayer de les distancer.» Un plan de jeu qui n’a rien de révolutionnaire, mais qui donnait naissance à une véritable tuerie dans un troisième quart-temps remporté par les Pacers 29-14. Grâce à ce succès (60-84), Indiana s’accroche à la seconde place de la Conférence Est tandis qu’Utah plonge un peu plus à l’Ouest..

La nuit des Frenchies :
Un seul Français était sur le pont cette nuit. Il s’agissait de Tony Parker, qui recevait les Lakers de Bryant. Sans réaliser son meilleur match de la saison, loin de là, le meneur tricolore inscrivait 10 points (4/11 au tir), tout en délivrant 5 passes décisives et en captant 6 rebonds. Une performance solide donc pour TP, au sein d’une équipe des Spurs où la marque fut superbement répartie entre un Ginobili en verve (22 points), un Duncan égal à lui-même (16 points et 9 rebonds) et un Finley venu du banc pour porter l’estocade (12 points). En face, Kobe (25 points), plus que bien soutenu par Lamar Odom (27 points et 16 rebonds), devait s’incliner devant la supériorité de San Antonio, qui profite du revers de Dallas pour prendre seul le commandement de la Conference Ouest.

Résultats de la nuit :
Philadelphie - Portland 107-83
San Antonio - LA Lakers 90-84
Utah - Indiana 60-84
Milwaukee - Dallas 113-111
Minnesota - LA Clippers 84-93
Houston - Atlanta 100-85
Chicago - Orlando 85-76
Sacramento - Charlotte 110-92

sport24
Avatar de l’utilisateur
Kadelou du 13
Ligue 1
Ligue 1
 
Messages : 3426
Inscrit(e) le : 01 Juil 2004
Localisation : aubagne

Message Ven 02 Déc 2005, 12:56

Impitoyable TP
Meilleur marqueur de la rencontre avec 30 points, Tony Parker a été le principal artisan de la victoire des Spurs sur les Mavericks (92-90) dans le derby texan, jeudi. A Utah, les Lakers se sont appuyés sur un bon jeu collectif pour battre les Jazz (105-101) après prolongation.



Le match de la nuit :
Moins à son avantage lors des deux derniers matches des Spurs face aux Bulls et aux Lakers où il n’avait inscrit que 13 et 10 points, Tony Parker a fait mieux que redresser la barre, jeudi soir à l’American Airlines Center de Dallas. Le meneur français a tout simplement battu son record de points cette saison et terminé meilleur marqueur de la rencontre pour offrir à San Antonio sa 12e victoire de la saison sur le parquet des Mavericks (92-90). Auteur de 30 points ajoutés à 5 passes et 4 rebonds en 40 minutes, TP s’est montré plutôt adroit (13/23 au tir). Beaucoup plus qu’un Tim Duncan en dedans (4/12 au tir pour 13 points et 14 rebonds tout de même) jeudi soir. Devant à la pause (45-43), les champions en titre ont parfaitement résisté aux assauts répétés de Mavericks brouillons à l’image de Dirk Nowitzki, jamais dans le rythme la nuit dernière (14 points à 3/13 au shoot, 9 rebonds, 6 passes), et qui a manqué le shoot de l’égalisation en fin de rencontre. Auteur de 20 points après la pause, Parker avait redonné l’avantage aux siens sur un lay-up après un ballon volé à Keith Van Horn à 35 secondes du buzzer. L’ancien pensionnaire de l’INSEP n’a ensuite pas tremblé pour marquer deux lancers-francs décisifs et permettre aux Spurs de signer un succès de prestige dans le derby texan. Plus que jamais en tête de la Conférence Ouest, les hommes de Gregg Popovich, privés de Manu Ginobili victime d’une entorse jeudi, possèdent désormais deux victoires d’avance sur les Mavericks qui ont perdu deux matches consécutifs pour la première fois cette saison. Tony Parker est chez lui au Texas. Cela tombe bien le prochain All Star Game aura lieu à Houston…

La Perf’:
Les fans des Lakers de l’Hexagone auront eu raison de faire nuit blanche. Los Angeles est allé au bout de la nuit pour l’emporter sur le parquet des Jazz (105-101). Et pour l’une des rares fois cette saison, Phil Jackson a pu s’appuyer sur un collectif homogène pour signer un 6e succès cette année. Une fois n’est pas coutume, pas moins de six Californiens ont en effet marqué dix points et plus. Bien entendu, Kobe Bryant a été le chef de file des Lakers mais le All Star s’est «contenté» de 30 points avec une réussite famélique (11/31). Parker (21 points), Odom (12 points,13 rebonds), Mihm (10 points, 7 rebonds),Walton (12 points) et Vujacic (11 points) ont prouvé qu’ils n’étaient pas forcément que des faire-valoir. A méditer pour le Maître Zen…

La nuit des Frenchies :
Mis à part Tony Parker, qui a battu son record de points cette saison face à Dallas (voir plus haut), auncun Français n’était sur le pont ce jeudi.

Résultats de la nuit :
Dallas - San Antonio 90-92
Utah - L.A Lakers 101-105 ap

Sport24
Avatar de l’utilisateur
Kadelou du 13
Ligue 1
Ligue 1
 
Messages : 3426
Inscrit(e) le : 01 Juil 2004
Localisation : aubagne

Message Sam 03 Déc 2005, 13:16

Retour amer pour Brown
De retour sur la terre de ses exploits des deux saisons passées, Larry Brown n’a pu empêcher ses Knicks de s’incliner à Detroit 106-98. Paul Pierce, lui, a affolé les compteurs, en vain, tandis que Boris Diaw s’est encore montré très utile avec les Suns.



Le match de la nuit :
«J’ai vécu deux années spéciales ici. Quand le calendrier a été publié, j’ai coché quatre dates : les deux fois où je reviendrais ici et les deux fois où les Pistons viendront à New York.» Quelques mois après son départ de Detroit, qu’il a mené à un titre NBA en 2004 et une nouvelle finale en 2005, Larry Brown revenait pour la première fois, cette nuit, au Palace d’Auburn Hills, mais dans le costume de coach des Knicks. Un match forcément chargé d’émotion pour le natif de Brooklyn, salué par ses anciens joueurs avant le coup d’envoi («c’était une marque de respect», confia Rasheed Wallace), mais accueilli fraîchement par les supporters des Pistons dans un mélange de sifflets et d’applaudissements.

Passée cette séquence émotion, il y eut évidemment un match sur le parquet. Tout du moins pendant la première mi-temps où les Knicks (5 succès pour 9 défaites avant cette nuit) ont fait jeu égal avec les leaders incontestés de la Conférence Est. Résultat à la pause : égalité parfaite (59-59). Mais les Pistons passaient ensuite la surmultipliée dans le troisième quart-temps, sous l’impulsion d’un Richard Hamilton déchaîné (40 points à 13/25 au shoot). Balayés 24-8 durant ces douze minutes et désormais menés (67-83), les hommes de Larry Brown n’allaient jamais s’en remettre en dépit d’une belle réaction d’orgueil pour revenir à -5 (88-93) à trois minutes de la fin de la partie. Mais Tayshaun Prince (19 points, 10 rebonds), Ben Wallace (15 points, 11 rebonds) et leurs partenaires donnaient un dernier coup de collier pour finalement l’emporter (106-98. Les efforts de Jamal Crawford (22 points) et du rookie Channing Frye (21) n’auront pas suffi pour offrir à Larry Brown un retour gagnant à Motown, qui poursuit son impressionnant parcours (12 victoires pour 2 défaites).

La perf’ :
Boston n’est pas à la fête en ce début de saison. Avec six victoires pour neuf défaites, les Celtics ne sont pas pour l’heure en position de qualifiés pour les play-offs. Pourtant, Paul Pierce se démène pour porter sa franchise à bout de bras. Comme la nuit dernière, face à Chicago, au TD Banknorth Garden. Le All Star s’est multiplié aux quatre coins du terrain, rendant une feuille de stats impressionnante : 43 points (à 12/21 au shoot dont un bon 5/8 à trois points), 11 rebonds, 5 passes et 4 interceptions en 43 minutes ! Une performance remarquable qui n’aura cependant pas suffi aux Celtics pour venir à bout des Bulls, victorieux (106-102).

La nuit des Frenchies :
Encore une fois, Boris Diaw a brillé cette nuit avec les Suns. Figurant dans le cinq de départ, l’ancien Palois a mis à profit son gros temps de jeu (42 minutes) pour inscrire 15 points (à 6/13), délivrer 9 passes et capter 3 rebonds. Un apport solide qui a permis à Phoenix de disposer d’une accrocheuse équipe de Denver (102-97). Après ses cinq minutes de jeu face à Charlotte mercredi, Johan Petro, de son côté, ne figurait pas sur la feuille de match des Sonics, vainqueurs des Cavaliers (115-108). Enfin, Mike Pietrus continue de se soigner et n’était donc pas de la victoire de Golden State sur Charlotte (107-100).

Les résultats de la nuit
Washington - Milwaukee 102-105
Atlanta - Toronto 101-102
Boston - Chicago 102-106
Detroit - New York 106-98
Memphis - Orlando 91-69
Nouvelle-Orleans – Philadelphie 88-86
Phoenix - Denver 102-97
Portland - Indiana 78-98
Sacramento - Miami 87-98
Golden State - Charlotte 107-100
Seattle - Cleveland 115-108
LA Lakers - Minnesota 108-113

Sport24
Avatar de l’utilisateur
Kadelou du 13
Ligue 1
Ligue 1
 
Messages : 3426
Inscrit(e) le : 01 Juil 2004
Localisation : aubagne

Message Dim 04 Déc 2005, 12:20

Les Pistons intraitables
Accroché pendant une mi-temps par Chicago, comme la veille face à New York, Detroit a mis le turbo après le repos pour laisser les Bulls sur place (92-79). A l’Ouest, San Antonio, avec encore un grand Tony Parker, a dominé Philadelphie (100-91).


Le match de la nuit :
Encore une fois, Detroit s’est chargé de marquer les esprits cette nuit sur les parquets NBA. Non pas qu’un succès des Pistons à Chicago soit surprenant, mais c’est surtout la manière affichée par les hommes de Flip Saunders qui peut inquiéter leurs futurs adversaires et tous les candidats au titre. Car comme la veille face à New York, les joueurs de Motown ont été accrochés pendant une mi-temps par les Bulls, auteurs d’un départ canon (25-16 après 12’), avant de passer la surmultipliée et de filer vers la victoire. Dès la pause, Rasheed Wallace (26 points dont 4/6 à trois points, 5 rebonds dont son 5000e en carrière) et ses partenaires avaient déjà recollé (44-44). Et au retour des vestiaires, les champions 2004 allaient, comme face aux Knicks, réaliser un véritable récital pour asphyxier Ben Gordon (13 points seulement) et ses coéquipiers.

Les hommes de Larry Brown avaient encaissé un cinglant 24-8 dans le troisième quart-temps vendredi. Ceux de Scott Skiles ont fait pire ce samedi, se voyant infliger un tout aussi sévère 27-10 au retour des vestiaires. «Nous ne pouvons invoquer l’excuse de la fatigue. Nous avons parfaitement démarré puis nous nous sommes effondrés et nous les avons laissés revenir dans la partie», regrettait le pivot de Chicago, Tyson Chandler. Rasheed Wallace, meilleur marqueur de la partie, pouvait bien rigoler et chambrer ses adversaires. Largement en tête (71-54 à l’amorce du dernier quart-temps), les Pistons allaient contrôler la fin de match, sous la houlette de leur meneur Chauncey Billups (17 points, 11 passes). S’appuyant sur une adresse extérieure redoutable (12/23, 52,2% de réussite), Detroit s’imposait finalement (92-79) et lançait de la meilleure manière qui soit une série de quatre déplacements consécutifs.

La perf’ :
Une fois n’est pas coutume, c’est un joueur d’une équipe de second rang qui a tiré son épingle du jeu cette nuit. Chris Bosh, l’ailier des Raptors, a en effet grandement contribué au succès de Toronto à New Jersey (95-82). Avec 29 points (dont un presque parfait 15/16 aux lancers-francs), son meilleur total de la saison et à seulement quatre unités de son record en carrière, et 13 rebonds, Bosh a été le leader de la franchise canadienne qui remporte deux matches consécutivement pour la première fois cette année.

La nuit des Frenchies :
Seul Tony Parker était sur le pont cette nuit. Et comme il en a l’habitude depuis le début de cette saison, le meneur des Spurs a une nouvelle fois brillé lors du succès des champions en titre face à Philadelphie (100-91). Avec 20 points (8/14 au shoot), TP termine meilleur marqueur de son équipe. Il délivre également 7 passes et capte 8 rebonds, le tout en «seulement» 33 minutes de jeu. Avec quelques minutes de plus, l’ancien du PBR aurait peut-être pu s’offrir son premier triple-double. En tout cas, avec 21 points et 5,6 passes de moyenne depuis début novembre, le médaillé de bronze du dernier Euro se place comme un candidat très crédible au prochain All Star Game.

Les résultats de la nuit :
New Jersey - Toronto 82-95
Chicago - Detroit 79-92
Houston - Memphis 75-90
Dallas - New Orleans 97-88
Milwaukee - Orlando 104-84
San Antonio - Philadelphie 100-91
Denver - Miami 101-99
LA Clippers - Cleveland 102-90

Sport24
Avatar de l’utilisateur
Kadelou du 13
Ligue 1
Ligue 1
 
Messages : 3426
Inscrit(e) le : 01 Juil 2004
Localisation : aubagne

Suivant

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)
cron