[Musique] Rock, Metal, Punk

Autour d'un 51, discutons de tout et de rien, ici, tout est permis ... ou presque !

Message Mer 17 Mai 2006, 10:59

Kaneda Ayoshi a écrit:bon écoutez la voix du chanteur de Radiohead et vous saurez ce que j'en pense :evil:


Bon alors toi tu te calmes ou je viens te calmer :evil:

Je comprend qu'on aime pas le style de Radiohead mais de la a dire que Thom Yorke a une sale voix .. :evil:

J'attend des excuses :mrgreen:

Sinon Sid Vicious moi aussi Ok Computer j'ai du l'ecouter 250 fois dans ma vie .. tout comme The Bends
Image
Maisen
Ligue 1
Ligue 1
 
Messages : 2211
Inscrit(e) le : 11 Août 2004
Localisation : Alpes Maritimes

Message Mer 17 Mai 2006, 11:34

Histoire de faire plaisir à Kaneda :mrgreen:

Image


Radiohead

Thom Yorke, Jonny et Colin Grenwood, Phil Selway et Ed O'Brian, alias Radiohead, forment ce que beaucoup considèrent comme le groupe rock le plus important au monde. Qu'on partage ou pas cet avis, on peut reconnaître que Radiodead n'a cessé d'évoluer dans diverses optiques musicales, chose rare chez un gros vendeur de disques.


Radiohead

The Bends

Voilà le premier "gros coup" de Radiohead. Certains le qualifient même comme le meilleur du groupe. Je n'irai pas jusque là mais ce deuxième opus contient des perles. Et presque 10 ans après, on ne se lasse toujours pas des bijoux que sont "Fake Plastic Trees" ou "Street Spirit" ! C'est aussi sans doute, l'album le plus accessible, le moins expérimental du groupe.
C'est aussi à cette époque que le style Radiohead va s'affirmer. Album succédant à "Pablo Honey", il trouve alors l'occasion d'enterrer une bonne fois pour toutes leur hymne-single "Creep", trop encombrant à l'époque, sous forme de clin d'oeil avec "My Iron Lung". On assiste par ailleurs à la naissance d'un groupe à guitares sur des titres comme "Bones", "The Bends" ou "Just". Et la voix de Thom Yorke s'impose alors comme un véritable instrument, qu'il ne manquera pas d'exploiter sur les albums suivants. Sa voix torturée sait à la fois être puissante et déchirante, et à l'époque on pense de suite à une autre référence dans ce style : Jeff Buckley.
Alors même s'il n'y avait pas de quoi crier au génie avec The Bends, il fut pour beaucoup l'occasion de découvrir ce groupe avec des talents qu'il n'avait pas encore déployés jusqu'ici. On se souvient aussi de l'accueil mitigé qu'il reçut en France avec la presse notamment (les Inrocks) qui ont eu vite fait de bouder Radiohead. Tellement bien que pas mal de monde a pu passer à côté. Ce n'est que partie remise, les monstres sont nés, le phénomène arrive ...

Radiohead

Ok Computer

Dans la bataille du "quel est le disque qui restera des années 90?", Radiohead aura frappé un grand coup, quelques années seulement avant la fin de la décennie, avec cet album, Ok Computer.
Que dire d'Ok Computer sinon qu'il est L'ALBUM ultime par excellence, le Electric Ladyland de son temps, le Pet Sounds des années 90... En bref, un opus créateur du son de son époque.
Avec "Airbag" - où Thom Yorke veut sauver le monde, "Paranoïd Androïd" - petit bijou à quatre temps, la meilleure chanson du groupe à ce jour, où des titres comme "Karma Police", "No Surprises" - qui ironise sur la vie quotidienne et routinière de chacun d'entre nous, ou le robotique "Fitter, Happier", tout est là pour faire de "Ok Computer" un grand album : guitare saturé, voix nasillarde, chansons rock, ballades, critique (intelligente)de la société... Ne cherchez pas, tout y est...
En 1997, Radiohead nous a pondu là un album tout simplement génial, intemporel et qui restera comme LA bande son référence des années 90. Du très grand art.
Miel do Rei
Sid
Dark Vicious
Dark Vicious
 
Messages : 9834
Inscrit(e) le : 08 Fév 2006
Localisation : Oddworld

Message Mer 17 Mai 2006, 11:38

Tout simplement le meilleur groupe de tous les temps..

Pas vrai Kaneda? :mrgreen:
Image
Maisen
Ligue 1
Ligue 1
 
Messages : 2211
Inscrit(e) le : 11 Août 2004
Localisation : Alpes Maritimes

Message Mer 17 Mai 2006, 13:26

Bah quand on aime les chanteurs qui bouffent des mouchoirs en même temps qu'il chante je n'en doute pas une seule seconde...



une voix de daube, que dis-je, il a pas de voix...

Nyark nyark nyark

Euh sinon j'ai réécouté Hard Fi ce midi, pourri cet album, pas autant que Radiohead, mais bien pourri quand même, y'a 2 chansons qui tirent à peu près leur épingle du jeu mais sur 13 titres ça fait pas lourd...

[size=18]Avis de recherchesize]

Thom Yorke rechercherait ses cordes vocales qu'il a perdu depuis le début de sa carrière, toute personne qui les aurait trouvé est priée de les lui renvoyé au plus rapidement.

Si par hasard vous avez un peu de talent en rab' il est aussi preneur car il en est totalement dépourvu :mrgreen:
Image Image Image
Avatar de l’utilisateur
Kaneda Ayoshi
Manyarko Dépressif
Manyarko Dépressif
 
Messages : 9529
Inscrit(e) le : 17 Août 2004
Localisation : Derrière toi ! Nyark Nyark Nyark

Message Mer 17 Mai 2006, 13:27

Il faut vaiment ne pas avoir d'oreille musicale pour oser ce genre de blagues ..

:evil:
Image
Maisen
Ligue 1
Ligue 1
 
Messages : 2211
Inscrit(e) le : 11 Août 2004
Localisation : Alpes Maritimes

Message Mer 17 Mai 2006, 14:11

Serge Gainsbourg

Monsieur Gainsbourg Revisited

La première question que je me posais : mais comment traduire du Gainsbourg en anglais sans perdre la moitié de la saveur des textes, sans perdre la géniale façon dont le grand monsieur jouait avec les mots. C'est donc Boris Bergman (la deuxième main de Bashung) qui s'est attelé à la tâche, et le résultat est plus que probant.

Deuxième point fort : la diversité des interprètes. Je ne nommerais pas la liste complète mais que du beau monde alliant 'anciens' et jeune génération.
Les reprises vont du très proche de la version originale (M. Faithfull) au carrément barré (Gonzales, Feist et Dani), la palme revenant pour moi à Michale Stipe et sa reprise de "L'Hôtel Particulier" apportant sa touche tout en respectant l'original.
Ce disque donne envie de réécouter les versions originales, ce qui est à mon avis une des meilleure qualité qu'un album de tribute puisse avoir.

Cette collection de reprise est forcement disparate vu la diversité des styles musicaux de chaque interprete ce qui la rends d'autant plus intéressante. On évite donc le copier-coller pour une visite passionnante du monde de Gainsbourg.
Miel do Rei
Sid
Dark Vicious
Dark Vicious
 
Messages : 9834
Inscrit(e) le : 08 Fév 2006
Localisation : Oddworld

Message Mer 17 Mai 2006, 17:15

Image


The Kills

Duo rock teinté de blues, qui n'est pas sans rappeler les grandes heures de Pj Harvey, VV and Hotel forment The Kills, groupe salement rock, sexy et sans compromis

The Kills

Keep On Your Mean Side

"Keep on Your Mean Side" est là pour faire taire pour de bon les vieux puristes (qui sont souvent jeunes paradoxallement) qui crachent sur les groupes en "the" et cette jouissive mode rock. The Kills offrant ici un disque sale, sulfureux, vicieux, bluesy, sexy... terriblement rock finalement. Certes le groupe utilise des ficelles utilisées depuis des lustres, mais comment résister à cette guitare crade pausée sur des rythmes directs, à ce côté immediat, cette urgence emportant tout sur son chemin. Certes on pense souvent à Pj Harvey première période, en écoutant la sublime voix de la non moins sublime VV, mais à une Pj qui au lieu de hurler sa frustation, prendrait un flingue et vous pointerez avec un sourire sensuel. Du pesant "Superstition"au nihiliste "Fuck The People", The Kills ont pondu un disque obsédant, sûrement pas intemporel, mais celui qu'on voulait entendre début 2003...


The Kills

No Wow (je suis fan :mrgreen: )

Depuis une semaine, le nouvel album des Kills résonne dans mes oreilles. Je l'attendais avec impatience, et il ne m'a pas déçu...
Le ton général du disque se démarque cependant de leur premiere galette: Keep On Your Mean Side. Si leur son sexy est toujours présent sur quelques pistes ("The Good Ones"), le groupe explore néanmoins d'autres directions ,pour la plupart plus "sordides". Outre les blues tranquilles et doux de "Dead Road 7" et "Ticketman" (superbe piano !!), on retrouve des morceaux hyper noisy. Les mélodies ramassées sont relevées par des riffs mutilant l'oreille. C'est ainsi que l'énergie de "Your Love Is A Deserter" vous explose à la gueule. Le solo malsain de "I Hate The Way You Love" torture les sens, et on ne redemande que ça ! Il suffit d'attendre "Sweet Cloud" pour se délecter à nouveau d'un son saturé à mort !
Quant au chant de VV, il atteint des sommets sur "No Wow". Seulement accompagnée d'une boîte à rythme, son chant hargneux donne des frissons. Reste la perle de l'album "Murdermile": VV scande son texte, soutenue par la guitare lourde de Hotel, qui murmure entre les couplets. Leur association fonctionne comme jamais sur ce titre !

Bref, un album construit autour d'une recette simple mais d'une incroyable variété. Les compositions d'une rare qualité achèvent de rendre No Wow indispensable, et d'asseoir la réputation des Kills, groupe désormais indispensable !
Miel do Rei
Sid
Dark Vicious
Dark Vicious
 
Messages : 9834
Inscrit(e) le : 08 Fév 2006
Localisation : Oddworld

Message Jeu 18 Mai 2006, 21:45

Image


A Perfect Circle

Formé en 1999 à Los Angeles autour de Maynard James Keenan (chanteur de Tool) et Billy Howerdel, A Perfect Circle propose un rock moderne et intellectuel, rageur, mélancolique et sombre.
James Iha (Smashing Pumpkins) et Jeordie White (Marilyn Manson) rejoignent le groupe en 2003.


A Perfect Circle

Mer De Noms

A Perfect Circle surprend. Side-project de Billy Howerdel et du chanteur de Tool, Maynard James Keenan, on ne sait pas trop à quoi s'attendre, sauf peut-être à du Tool justement.
Mais en mettant la galette dans le lecteur, on comprend vite de quoi il s'agit. Beaucoup moins intello que Tool, plus facile d'accès, morceaux plus courts, visiblement Keenan voulait faire autre chose, et voulait mettre autre chose que de la métaphysique dans ses paroles.
C'est un groupe toutes guitares dehors, un peu à la Smashing Pumpkins (inspiration que Keenan ne dément pas), avec une grosse rythmique derrière, et notamment Paz Lechantin à la basse (future bassiste chez Zwan).
Le tout est parfaitement produit, le son y est exceptionnel. Il est violent et incisif. Les envolées lyriques sont de la parties, et prennent le dessus vis-à-vis du côté lourd, métal, cher aux fans de Tool (dont moi ...) ; mais cela reste du rock très atmosphérique.
Et bientôt cinq ans après sa sortie, on peut facilement se dire que l'album est encore très très bon, et tient même mieux la route que leur deuxième opus Thirteenth Step, qui accroche peut-être plus au début, mais lasse plus facilement.

Mer de Noms reste le meilleur d' A Perfect Circle, excellente alternanative à Tool, et aux Smashing Pumpkins, maintenant splitées.


A Perfect Circle

Thirteenth Step ( Envoutant ce disque :shock: )

A Perfect Circle fait partie des nombreux side-projects qui se développent un peu partout dans le métal. Fiers d'un 1er album fort réussi, sorti en 2000 chez Virgin, Billy Howerdel et Maynard Keenan (échappés de Tool) remettent le couvert en 2003, avec en prime un line-up remanié -et non des moindres-, puisque Jeordie White (si je vous dis Twiggy Ramirez, vous voyez de qui je parle ?! ) a suppléé Paz Lenchantin à la basse, et que James Iha est également venu les rejoindre (oui, il y a une vie après les Smashing Pumpkins !).
Les présentations faites, passons donc au menu de ce Thirteenth Step à l'esthétique visuelle soignée et énigmatique. Et là, on ne peut que s'incliner devant le petit bijou d'ouverture, "The Package", ou comment retenir son souffle pendant 7min30. La construction est impeccable, le groupe prend son temps pour faire croître la tension, appuyée par une rythmique basse-batterie soignée à l'extrême et brillamment dosée. Un chef d'oeuvre incontestable ! S'en suit le single "Weak & Powerless", plus conventionnel mais très efficace, réaffirmant la marque de fabrique d' APC découverte sur leur 1er LP. "The Noose" et "Blue" sont quant à eux servis sur un plateau d'émotions, tant ces deux titres vous pénètrent le cerveau et l'âme sans détours ("Blue" abordant notamment le délicat sujet du silence coupable devant la violence subie par une femme). La voix si particulière de Maynard y est évidemment pour beaucoup, et il est vrai qu'au fil du temps, il en a acquis une grande maîtrise qui se confirme à nouveau ici. On pourrait en rester là, ces 4 premiers morceaux semblent avoir tout dit, et on ne voit pas bien ce que APC pourrait encore avoir à prouver ... Et il aurait peut-être mieux fallu en rester là justement. Thirteenth Step impressionne d'entrée de jeu, mais s'essouffle malheureusement un peu vite. Non pas que l'énergique et subtil "The Outsider" ne vaille le détour, ou que "The Nurse Who Loved Me", délicate ballade au piano, soit dépourvue de toute beauté. Certainement que non, mais on est bien obligé de reconnaître que cet album souffre d'un déséquilibre flagrant ; ou disons plutôt qu'on nous a servi un plat d'entrée tellement raffiné et irréprochable, qu'on a alors du mal à apprécier la suite du menu à sa juste valeur.
Malgré tout, A Perfect Circle affirme une véritable identité avec ce second opus, grâce à un son et une démarche tout à fait singuliers ; et l'apport de J.White et J.Iha ne fait qu'amplifier l'intérêt que présente ce combo.
Le cercle n'est pas encore tout à fait parfait, mais on n'en est plus très loin.


A Perfect Circle

Emotive

Composé, enregistré, et mixé dans l'urgence, ce 'nouvel' opus d'APC laisse perplexe. Quasi exclusivement constitué de reprises, l'on pouvait craindre que le groupe ne se laisse aller à la facilité et enchaîne des photocopies des originales.

Fort heureusement, ce n'est pas le cas, car non seulement APC s'est attelé à s'approprier chaque titre, pour le jouer à SA manière, mais qui plus est, le choix des morceaux constituant le tracklisting fait preuve d'un bon goût et d'un éclectisme appréciable (ça va de Marvin Gaye à Black Flag, en passant par Depeche Mode .... Joli tour de force). Mais quand vient l'heure de rendre son verdict, l'on reste en proie au doute ... Faut-il louer la qualité des réorchestrations ? Souligner le bon travail effectué sur le son ? Vanter la masse de boulot abattue en quelques mois, compte tenu du fait que tout a été recomposé ? ... Ou faut-il au contraire fustiger la relative fadeur de l'ensemble ?
Et bien tout ça à la fois je suppose, et c'est bien là le problème. Le disque n'est pas mauvais, mais reste anecdotique. Mélodiquement, une minuscule poignée de morceaux retient l'attention : "Imagine" troublante de décalage, ou "What's So Funny About Peace, Love, And Understanding" magnifiquement assurée par Billy Howerdel au chant. Mais la plupart du temps, l'intérêt réside dans les ambiances et le travail sur le son. Le problème étant qu'à ce niveau, nombre de groupes trip hop les surpassent allègrement ...
On en reste malheureusement à applaudir quelques secondes bien menées dans la majorité des titres, se raccrochant à un arpège intéressant par ci par là, un riff efficace ou une harmonie vocale bien fichue. Des détails en somme...
Les 2 seules compos originales de la galette demeurent décevantes (à savoir "Passive", qui à la base devait d'ailleurs s'intituler "Vacant" et devait même appartenir à un projet commun d'APC et NIN, aujourd'hui abandonné, et répondant au nom de Tapeworm. Pas très neuf donc, pour quiconque suit l'actualité de la bande à Maynard), et surtout, un remixe complètement raté et inintéressant de "Pet" (présent sur le génial 2ème album d'APC), ici intitulé "Counting Bodies".

En conclusion, ce disque n'a pas pour autre ambition que de coller à l'actualité politique du moment, en proposant une collection de morceaux agréables dans l'ensemble, mais jamais passionnants. Une parenthèse dans la discographie d'APC donc, dont eux-mêmes doivent avoir conscience qu'elle est loin d'approcher, en terme qualitatif, la teneur des albums précédents.


La reprise de "Imagine" est flipante :mrgreen:
Miel do Rei
Sid
Dark Vicious
Dark Vicious
 
Messages : 9834
Inscrit(e) le : 08 Fév 2006
Localisation : Oddworld

Message Ven 19 Mai 2006, 01:14

Voilà un groupe dont je connais le batteur. Ils viennent de sortir leur album.

Il y a à écouter et voir sur le site http://www.paperbackfreud.com/
Quand je vais dans les quartiers pour mon boulot à la Mairie, les gosses m'en parlent: "Putain qu'est-ce que tu leur mettais, aux Parisiens!"
Franchement, ca me gêne. Je n'en suis pas fier
.
Eric Di Meco
Le Vieux Porc
CFA 2
CFA 2
 
Messages : 59
Inscrit(e) le : 15 Mai 2006
Localisation : Suède

Message Ven 19 Mai 2006, 07:34

Bon ba j'ai ecouter ton groupe et c'est pas vraiment mon truc...

Mais j'avoue que leur titre "Straight Out Hell" à l'air symptoche mais.... :roll: Ca ressemble à du déjà vu
Miel do Rei
Sid
Dark Vicious
Dark Vicious
 
Messages : 9834
Inscrit(e) le : 08 Fév 2006
Localisation : Oddworld

Message Ven 19 Mai 2006, 09:14

Moi j'ai écoutez tout ce que SID a conseillé mais rien qui m'ai fait vraiment réver, c'est sympa mais pas de grosses révélations pour ma part ! à part ce que je connaissais déjà ;)
Image Image Image
Avatar de l’utilisateur
Kaneda Ayoshi
Manyarko Dépressif
Manyarko Dépressif
 
Messages : 9529
Inscrit(e) le : 17 Août 2004
Localisation : Derrière toi ! Nyark Nyark Nyark

Message Ven 19 Mai 2006, 11:50

Est ce que tu as enfin apprecier Radiohead ? :mrgreen: :lol:
Miel do Rei
Sid
Dark Vicious
Dark Vicious
 
Messages : 9834
Inscrit(e) le : 08 Fév 2006
Localisation : Oddworld

Message Sam 20 Mai 2006, 05:44

Ouais Radiohead je l'écoute au toilette car ça me fait ... :mrgreen:
Image Image Image
Avatar de l’utilisateur
Kaneda Ayoshi
Manyarko Dépressif
Manyarko Dépressif
 
Messages : 9529
Inscrit(e) le : 17 Août 2004
Localisation : Derrière toi ! Nyark Nyark Nyark

Message Sam 20 Mai 2006, 09:19

Kaneda Ayoshi a écrit:Moi j'ai écoutez tout ce que SID a conseillé mais rien qui m'ai fait vraiment réver, c'est sympa mais pas de grosses révélations pour ma part ! à part ce que je connaissais déjà ;)


J'essaye de faire une liste des classique, des confirmation et des nouveauté. J'ai jamais dit que c'était "MA" selection et qu'il fallait les acheter, j'essaye de representer tout le monde ;)


RED HOT CHILI PEPPERS

STADIUM ARCADIUM

Les Red Hot Chili Peppers sortent un double album
Stadium Arcadium le 9 Mai 2006. Ce nouvel album contient pas moins de 28 titres répartis sur deux Cds nommés respectivement "Jupiter" et "Mars".

Salué unanimement par la presse aux Etats-Unis (Rolling Stone, Los Angeles Times, Spin,....)
Le magazine britannique Q qualifie déjà cet album du "plus important de l'année 2006". La presse française n'est pas en reste et salue le retour des californiens (Rock & Folk, Rock Mag, Rolling Stone,..)

Stadium Arcadium est le neuvième album du groupe dont le dernier By the Way, sorti en 2002, s'est classsé Top 5 partout dans le monde. Les Red Hot Chili Peppers ont vendus plus de 50 millions d'albums à ce jour et placé huit singles N°1 de playsit Rock aux Etats-Unis.
Miel do Rei
Sid
Dark Vicious
Dark Vicious
 
Messages : 9834
Inscrit(e) le : 08 Fév 2006
Localisation : Oddworld

Message Sam 20 Mai 2006, 09:27

Bof, j'ai écouté , je trouve qu'ils se renouvellnt pas. Il y a quelques morceaux programmé por passer à la radio ...
Avatar de l’utilisateur
willyz85
Hoquet Bosse
Hoquet Bosse
 
Messages : 14854
Inscrit(e) le : 27 Sep 2002
Localisation : Montpellier

PrécédentSuivant

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité
cron