[R.I.P] : Topic Nécrologique

Autour d'un 51, discutons de tout et de rien, ici, tout est permis ... ou presque !

Message Lun 05 Jan 2015, 21:42

Image

Décès de Beltoise... Jean-Pierre Maurice Georges, pilote de moto ainsi que pilote automobile de Formule 1.

Vainqueur du Grand Prix de Monaco en 1972...  :yes:

Né le 26 avril 1937 à Boulogne-Billancourt il est décédé en ce lundi 5 janvier 2015 à Dakar, Sénégal, ...
d'un accident vasculaire cérébral.


R.I.P :(



Edit ~ Source Jpeg : Wikipédia
Dernière édition par Josip le Mar 06 Jan 2015, 07:49, édité 1 fois au total.
Avatar de l’utilisateur
Josip
Ligue 2
Ligue 2
 
Messages : 1436
Inscrit(e) le : 29 Nov 2012
Localisation : ☛'♔'☠'☮'☯'♕'☚

Message Lun 05 Jan 2015, 22:55

RIP :(
Avatar de l’utilisateur
Bab Joo
Bordeniaise
Bordeniaise
 
Messages : 17162
Inscrit(e) le : 04 Mars 2010
Localisation : Encore un peu plus à l'ouest

Message Dim 25 Jan 2015, 00:09

C'est la voix de mon enfance et de ma jeunesse, et l'un de mes grands modèles professionnels qui s'en va.
Repose en paix, Monsieur !

http://www.huffingtonpost.fr/2015/01/24/jose-artur-mort-radion-france-inter-emission-culte-pop-club_n_6537094.html


J'ajoute une pensée pour Jacques Chancel, grand Monsieur de la télé et de la radio, décédé à Noël.

:sm6:
Avatar de l’utilisateur
Bab Joo
Bordeniaise
Bordeniaise
 
Messages : 17162
Inscrit(e) le : 04 Mars 2010
Localisation : Encore un peu plus à l'ouest

Message Lun 26 Jan 2015, 17:07

Musicalement, le grand public le connaissait surtout pour "LE" tout premier tube "Rain & Tears" avec Aphrodite's Child, et ses années de soliste de la variété internationale, notamment les ballades, slows, et autres bluettes toujours superbes, mais finalement assez peu représentatives de son talent.
Plus anecdotiquement, il y avait le folklore de ses éternelles djellabahs blanches, ouvertes sur une poitrine abondamment velue.

Une image réductrice.
Demis Roussos était un infatigable combattant de la Paix et de la Liberté, ce n'était pas juste un rôle ou une posture de vieux hippie médiatique, mais un engagement profond, sincère... et plus que jamais un exemple à suivre en cette époque troublée.
Demis Roussos était aussi, et surtout, un immense musicien : trompettiste, guitariste, bassiste (et accessoirement capable de jouer du piano, des percus, de la batterie, du bouzouki, de quasiment tous les cuivres et même du violon...) il était avant tout un très grand chanteur, capable d'interpréter tous les genres, il possédait de surcroît une voix remarquable et une technique unique, issue du triple mélange du gospel, de l'art lyrique et du chant oriental.

C'est principalement dans l'ultime album d'Aphrodite's Child, le très progressif, psychédélique et rock "6.6.6" qu'il se distingue, extraordinairement à l'aise, notamment dans le titre "The four horsemen" où il tient la basse, un chant impressionnant et une double ligne de guitare (rythmique et solo) qui n'a rien à envier aux plus grands "progressistes" de l'époque .




RIP, Artemios Rousos :sm6:
Avatar de l’utilisateur
Bab Joo
Bordeniaise
Bordeniaise
 
Messages : 17162
Inscrit(e) le : 04 Mars 2010
Localisation : Encore un peu plus à l'ouest

Message Lun 26 Jan 2015, 20:49

P****N j'ai les boules .. La Grèce qui passe à l'extrême gauche et un jour après Demis qui passe l'âme à gauche ...

RIP Roussos ... et une chose avec ta très belle voix tu vas enchanter les anges de l'éternité ;)
Avatar de l’utilisateur
Josip
Ligue 2
Ligue 2
 
Messages : 1436
Inscrit(e) le : 29 Nov 2012
Localisation : ☛'♔'☠'☮'☯'♕'☚

Message Lun 26 Jan 2015, 23:28

Au moins, le choeur des Anges y aura gagné ^^

edit : je viens de tomber sur cette version, que je ne connaissais pas : attention, grand frisson inside, un vrai moment de soul !

Avatar de l’utilisateur
Bab Joo
Bordeniaise
Bordeniaise
 
Messages : 17162
Inscrit(e) le : 04 Mars 2010
Localisation : Encore un peu plus à l'ouest

Message Sam 14 Fév 2015, 10:06


Roger Hanin : 20/10/25 ~ 11/2/15... acteur, réalisateur et écrivain français...


Steve Strange : 28/5/59 ~ 12/2/15... chanteur du groupe pop des années 1980 Visage et interprète du tube Fade To Grey...

Qu'ils reposent en paix :(
Avatar de l’utilisateur
Josip
Ligue 2
Ligue 2
 
Messages : 1436
Inscrit(e) le : 29 Nov 2012
Localisation : ☛'♔'☠'☮'☯'♕'☚

Message Sam 14 Fév 2015, 20:31

Steve Strange ? Ben merdalors :(

RIP, tous les deux.
Avatar de l’utilisateur
Bab Joo
Bordeniaise
Bordeniaise
 
Messages : 17162
Inscrit(e) le : 04 Mars 2010
Localisation : Encore un peu plus à l'ouest

Message Sam 14 Fév 2015, 23:03

Gòatari (Bruno Martin) à 44 ans :(. Il fut membre de Massilia Sound System entre 1989 et 1996.

"On est responsable du mal qu'entraîne le bien que l'on n'a pas accompli"
Avatar de l’utilisateur
willyz85
Hoquet Bosse
Hoquet Bosse
 
Messages : 14854
Inscrit(e) le : 27 Sep 2002
Localisation : Montpellier

Message Dim 15 Fév 2015, 09:19

RIP.. :(
Avatar de l’utilisateur
Josip
Ligue 2
Ligue 2
 
Messages : 1436
Inscrit(e) le : 29 Nov 2012
Localisation : ☛'♔'☠'☮'☯'♕'☚

Message Lun 16 Fév 2015, 16:13

oh non :cry:
Avatar de l’utilisateur
Bab Joo
Bordeniaise
Bordeniaise
 
Messages : 17162
Inscrit(e) le : 04 Mars 2010
Localisation : Encore un peu plus à l'ouest

Message Ven 27 Fév 2015, 19:22

Mort de Leonard Nimoy, alias Spock

Image

Il avait déjà fait pleurer les fans de Star Trek à la fin de La revanche de Khan, lorsque son personnage, Spock, se sacrifiait pour sauver le vaisseau Enterprise. Leonard Nimoy s’est éteint ce 27 février, à l’âge de 83 ans, a annoncé sa femme au New York Times. Il avait été hospitalisé en début de semaine pour des douleurs à la poitrine.
Marié pendant 33 ans à l’actrice Sandra Zober, dont il a divorcé en 1987, il avait épousé le jour de l’an 1989 Susan Bay, cousine du réalisateur de films d’action Michael Bay. Il laisse derrière lui deux enfants, Adam et Julie Nimoy.
Né le 26 mars 1931 à Boston, Leonard Nimoy est le fils d’un couple de juifs orthodoxe ukrainiens, une confession au coeur de sa vie. Encouragé par son grand-père, il fait ses premiers pas d’acteur à l’âge de huit ans, et décroche son premier rôle à 17 ans dans une production amateur. Il rentre à l’université de Boston mais ne termine pas son cursus de théâtre - ce qui ne l’empêchera pas de recevoir plusieurs diplômes honorifiques au cours de sa vie.
Il enchaîne alors de nombreux rôles avant de percer, accumulant une cinquantaine d’apparitions dans des films de séries B, dont Perry Mason, Bonanza, Two Faces West. C’est sur un tournage qu’il rencontre en 1954 son futur camarade de Star Trek, William Shatner, alias le capitaine Kirk. Leonard Nimoy prend alors le risque le plus payant de sa carrière. A l’époque, la science-fiction est réservée aux petits budgets et à un jeune public, il va pourtant intégrer le casting d’une petite série du studio en déclin Desilu (bientôt Paramount), nommée Star Trek.
C’est cette série de science-fiction, initialement diffusée de 1966 à 1969, qui lui donnera son rôle-clé : Spock, alien mi-homme mi-Vulcain, une race caractérisée par sa logique et son premier degré excessif. Ses racines humaines, plus émotives, ressurgissent parfois et font tout le sel de ce personnage extraterreste, torturé et souvent involontairement drôle. Chaque fan de Star Trek peut réciter ses caractéristique : sa capacité à endormir n’importe qui d’une simple pression sur l’épaule ; ses oreilles pointues ; et le fameux signe vulcain, un douloureux « V » de la main qui s’ouvre entre le majeur et l’annulaire. Un signe emblématique, inspiré, selon lui, d’un signe de prière juive orthodoxe. Le geste vulcain s’accompagne de la maxime « longue vie et prospérité », qu’il s’est approprié, signant chacun de ses tweets avec.
Une relation complexe avec son double
Leonard Nimoy restera la figure de Spock tout au long de sa vie, dans ses nombreuses adaptations et déclinaisons : une série animée, une succession de films dérivés de la série dans les années 80… En parallèle, après la fin de la série télévisée originale, il poursuit une filmographie foisonnante où il côtoie notamment Yul Brunner dans Catlow (1971). Dans les années 1980, il amorce une longue carrière sur scène : il a joué notamment dans la version théâtrale de Vol au dessus d’un nid de coucous, Caligula, Sherlock Holmes et My Fair Lady. Touche-à-tout, il s’essaie à de nombreuses formes d’arts, dont la photographie et la chanson - il sort plusieurs albums à la fin des années 60.
Image
Leonard Nimoy, dans le rôle de Spock.

Leonard Nimoy est l’auteur de deux autobiographies aux titres curieux : Je ne suis pas Spock, puis Je suis Spock. Signes d’une relation compliquée avec son “double” cinématographique, et soigneusement entretenue avant de retrouver une forme de paix avec son double - et les hordes de fans, qui se baptisent « trekkers » ou « trekkies ». Initialement hésitant à incarner Spock, cultivant une fixation sur ses fameuses oreilles, Nimoy est toujours resté le visage de Spock. Le personnage vole la vedette au Capitaine Kirk de William Shatner, avec un salaire moindre. L’acteur devient progressivement le personnage, et assiste à la popularité de la série qui ne décolle que quelques années après sa fin.
Au milieu des années 1970, Star Trek est un véritable phénomène culturel, durablement inscrit dans la culture populaire. Des conventions dédiées voient le jour à Chicago, Los Angeles, New York... et acceuillent des dizaines de milliers de fans. Il lutte alors pour oublier son alter-ego à oreilles poinutes. « Je suis passé par une crise d’identité. Embrasser Monsieur Spock ou subir la colère du public ? Je n’avais pas le choix. Spock et Star Trek étaient vivants, je n’y pouvais rien. » Après de longues négociations, il retourne dans le personnage pour mieux l’enterrer dans les films adaptés. Il aura un rôle croissant sur la production des suivants, utilisant Spock comme un outil de négotiation.
Dans Je suis Spock, il déroule des dialogues imaginaires et quelque peu schizophréniques avec son personnage-titre. « Spock, savez-vous à quel point nous sommes chanceux de nous avoir ? - Je ne crois pas en la chance, je pense que chaque évènement est statistique... - Nous sommes tous deux très chanceux, Spock. Chanceux d’avoir vécu cette vie. - Oui, je suppose que oui... »
En 2010, il annonce sa retraite et passe le relais à Zachary Quinto, qui incarne sa version « jeune » dans les deux films de J.J. Abrams, Star Trek (2009) et Star Trek : Into Darkness (2013). Leonard Nimoy continue à jouer, et réalise notamment des doublages pour des dessins animés Disney ou des jeux vidéo de niche. jusqu’à ce que sa santé se détériore en 2014, où il est diagnostiqué d’une obstruction chronique des poumons. « J’ai arrêté de fumer il y a 30 ans » tweete-t-il. « Pas assez tôt... »

http://www.lemonde.fr/pixels/article/20 ... Z0vKIW4.99
Image

:champion: "A jamais le premier" :champion: (A avoir démasqué l'imposture Labrune )
Avatar de l’utilisateur
vascancehlos
Ligue 1
Ligue 1
 
Messages : 4798
Inscrit(e) le : 04 Mai 2005
Localisation : 57 Moselle

Message Sam 28 Fév 2015, 14:47

RIP... Capitaine Spock .. :(
Avatar de l’utilisateur
Josip
Ligue 2
Ligue 2
 
Messages : 1436
Inscrit(e) le : 29 Nov 2012
Localisation : ☛'♔'☠'☮'☯'♕'☚

Message Sam 28 Fév 2015, 14:53

Pascal Brunner s'en est allé hier également.
Image
Avatar de l’utilisateur
Gulli
Joe Bar
Joe Bar
 
Messages : 7751
Inscrit(e) le : 19 Déc 2006
Localisation : En cavale

Message Sam 28 Fév 2015, 15:07

RIP... :(
Avatar de l’utilisateur
Josip
Ligue 2
Ligue 2
 
Messages : 1436
Inscrit(e) le : 29 Nov 2012
Localisation : ☛'♔'☠'☮'☯'♕'☚

PrécédentSuivant

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)
cron