Le monde du football en deuil

Tout ce qui concerne les clubs français : du championnat de France à la Coupe de France, en passant par la Coupe de la Ligue

Message Ven 17 Nov 2006, 23:14

Ils avaient un fabuleux quatuor au Real avec Gento à gauche, Kopa à droite, Di Stephano à la baguette et Puskas en pointe ... Il a aussi failli donner la coupe du monde à la Hongrie en 54, une des meilleures équipes de l'histoire mais qui n'aura rien gagné ... comme les Pays Bas de Cruyff ...
Chapeau Monsieur Puskas
Image
Lupin
El Chat Guevara
El Chat Guevara
 
Messages : 5685
Inscrit(e) le : 07 Oct 2006
Localisation : A bâbord

Message Lun 20 Nov 2006, 19:54

Foot - ESP : Le Camp Nou est en deuil
Francesc Mitjans, l'architecte qui a dessiné le Camp Nou, stade du FC Barcelone, est décédé lundi à l'âge de 97 ans. Mitjans, né à Barcelone en 1909, était une des «figures du renouveau de l'architecture catalane à partir des années 50», d'après le site internet du club. Le Camp Nou, inauguré en 1957, est l'un des plus grands stades du monde, avec une capacité de 98 772 spectateurs.
ptitony a écrit:Mouais.. Tu sais que tu es un exemple pour moi Shadow donc tu dois être irréprochable dans ta vie sous peine que je fasse comme toi.

Image

Image Image
Avatar de l’utilisateur
Shadow3105
Slim Shadow
Slim Shadow
 
Messages : 13513
Inscrit(e) le : 17 Déc 2004
Localisation : Quelque part en Belgique... une fois

Message Ven 01 Déc 2006, 22:28

FERENC PUSKAS, LE TALENT PUR


George Guest – Le site suisse Carton Rouge est notre invité, pour un hommage vibrant au Major galopant…


On dit souvent que l’humour suisse est aussi plat que leurs lacs. Carton Rouge tendrait à prouver le contraire. Animé par une équipe de passionnés, ce site helvétique met un peu de poivre dans la fondue, un peu de sel dans la raclette: ça pique un peu, mais ça rajoute du goût. Omnisports, Carton Rouge se permet de fustiger (un peu) Roger Federer, de faire des jeux de mots douteux sur le FC Thoune et de faire rire (beaucoup).


Vendredi 17 novembre, tu arrives au travail, c’est le dernier jour de la semaine, les gens ont l’air un peu plus détendus, le soleil semble jouer un peu les dernières prolongations. Ca et là, en effet, quelques doux rayons font leur apparition, te caressant le visage. Tu n’aimes pas trop l’hiver, car tu sais bien qu’au fur et à mesure que les jours raccourcissent, les jupes des filles s’allongent pour devenir même parfois d’horribles jeans et il n’y a rien qui puisse plus te déprimer. Mais bon, ce vendredi matin n’est pas si désagréable, ton café est prêt, la pile de dossiers sur ton bureau tend à diminuer, ton chef est de mauvaise humeur mais pas trop, et la vie n’est pas si désagréable.
Machinalement, il est dix heures, tu écoutes la Première, l’heure du bulletin d’infos, tu as loupé le début, la faute à cette photocopieuse, tu entres dans ton bureau: "...était âgé de soixante dix-neuf ans, vient de rendre son dernier soupir", tu tends l’oreille, analyse vite fait l’état de santé des grands de ce monde, ça peut être Fidel, Eltsine, je sais pas, ils ont quel âge déjà, tu écoutes la suite: "...à l’hôpital Kutvolgyi de Budapest". Tu lâches ta tasse de café, tu seras quitte pour nettoyer, de toute façon, le monde vient de s’arrêter de tourner, tu viens de comprendre.


S’il fallait définir Ferenc Puskás en un mot, ce serait simple: le talent. Le talent pur, expression tellement galvaudée, mais tellement vraie en ce qui le concerne. Nandor Hidegkuti, son coéquipier hongrois, a dit un jour de lui: "Il possédait un septième sens pour le football. S'il y avait 1000 solutions, il choisissait la 1001e". Cela suffit à donner la dimension du personnage. Puskás ne vivait pas le jeu, ne sentait pas le jeu, il était le jeu. Il suffit de l’avoir vu sur un écran tremblotant, rideaux tirés, démolir les défenses les plus acharnées, il suffit de l’avoir vu mener les attaques hongroises de son pied gauche magique (2006 aura été cruelle pour les gauchers: George Best, Giacinto Facchetti, Ferenc Puskás... Je serais Diego que je ferais attention en sortant), il suffit d’avoir vu se dessiner les arabesques des charges hongroises pour comprendre que Ferenc et sa troupe d’artistes étaient vraiment à part.

À l’heure d’aujourd’hui, où les footballeurs professionnels se vendent au plus offrant, usent et abusent de tous les moyens afin de se mettre en valeur, n’hésitent pas à renier les valeurs morales les plus évidentes, à l’heure du G14, de la Champions League et des projets de ligue fermée, rappelons-nous simplement que Ferenc Puskas, peut-être le plus grand joueur de tous les temps (on peut ne pas être d’accord, mais il y a de la place pour tout le monde tout là-haut), a toujours repoussé les offres de la Juventus, du Bayern ou des clubs anglais, restant fidèle à son Kispest (rebaptisé Honved) Budapest. "Je ne quitterais Kispest, mes parents, mes amis pour rien au monde". S’il avait su, le flamboyant Magyar, s’il avait pu anticiper l’horreur de 1956...


Il faudra donc l’intervention des chars soviétiques, cruels briseurs de rêves, pour avoir raison de la volonté de Puskás et le faire fuir en Autriche. La plus grande équipe de l’histoire du football, démantelée par le fracas des chars. Certains joueurs décideront de continuer leur carrière au pays, d’autres, à l’image d’un Emil Zatopek en Tchécoslovaquie, feront front.

Puskás choisit l’exil. Imagine-toi, le plus grand joueur de son époque, champion olympique, vice-champion du monde, auteur de 83 buts en 84 sélections (ou le contraire, je ne sais jamais, les légendes se moquent des chiffres), réfugié en Autriche dans un local de sans-abri, vivant des mandats envoyés par son ami Sandor Kocsis, exilé au Barça. Puskás vivra ainsi de longs mois, rejoint par sa petite famille (qui a atteint la frontière austro-hongroise à pied), ne pratiquant plus le football, bouffi par l’alcool.
C’est alors qu’Emil Oestreicher, nouveau dirigeant autrichien du Real Madrid et ancien directeur sportif du Honved, parvient enfin à le sortir de l’ornière, lui offrant la possibilité de rejoindre le grand club castillan. Puskás, en surpoids, complètement hors du coup, s’adapte plus ou moins facilement, suscitant l’incrédulité. Comment un joueur si limité, au pied droit inexistant, au jeu de tête inefficace, bedonnant, pourrait-il apporter quelque chose au grand Real Madrid? Puskás seul le sait et par la grâce de son pied gauche et de sa vista hors du commun, il réservera au Real ses plus belles années, offrant en point d’orgue son récital le plus abouti devant 130.000 spectateurs au Hampden Park, Glasgow. Imagine-toi plutôt: finale de la Coupe d’Europe des clubs champions 1960, face à l’Eintracht Francfort – les Allemands honnis depuis 1954 –, et ce pied gauche magique qui illumine la partie de toute sa classe. Résultat final: 7-3 pour le Real, trois buts de Di Stefano et... quatre de Puskás, record inégalé. Le chef d’oeuvre de sa carrière, le match parfait.


Il y aurait tant à dire sur le génie magyar, sur ce fameux match à Wembley, la première défaite anglaise sur son sol, cette formidable leçon de football, ce râteau formidable sur Wright, ces Anglais arrogants et sûrs d’eux, victimes de la magie hongroise... Il y aurait tant à dire sur ce fabuleux pied gauche, cette frappe si lourde et si précise. Il y aurait tant à dire sur Ferenc Puskás lui-même, l’homme si généreux, si humain, si faible, décédé sans un sou, ayant tellement fait profiter ses proches de sa joie de vivre, victime de la maladie d’Alzheimer, aimé de tous... Il y aurait tant à dire sur qui était Ferenc Puskás et ce qu’il aurait pensé du football actuel, il y aurait tant à dire, mais il est surtout temps de lui rendre hommage et de se rappeler qui il était.
Ferenc Puskás est parti aujourd’hui, putain de temps, cette fois c’est sûr, l’hiver vient de commencer. Pas sûr que le soleil revienne.


Ca vient encore des cahiers du foot, sympa comme dernier hommage ...
Image
Lupin
El Chat Guevara
El Chat Guevara
 
Messages : 5685
Inscrit(e) le : 07 Oct 2006
Localisation : A bâbord

Message Sam 16 Déc 2006, 09:45

Juventus : Décès de deux jeunes
Rédaction Football365 - samedi 16 décembre 2006 - 09h16



Le match de la 16eme journée de Série B italienne entre la Juventus et Cesenaqui devait avoir lieu vendredi soir à Turin, a été annulé en raison du décès accidentel de deux jeunes joueurs de la Juve.



La Juve en deuil : deux jeunes joueurs se sont noyés dans un petit lac situé à l'intérieur de centre sportif du club de Vinovo situé près de Turin. Selon l'agence Ansa, qui cite les carabiniers, les deux adolescents, âgés de 17 ans, qui faisaient partie d'une équipe de jeune du club piémontais, se sont noyés en cherchant un ballon dont la course s'était achevée dans le lac. Le match de l'équipe première de la Juve en D2 face à Cesena a été reporté à une date ultérieure.
ptitony a écrit:Mouais.. Tu sais que tu es un exemple pour moi Shadow donc tu dois être irréprochable dans ta vie sous peine que je fasse comme toi.

Image

Image Image
Avatar de l’utilisateur
Shadow3105
Slim Shadow
Slim Shadow
 
Messages : 13513
Inscrit(e) le : 17 Déc 2004
Localisation : Quelque part en Belgique... une fois

Message Sam 16 Déc 2006, 09:48

ils se sont noyé ? ils ne savaient pas nager ? tout de meme bizzare... :?
Quoi qu'il en soit, c'est une mort bête et tragique :(
Image
OMPanache
GraphOMan
GraphOMan
 
Messages : 12125
Inscrit(e) le : 08 Mai 2005
Localisation : Aix-en-Provence

Message Sam 16 Déc 2006, 09:56

Peut etre deux grands espoirs du foot Italien qui viennent de partir
ptitony a écrit:Mouais.. Tu sais que tu es un exemple pour moi Shadow donc tu dois être irréprochable dans ta vie sous peine que je fasse comme toi.

Image

Image Image
Avatar de l’utilisateur
Shadow3105
Slim Shadow
Slim Shadow
 
Messages : 13513
Inscrit(e) le : 17 Déc 2004
Localisation : Quelque part en Belgique... une fois

Message Lun 15 Jan 2007, 17:48

Un ado de 14 ans meurt au foot (15/01/2007)


© Hendrix Le jeune sportif s'est écroulé sur le terrain en plein match

NIEL-BIJ-AS Di- manche après midi, un terrible drame s'est produit sur un terrain de foot dans la province de Limbourg.

Les locaux de Niel-bij-As accueillaient une équipe voisine, Opglabeek.

Rik Nijs jouait pour l'équipe de Niel. Le match se déroulait tout à fait normalement.

"Le coup d'envoi avait été donné un quart d'heure plus tôt lorsque Rik s'est soudainement écroulé sur le terrain , racontait hier le secrétaire du club, Jos Vandeweerdt. Nous avons évidemment fait tout ce qui était en notre pouvoir. Les entraîneurs des deux équipes ont fait le maximum. Le match a naturellement été stoppé. Et nous avons appelé les secours. Après un quart d'heure, Rik était emmené en ambulance en direction de l'hôpital."

Directement, l'aide aux victimes a été alertée. Malheureusement, les efforts n'ont pas permis d'éviter le drame.

Rik Nijs était un joueur aimé et apprécié de tous. Cela faisait 7 saisons qu'il jouait pour le club de Niel. Et il occupait une place de titulaire. Et le club a reconnu en lui un talent certain puisqu'il était d'ailleurs le capitaine de l'équipe.

Selon les premières constatations médicales, les médecins pensent que Rik Nijs a été victime d'un malaise cardiaque totalement imprévisible.

Rik Nijs n'avait jamais connu le moindre ennui de santé jusqu'ici. Rien ne laissait présager un tel drame.

Depuis hier après midi, les réactions sont vives. Selon de nombreux médecins du sport, il faut davantage de contrôles pour éviter ce genre de drame.

"Si des subsides sont octroyés, on peut mettre en place des contrôles et des examens pour les sportifs inscrits dans les fédérations, et cela directement en collaboration avec l'Adeps ", explique le toubib Eric Collier.

Pour l'heure, chaque week-end, des centaines de jeunes sportifs évoluent dans leur club, sans contrôle.
ptitony a écrit:Mouais.. Tu sais que tu es un exemple pour moi Shadow donc tu dois être irréprochable dans ta vie sous peine que je fasse comme toi.

Image

Image Image
Avatar de l’utilisateur
Shadow3105
Slim Shadow
Slim Shadow
 
Messages : 13513
Inscrit(e) le : 17 Déc 2004
Localisation : Quelque part en Belgique... une fois

Message Lun 15 Jan 2007, 17:59

Aie, ca fait peur quand tu vois ça... :? c'est triste surtout à 14ans.
Image
OMPanache
GraphOMan
GraphOMan
 
Messages : 12125
Inscrit(e) le : 08 Mai 2005
Localisation : Aix-en-Provence

Message Lun 15 Jan 2007, 18:32

Repose en paix... mais bon c'est étrange c'est décès de cette manière... Marco puis un autre puis la encore un... bizarre ! sa en fait limite peur de devenir professionel...
Avatar de l’utilisateur
drogbasyl
Ligue 1
Ligue 1
 
Messages : 4603
Inscrit(e) le : 13 Juin 2005
Localisation : 77

Message Mar 02 Oct 2007, 12:39

Décès de Francis Borelli

Francis Borelli, l'ancien président du Paris-Saint-Germain est décédé, mardi.
Il avait dirigé le club de la capitale du 10 janvier 1978 au 31 mai 1991. Sous sa présidence, le PSG avait gagné son premier titre de champion de France en 1986, ainsi que deux Coupes de France consécutives en 1982 et 1983.

La suite
Miel do Rei
Sid
Dark Vicious
Dark Vicious
 
Messages : 9834
Inscrit(e) le : 08 Fév 2006
Localisation : Oddworld

Message Lun 05 Nov 2007, 19:30

05/11/2007
Foot - Disparition - Décès de Liedholm
L'ancienne star du Milan AC Nils Liedholm est décédé ce lundi à l'âge de 85 ans. Ancien capitaine de l'équipe nationale suédoise, avec qui il a joué la finale de la Coupe du monde 1958, Liedholm a remporté quatre Scudetto avec les Rossoneri.

lequipe.fr

Mr Nécrologie revient :mrgreen:
ptitony a écrit:Mouais.. Tu sais que tu es un exemple pour moi Shadow donc tu dois être irréprochable dans ta vie sous peine que je fasse comme toi.

Image

Image Image
Avatar de l’utilisateur
Shadow3105
Slim Shadow
Slim Shadow
 
Messages : 13513
Inscrit(e) le : 17 Déc 2004
Localisation : Quelque part en Belgique... une fois

Message Sam 24 Nov 2007, 09:24

Décès d'Oscar Sanchez

L'ancien défenseur international bolivien Oscar Sanchez est décédé des suites d'un cancer vendredi après-midi, huit mois après avoir pris sa retraite sportive, ont annoncé des médias locaux. Sanchez, 36 ans, avait du mettre un terme à sa carrière en mars après qu'une équipe de chirurgiens lui eut retiré un rein atteint par une tumeur.

Sanchez, qui a porté à 78 reprises le maillot de la sélection bolivienne, a notamment disputé la Coupe du monde 1994 et avait été convoqué pour participer à la Copa America 2007, avant que son cancer ne soit diagnostiqué.

(Equipe.fr)
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Ray Flex
Commando Pastaga Since 1986
Commando Pastaga Since 1986
 
Messages : 15945
Inscrit(e) le : 21 Déc 2006
Localisation : Virage Sud

Message Dim 30 Déc 2007, 13:45

OM P@N@ch€ a écrit:ils se sont noyé ? ils ne savaient pas nager ? tout de meme bizzare... :?
Quoi qu'il en soit, c'est une mort bête et tragique :(


ben moi je sais pas nager ;)
_allezlom
Ligue 1
Ligue 1
 
Messages : 11151
Inscrit(e) le : 22 Jan 2003

Message Dim 30 Déc 2007, 13:47

Oula tu viens de citer un message d'il y a un an et 14 jours. :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
Kelto
XIII et Gay
XIII et Gay
 
Messages : 6404
Inscrit(e) le : 11 Sep 2006
Localisation : Vaucluse

Message Dim 30 Déc 2007, 13:49

ouai je sais mais çà change rien au fait que je sais pas nager :mrgreen:
_allezlom
Ligue 1
Ligue 1
 
Messages : 11151
Inscrit(e) le : 22 Jan 2003

PrécédentSuivant

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité
cron