OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

L'UEFA dans la douleur ...

Le Mercredi 10 Décembre 2003 par Jybee

Aix, le 10/12/03 à 00h08


A force d'espérer, tout finit par arriver seraient-on tenté de dire ce soir. Quand bien même il était devenu difficile de garder cet espoir ces derniers temps. Ceci dit, ce soir, certains auraient peut être été tentés de ne rien espérer du tout, afin d'éviter les mauvaises surprises. On attendait donc ce soir un résultat de la part des Olympiens, avec au minimum un match nul, pour pouvoir poursuivre l'aventure européenne en UEFA. Mais au delà de gagner cette qualification en UEFA, il fallait regagner de la confiance, nécéssaire pour rebondir en
championnat.

Beaucoup de crispation et de tension forcément au début et tout au long du match. On le comprend aisémennt. Ce qui ne favorise pas le beau jeu de part et d'autre. D'autant que l'état du terrain n'est pas là pour arranger les choses, avec une pelouse légèrement gelée en surface. Et c'est dans ce contexte que le jeune Jérémy Gavanon a fait ses débuts, en lieu et place de Vedran Runje, sur le banc ce soir. Il y a forcément là dessous encore une histoire pas nette entre le joueur et l'entraineur, mais au fond, on se demande si c'était là un pari gonflé, ou tout à fait judicieux de la part d'Alain Perrin, qui a parlé d'"ammener du sang neuf dans les buts, après la malchance rencontrée par le portier Croate ces derniers temps".

C'est une petite surprise donc, et un drole de début européen pour le jeune remplaçant Olympien, et le match commence. Comme prévu, pas énormément de beau jeu, mais des occasions cependantt, de part et d'autre, avec un leger avantage au ¨Partizan. Et outre les frappes sans
inquiétude pour Gavanon, on notera tout de même une occasion franche de chaque coté: Une frappe au dessus d'Iliev à la 12eme, alors qu'il se retrouvait seul devant le portier Marseillais, puis une tête de Van Buyten sauvée sur sa ligne par Duljaj à la 23eme. Une occasion franche de chaque coté avant ce qui aurait pu être interprété comme un signe du destin. Une intervention de la bonne Mère (enfin, pourrait-on dire), sur un coup franc d'Ivic
à la 46eme ...

La pause va faire du bien à tout le monde. On notera du déchet dans le jeu Olympien, sans doute dut à l'état de la pelouse, mélangé à un zeste de pression, et un certain manque de maturité européenne à ce niveau de la compétition, qui fait que trop de ballons sont rendu trop rapidement.

La seconde période est une pale copie de la premiere. Le jeu reste le même, la domination et la possession assez équitable, mais en faveur du Partizan tout de même, ne soyons pas de mauvaise fois. Et c'est presque contre le cours du jeu que Mido parvient à placer une tête dans le petit filet gauche du gardien quand on le regarde en face. Un centre millimétré d'Hemdani, sur la tête de l'Egyptien qui envoie pour le moment l'OM en UEFA. Et à partir de là, on ne peut pas dire que les marseillais aient été réellement dangereux. Voire pas du tout même. Et on bien cru un moment qu'on allait y passer. Après avoir mener 1-0, l'équipe s'est faite rejoindre, à la 80eme ... Alors que cela faisait déjà plusieurs assauts menés par le Partizan. Autant dire une égalisation méritée. Et on se dit à ce moment qu'un petit but est si vite arrivé.

Je crois qu'à cet instant la bonne mère a du être solliitée par bon nombre de supporters, au stade ou devant leur télé.Un seul objectif : tenir. Et c'est ce que l'OM a fait, mais en se faisant peur.Tenir 13 minutes jusqu'au coup de siffler final. Un maximum de réussite donc pour un OM que la chance fuyait quelque peu ces derniers temps. Alors pour une fois qu'elle fut de notre coté, nous n'allons pas cracher dans la soupe. Ceci dit, inutile de faire la fine bouche. L'OM était en bas de la pente, et on se dit qu'il commence à la remonter. Dans la douleur, certes, mais une remontée attendue par tout supporter... Sans crier victoire, c'est avec ce résultat que l'OM va ragagner la confiance perdue.

Au bout il y a l'UEFA et au minimum deux match européens supplémentaires. Moins de prestige que la C1, mais cela gardera tout de même un certain intérêt, soyez en sûr.

C'est donc un match nul, qui permet de continuer l'aventure européenne, avec un maximum de chance et de réussite. Depuis le temps que cela ne leur était pas arrivé. Prions simplement pour que ce ne fut pas que passager. L'horison Sochaux arrive vite, et un bon résultat là bas permettrait d'envisager la suite des compétitions plus seureinement...


Sur ce, il se fait tard mes amis. Alors n'oubiez pas : allez l'OM ...

  • Olympique de Marseille
  • 5 sur NOUS
    Marque marseillaise créée en 2001. Vêtements urbains, street culture et webmedia.