OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

Istres-OM: Oh Istres Matelot

Le Vendredi 01 Octobre 2004 par Gandalf

Fini l'été, revoilà déjà l'automne qui pointe le bout de son nez parmi nous. Le temps de prendre le large est arrivé jeune moussaillon, prépare ton paquetage et descends sur le pont pour l'appel. Ta mission si tu l'acceptes, aller te rendre utile et faire du Navire ciel et blanc le plus beau des Bateaux (avé l'assent). Point une mince affaire pour ton corps frêle mais costaud tu deviendras si assidu et prompt tu deviens. Pour t'aider dans ta mission, te seront proposer une panoplie de gadgets en tout genre tels un bas de chauffe pour la fraîcheur de l'air, des chaussures à ton pied, les chaussettes, et le kit complet couleurs locales pour montrer ton attachement au groupe et ta volonté d'aller droit au but. Acceptes tu donc la mission qui t'es proposée à savoir arriver premier à bon port ?

L'adversaire du jour n'est autre que le second navire de la région provençale, c'est à dire l'Istréen, navire couleur lavandes à la fragrance si douce et si subtile. Amis de toujours deviennent alors ennemis d'un jour et n'est pas mince affaire celui qui en a à faire avec eux. La dernière bicoque à avoir battu le fer ou dirais je plutôt à avoir tenter vainement de couler l'Istréen n'est autre que le Bœuf Bourguignon. Reparti des terres Rouxoises avec un score nul et vierge, l'on peut situer le niveau du navire provençale à un bon niveau et surtout stable surtout quand on sait que la stabilité n'est pas le fort de la région...Eux aussi ont changé l'effectif à bord et le capitaine de l'année passée Gravelaine n'est plus.

Aujourd'hui, à son bord et au poste de pilotage l'on retrouve Bazdarevic fidèle au poste, et pour rien au monde il ne raterait cette joute navale. Sont venus se greffer les moussaillons de l'élite Maurice le Pas Niaule, Saveljic serpe serbe, Riou le dernier rempart sur qui tout repose, et nous pouvons ainsi compter jusqu'à 15 transferts pendant la période estivale sous le signe de la bougeotte. A l'instar de l'OM, l'on remarque une certaine promptitude à détruire les effets de la stabilité annoncée quelques temps auparavant. A la décharge du groupe istréen, il faut avouer que le budget imparti n'est pas des plus faramineux, et l'objectif n'est autre que le maintien...Me direz vous, que viser de plus que le maintien quand on a tout changer et que l'on a aucune expérience de l'élite ?

Difficile d'y répondre mais le navire aura quand même en son sein des moussaillons expérimentés comme les quelques noms cités auparavant. Les iceberg ne leur font pas peur et ils ne se voient pas couler d'ici là comme le feu Titanic en son temps avec à son bord quelques centaines voir milliers de personnes. Ne pas refaire deux fois les même erreurs est gage de réussite généralement mais il ne faut pas oublier pour autant le proverbe qui dit "jamais deux sans trois" non plus...Armés de leur expérience, ils s'appuieront sur la poussée d'Archimède et sur leurs jambes fortes pour faire avancer le navire..."Aux Forceps" comme dirait notre cher marabouté Pape Diouf le Saint.

Pourtant, ce n'est pas ce qui règne au dessus du drapeau ciel et blanc. Depuis le début de la saison, les flots semblent faire remuer dangereusement le navire et pour l'instant la secousse la plus forte se fit ressentir au touché-coulé contre Toulouse. Les vagues firent secouer un à un les membres d'équipage mais c'était sans compter sur Luyindula le malin toujours dans les coups avec ses buts dignes de lui même. Depuis, les flots semblent se calmer mais il faudrait avant de parler voir la suite de la compétition pour en dire plus. Si samedi le temps pouvait être clément et donner au navire une machinerie puissante l'on ne se plaindrait pas...Ainsi nous pourrons dire si oui ou non le temps reste au beau fixe.

Point de grattage tac o tac juste de la tac o tactique et une réflexion omniprésente pour trouver la stratégie adaptée à l'évènement. "Entre football champagne et football béton, il y a de quoi faire" disait le Saint il y a peu, et l'équilibre doit être trouvé pour continuer sur une pente ascendante. A la latitude 4 longitude 3 de degré 3 pourrait se trouver le bonheur à moins que ce ne soit aux latitudes 4 longitudes 4 de degré 2...allez savoir. Pour l'instant il semble que la première option soit privilégiée et qu'elle révélerait ce qu'aucun n'aurait pu trouver il y a peu. Mais l'instigateur du passage à 4 aux machines lui n'est toujours pas prêt pour ré-enfiler le bas de chauffe, je parle bien sûr du leader dans l'âme Fred Déhu, et dans son ombre Hemdani le suit tout aussi prêt pour rester à l'infirmerie qu'il est...

Dernière nouvelle de ces jours-ci: Delfim le malheureux revient dans le groupe et serait déclaré apte à revenir par la médecine du travail. Après deux ans de galères, quatre opérations dont une pour pubalgie bilatérale et une autre arthrodèse du dos, il réapparaît enfin. Ses détracteurs diront de lui qu'il est fini mais l'on disait de même pour Ronaldo le bienheureux il y a peu lorsqu'il fut opéré du genoux. Espérons seulement qu'il pourra tenter de montrer ses qualités sur le navire, lui à qui l'on prédisait la sélection lusitanienne il y a quelques années...Bien sûr certains n'y verront pas d'un bon oeil ce retour parmi le groupe ciel et blanc sûrement à commencer par le président et le manager, Bouchet et Diouf qui tenteront de le déstabiliser pour le faire partir sur d'autres vagues...

Bien sûr il convient de rajouter à ceci la blessure de l'ex Sochalien Benoit Pedretti opéré dimanche du ménisque et qui devrait être absent pendant un mois voir plus selon les capacités du staff médical à le remettre sur pied...Le doute s'empare de moi...En attendant le groupe qui sortit vainqueur de l'enfer Corse devrait être remis au goût du jour avec un changement celui de Batlles en place de Pedretti (à mon avis) et la tac o tactique elle aussi resservit en apéritif.. fruits de mer pour tout le monde agrémenté d'un bon pastaga. C'est donc dans une actualité non moins chargée qu'à l'accoutumée que le Navire OM devrait prendre le large Samedi et pourquoi pas battre sur la ligne le catamaran l'Istréen voisin de toujours et ennemi d'un jour...Oh Istres Matelot, navigue sur le Flow...

  • Olympique de Marseille
  • Vous avez besoin de créer un logo ou de concevoir un nouveau design pour des flyers, cartes de visite, dépliants ou enseigne ? N’hésitez pas à contacter l’équipe de MESELITES, des graphistes à votre écoute pour vos projets.