OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

Ombres et lumières

Le Jeudi 31 Mai 2007 par La Batnane Masquée

Que retiendra-t-on de cette saison 2006 -2007, commencée le 8 Juillet par un match amical contre Bucarest et qui s'est achevée par un autre match amical au Maroc Mardi dernier ?
D'abord et avant tout le bilan est positif, l'OM termine à la 2ème place du championnat, ce qui ne lui était plus arrivé depuis 8 ans avec la bande de Courbis ... Ensuite la qualité de jeu a été globalement satisfaisante et si Albert Emon n'a pas toujours brillé par la justesse de ses choix tactiques, il a eu le mérite d'aligner le plus souvent une équipe tournée vers l'offensive. Dernier bon point, le stade Vél est redevenue une citadelle presque imprenable, en tous cas les Olympiens sont premiers à domicile, ils ont aussi réalisé le meilleur parcours lors des matchs retours.

Alors parfaite cette saison ? Loin de là, les supporters ont eu leur lot de déception : du feuilleton tragi comique orchestré par Ribéry pendant l'été aux piteuses éliminations en Coupe de la Ligue (plus communément appelée Coupe en carton) et Coupe de l'UEFA en passant par la cruelle et terrible défaite aux tirs aux buts en Coupe de France, sans compter un parcours souvent irrégulier et chaotique en championnat ... l'OM a souvent touché le fond mais a toujours su rebondir pour finir en trombe et ravir la 2ème place au nez et à la barbe de Gandalf, Bordeaux, Lens et Rennes.
Retour sur 11 mois de rires, de pleurs, de sueurs et d'émotions :


Juillet : Coup de boule et Coupe à toto

L'OM redémarre la saison en douceur entre matchs amicaux et Coupe à toto mais c'est l'équipe de France qui fait l'actualité : l'immense Zidane sort par la petite porte et les Italiens gagnent une 4ème étoile sur leur maillot. Perdre en finale aux tirs aux buts quoi de plus cruel ?
Les Olympiens sont loin de ces sommets, ils éliminent laborieusement Dniepropetrovsk 0-0 et 2-2 et enchainent en amical un nul contre Bucarest 2-2, une défaite contre Varsovie 0-2, un nul contre Istres 1-1 et 2 victoires contre des futurs rivaux Lille 3-2 avec un doublé de Bamogo et Toulouse 1-0.


Août : « Nous serions des éléphants aux pattes d'argile si nous nous laissions déstabiliser par le premier guignol venu »

Été, détente, soleil, bronzage ? Pas du tout, plutôt caprice, bras de fer et intimidation. Le capricieux en chef est Ribéry qui multiplie les volte faces sur sa situation au club, avec en point d'orgue une interview au 20h de TF1 (qui ferait mieux de parler du Darfour ...) dans laquelle il déclare qu'il veut « jouer la ligue des champions et jouer avec de plus grands joueurs », ses coéquipiers apprécient moyennement. L'intimidation est menée par Aulas qui flaire la bonne affaire et fait pression sur l'OM ... mais il trouve à qui parler avec Pape Diouf qui reste très ferme et contraint Ribéry à reporter ses envies d'ailleurs. Sur le terrain (parce qu'on joue aussi au foot pendant cette période troublée ...), l'OM affiche une forme éclatante, écarte Berne en Coupe d'Europe avec un nul 3-3 à l'extérieur (doublé de Niang et 2 rouges pour les Olympiens ...) et enchaine les victoires en championnat : après un 0-0 à Sedan les Marseillais triomphent de Rennes 2-0, Auxerre 3-0 et Le Mans 2-0, Ribéry est étincelant ...


Septembre : l'OMbre d'un doute

Évidemment le mois commence par un triomphe au Parc des Princes 3-1 avec 3 penalty dans le match ... mais la suite est plus laborieuse et les victoires en UEFA contre Mlada 1-0, en championnat contre Bordeaux 2-1 (les deux buts olympiens n'étaient pas valables ...) ou à Montpellier en Coupe de la Ligue sont plutôt heureuses. La fin du mois confirme cette sensation de moins bien avec une défaite à Nantes et un désastre à Mlada (défaite 4-2 avec 3 buts encaissés dans les 20 dernières minutes).


Octobre : Poésie et gros mal de tête

Pas question de rime ou d'Alexandrin mais l'OM se met aux quatrains, aux 4-1 plus précisément ... Le mois commence assez bien avec une nette victoire sur Toulouse 3-0 et un nul arraché à Lens 1-1 qui aurait dû être une victoire sans la simulation grossière de Hilton qui aurait mieux fait de rester à l'hôtel. La suite c'est une double catastrophe qui s'abat sur les Olympiens : après leur bon début de saison ils rêvent de concurrencer les Lyonnais mais reviennent brutalement sur terre après le premier affrontement direct entre les 2 équipes qui se solde par un cinglant 4-1 encaissé par l'OM à domicile. 3 jours plus tard les Marseillais remettent ça à Saint Etienne avec une nouvelle humiliation sur le même score. Ce glorieux mois se termine par une défaite concédée dans les dernières secondes à Nice 2-1, match qui aurait pu être dramatique avec un pompier qui perd 2 doigts à cause de l'imbécillité et de l'inconscience d'un olympien lanceur de pétard ... après la fête c'est le temps de la gueule de bois et du mal de tête.


Novembre : Plus ça va moins ça va ...

Les attaquants marseillais sont impuissants, les supporters désenchantés et les adversaires envolés. En plus les feuilles mortes sont partout, comme les illusions de début de saison. Les 4 matchs du mois ne resteront pas dans les anales du club : une défaite navrante à domicile contre Lorient (« qualité » de jeu proche de zéro), défaite à Lille 1-0 malgré une tactique révolutionnaire avec Bamogo au poste ... d'arrière droit. On assiste enfin à une victoire contre VA, un pénible 1-0 au Vél suivi d'un petit 1-1 à Troyes, le jour de gloire n'est vraiment pas arrivé ...


Décembre : Vivement 2007 ...

L'événement de ce mois Décembre ce n'est pas Noël (ça revient tous les ans, à force on s'habitue ...) mais plutôt le grand retour du meilleur attaquant français de tous les temps (comment ça j'exagère ?!??) Djibril Cissé. Et son retour ne passe pas inaperçu, d'abord ses coiffures sont toujours aussi laides que voyantes mais surtout il donne une passe décisive à Niang pour ses premières minutes au Vél (victoire 2-1 contre Monaco) et marque contre Saint Etienne pour sa première titularisation à domicile avec une victoire sur le même score. Malheureusement les Olympiens sont moins heureux à l'extérieur et s'inclinent à Sochaux 1-0 et à Nancy 2-1.


Janvier : Pas de bêtise, et droit au but

Mois très profitable pour les Marseillais qui passent le premier tour de la Coupe de France à Cambrai avec une victoire 4-1 après prolongations (et un triplé de Cissé). Après l'étrange interlude dans le golfe ponctué par 2 défaites contre le Bayern et la Lazio, les Olympiens reviennent en France et ça fait mal : victoire brillante à Rennes avec une première réussie pour la recrue Rodriguez et victoire arrachée au Mans en Coupe 1-0 à la 120ème, but de Niang ... du nez. Les Manceaux prennent leur revanche en championnat (2-0) mais l'OM domine Auxerre 3-1 à huis clos (premier but de Ribéry depuis des mois ...) et surtout ils arrachent une superbe victoire en 8ème de finale de Coupe contre Lyon, 2-1 dans un Vél en ébullition et sous les yeux de l'étrange Monsieur Kachkar, tragi comédie à lui tout seul.


Février : La tactique du yo-yo

Un coup en haut, un coup en bas, c'est le lot de cette déroutante équipe. Après un bon mois de Janvier, Février est décevant et marqué par un cruel manque de réalisme et l'échec de l'association Cissé / Pagis : tenus en échec par le PSG 1-1, les Marseillais s'inclinent chez leur bête noire bordelaise 1-0 (la dernière victoire dans les vignobles remonte à 1977) avant de tomber sur un Barthez en état de grâce (pour l'état de graisse voir Laurence Boccolini), 0-0 au Vél. Mais le pire n'est pas passé et il survient lors du naufrage à Toulouse 3-0. Dans ces conditions la victoire sur Vannes 5-0 en Coupe apparaît à peine comme une consolation.


Mars : Les Carottes sont cuites ...

C'est ce que presque tous les supporters pensent à la fin de ce mois de Mars, à ce moment là une qualification en Ligue des Champions parait totalement utopique ... Entre-temps Lens a pris 10 points d'avance après sa victoire au Vél 1-0. Les Marseillais redressent la tête à Lyon 1-1 et contre Nice 3-0 mais la défaite à Lorient 2-1 semble être la défaite de trop, celle qui condamne les Olympiens, et pourtant ...


Avril : So show

... et pourtant la défaite à Lorient est la dernière de la saison et l'OM fait le show en Avril, porté par un Cissé revenu au meilleur de sa forme. Le nul à VA 0-0 est anecdotique au milieu d'un déluge de belles prestations à domiciles : 4-1 contre Lille, 3-0 contre Nantes en demi finale de Coupe, 2-1 contre Troyes (but de M'Bami dans les dernières minutes ...) et 4-2 contre Sochaux, de bonne augure avant la finale de Coupe.


Mai : Cruelle déception et grand bonheur

La cruelle déception c'est bien sûr la défaite en finale de Coupe contre Sochaux ... L'OM mène 2 fois au score grâce à un doublé de Cissé (pourtant sifflé, critiqué et tenu responsable de tous les maux Marseillais par de nombreux supporters pendant plusieurs semaines ...) mais Sochaux égalise à la 116ème minute et l'emporte aux tirs au but, 14ème saison sans titre pour le plus titré des clubs français ... Heureusement l'OM évite le naufrage en championnat grâce à une fin de saison en boulet de canon qui l'emmène au paradis de la ligue des champions : les victoires à Monaco, contre Nancy et à Saint Etienne sur le score de 2-1, conjuguées aux faux pas Bordelais et Lensois suffisent à envoyer le club en C1, l'OM retrouve sa vraie place. La dernière victoire contre Sedan est anecdotique, l'OM finit 2ème avec 64 points (4 de plus seulement que la saison passée ...) à ... 17 points de Lyon et avec 6 points d'avance sur Toulouse. Maintenant place aux rumeurs, aux fantasmes, aux négociations, aux coups d'éclat et aux coups de blues : le Mercato est lancé et durera 3 mois. Cissé aussi long que ça soit profitable ...

  • Olympique de Marseille
  • Vous avez besoin de créer un logo ou de concevoir un nouveau design pour des flyers, cartes de visite, dépliants ou enseigne ? N’hésitez pas à contacter l’équipe de MESELITES, des graphistes à votre écoute pour vos projets.