OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

Valenciennes 1-3 OM
Home sweet OM

Le Lundi 20 Octobre 2008 par Gandalf

Qui se souvient de la dernière victoire de l'OM en terre Valenciennoise? Sûrement pas les plus jeunes donc autant ne pas en parler.

Olympique de Marseille

Les Notes

Mandanda 5.5: On le sentit d'abord hésitant avant de monter en puissance dans ses sorties aériennes. Ne peut rien sur le but de Pujol.

Bonnart 5.5: En jambes, quelques montées intéressantes, un repli défensif toujours important, on le retrouve enfin.

Zubar 6: Pour une fois irréprochable dans ses interventions, il ne reste plus qu'à savoir si cela était du au manque de mouvement de Valenciennes ou si ça résulte d'un vrai progrès du joueur...

Hilton 6.5: Le maître de la défense. Une tour qui ne s'effrite pas et permet de relancer proprement pour ses milieux.

Taiwo 7: Que de déboulés sur son côté gauche, et que de volonté défensivement. Il ne manque plus qu'il retravaille ses coups francs ou les travaille tout court... ceci dit, si il jouait à tuer les joueurs du mur c'est plus ou moins réussi, il fait un 3 sur 3.

M'bami 6: Précieux à la récupération, il a bien appris de ses erreurs passées et a tenté de jouer sobrement sans se dribbler l'ongle du pouce du pied gauche.

Cheyrou 6: Tantôt relayeur, tantôt à gauche, tantôt tirant des reprises de volées, il ne lui manque plus qu'un peu de réussite.

Valbuena 5: Décisif sur le but grâce à son tir sur la transversale, on l'a plus vu se roulant au sol pour ne pas changer, ou s'énervant avec Lacourt, sûrement par mécontentement de ne pas savoir être décisif?

Koné 6: Un but plein d'opportunisme, un raté digne de ses derniers ratés après une passe magique de Ben Arfa dans le dos des défenseurs. On sent que sa vitesse peut faire mal à tout moment, il manque juste de réalisme.

Niang 5: De plus en plus inutile à la pointe de l'attaque, inefficace en tant que point d'appui, il chercha à jouer sur les côtés pour s'élancer et repiquer vers le but. Malheureusement, ce n'est toujours pas ça. Un point positif, il trouva Ben Arfa sur le second but.

Ben Arfa 8: L'homme du match, il continue sur sa lancée et enchaîne par un troisième but en autant de matchs. De plus, il pesa de sa classe jusqu'à sa sortie, affolant les joueurs adverses par sa vitesse et sa vivacité. Il n'oubliera pas d'aller embrasser un à un les supporters qui ont sû lui prodiguer tout leur amour.

A noter un coaching payant avec le dernier but de Kaboré après un centre de Zenden côté gauche et une remise de la tête de Grandin à la 94e minute.


L'âne à Lise

Il y avait tellement longtemps que l'OM n'était pas sortie victorieuse d'un match à Nungesser que l'on ne préfère pas mentionner de date exacte, et c'est donc avec une émotion non dissimulée que les supporters ont laché tout ce qu'ils avaient retenu en eux contre leur gré depuis des lustres. Au lendemain du nul concédé par leader du championnat à domicile face à Lille (2-2), les Marseillais réussissent pour une fois là où ils avaient fauté à Rennes et au Mans en se faisant rejoindre alors qu'ils avaient dans l'ensemble mérité le graal. Cela leur permet de recoller à un point des Lyonnais et ainsi relancer un championnat que tout le monde croyait déjà voué à Aulas et ses poulains.

Toujours invaincus après Neuf journées de Ligue 1, les joueurs du Lion de Rekem avaient pris le match par le bon bout, tambour battant le rythme du jeu même si la première occasion venait d'un centre de Pujol pour la tête d'Audel décroisée hors cadre (4ère minute). Il ne faut d'ailleur pas plus de treize minutes pour voir le premier but après un déboulé de Taiwo côté gauche ainsi qu'un tir de Valbuena sur la barre que Koné exploita grâce à sa petite taille, le ballon arrivant de ce fait sur son mètre quarante... A trois mètres du but, impossible de la rater me direz-vous... Qui me parle de Bakayoko?

La suite fut une éternelle habitude marseillaise qui consiste à destabiliser l'adversaire sans l'accabler et ainsi forcément finir par se destabiliser soi-même en ne trouvant pas les solutions au verrou pourtant bien étanche des Valenciennois. Heureusement, Ben Arfa était dans un de ces soirs où rien ne l'arrête pas même tout l'amour que les supporters nordistes pouvaient lui porter ce soir. C'est ainsi que les défenseurs se souviendront longuement des courbatures, des torsions de genoux qu'il leur a gentiment infligé ce soir, sans parler du second but tout en finesse et en dribble de gardien avant de finir l'action là où Baky Koné préférait tirer à 10 mètres du but d'un extérieur du pied très extérieur... Merci Hatem... Nous on t'aime.

Cette victoire permet en tout cas de démontrer que cette équipe sait jouer au foot et qu'il ne manque sûrement que quelques détails à régler avant de trouver la bonne carburation. La prochaine étape se situera en Hollande à Eindhoven - qui a perdu ce week end à l'extérieur - où le destin des provençaux sera en jeu.

PS: Ben Arfa est un bourreau des coeurs... Une supportrice de 29 ans aurait-eu une attaque cardiaque à la vue du second but de celui-ci. Ayons une pensée pour elle pour qui nous n'avons pas plus de nouvelles.

  • Olympique de Marseille
  • Oh collègue, tu sais pas quoi te mettre cet été ?
    Bah vé un peu ces beaux tee-shirts !
    Fais-toi plaisir ! Figure de Poulpe !!
    Commande directement ici.
La rencontre

Valenciennes - Marseille

Championnat - Journée 9
Dim 19/10 à 21H00/2008
Feuille de match - Historique