OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

OM - Ajaccio
Fin de saison en roue libre

Le Vendredi 04 Avril 2014 par Bab Joo

Ce soir, l'OM, soi-disant prétendant à une qualification européenne, reçoit l'ACA, bon dernier de L1. On va pas s'mentir, on sait pas à quoi s'en tenir.
Et c'est pas neuf. Ça fait des mois que l'OM ne fait plus rêver, ça fait des mois que l'OM agace, exaspère, désespère même les plus enragés de ses supporters, ça fait des mois que bien malin qui pourrait pronostiquer à coup sûr le résultat d'un match de l'OM.


Un OM capable du pire comme du... moins pire, mais jamais du meilleur depuis bien trop longtemps. Un OM incapable de gratter plus de deux points sur 15 possibles le mois dernier, et encore, avec de la chance et de "petits" adversaires dans son calendrier. Alors que va-t-il en être pour cette fin de saison où l'OM doit rencontrer Lille, Nantes, Lyon et Bordeaux lors de quatre des six matches qu'il restera à disputer ?

L'OM, un navire en perdition dans un océan de doutes, où personne ne semble très bien savoir ce qu'il fout là.
Sur le terrain, des joueurs qui errent comme des âmes en peine sans savoir quoi faire et donnant l'air d'avoir oublié jusqu'aux fondamentaux du foot (qui consistent à taper dans un ballon) ; dans le vestiaire, des cadres incapables d'encadrer, ne comprenant pas eux-mêmes où le(s) coach(s) veu(len)t en venir ; sur le banc, certes, un enfant du pays et un amoureux de l'OM, mais qui a fait la preuve de son incompétence dans tous les domaines où il a exercé ses fonctions, au point de rater (à deux reprises !) des diplômes que même Franck Passi a été capable de décrocher ; dans les bureaux, un chevelu qui se prend la tête entre les mains, coincé entre les attentes contradictoires des uns et des autres en matière de gestion, de recrutement, d'objectifs, de respect des libertés des uuns et de délirium répressif des autres... et une blonde élégante qui perd son temps à devoir rendre des comptes et à démentir les fantasmes au lieu de s'occuper du club dont elle est, par CA interposé, l'actionnaire majoritaire (mais pas unique !).
Ajoutons à ça des supporters qui se tirent la bourre, entre pro- et anti- Anigo, entre vieille garde vigilante mais impuissante et jeunes cons impatients et désorganisés, entre grandes gueules et (auto)censure...

Et au milieu de tout ça, des projets grandioses de "Bayern du Sud" ou de "Barça de l'Etang de Berre", chacun d'oublier la seule priorité qui soit : (re)devenir tout simplement l'Olympique de Marseille, un club à l'histoire unique, un club à l'identité unique, NOTRE club. L'OM. Juste, l'OM.

Bon, c'est pas sur un match contre le dernier du championnat un soir de crise que tout ça va repartir dans le bon sens. Quand bien-même l'OM exploserait son adversaire par 18 buts à 0, ce qui est loin, très, très loin d'être garanti.
Mais quitte à finir la saison en roue libre, autant poser les bases en prévision de la saison prochaîne !

  • Olympique de Marseille
  • 5 sur NOUS
    Marque marseillaise créée en 2001. Vêtements urbains, street culture et webmedia.