OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

Montpellier 3-0 OM
Un jeu sans identité, une équipe sans dignité

Le Lundi 05 Novembre 2018 par Luiz Mouloud Obama

Olympique de Marseille
Crédit photo : GUILLAUME HORCAJUELO/EPA/Newscom/MaxPPP

L'OM a encore su, hier soir contre Montpellier, s'illustrer par sa nullité. En cause : des joueurs pas concernés, des têtes à dégonfler, un entraîneur inutile, un président incompétent. 


On n'aura jamais la lassitude de dire que notre équipe est nulle quand elle l'est. La répétition ne nous gêne pas, car il paraît, selon l'adage bien connu, que c'est d'elle que vient le génie. De cette dernière, il ne fut nullement question contre une équipe de Montpellier bien en jambes hier soir, en clôture d'une énième journée où l'OM a su s'illustrer par ses carences physiques, tactiques, psychologiques, techniques.


Florian Thauvin a beau clamer son mal-être de ne pas jouer la Ligue des Champions, espérant la jouer (dans un autre club sans doute) la saison prochaine. Mais la question de savoir quelle équipe alignerait d'entrée un joueur aussi médiocre est tout à fait légitime. Dire que c'est notre joueur-phare, celui sur qui nous pouvons, a priori, compter... Cette saison va décidément être bien longue.
 
Jordan Amavi, qui a l'air plus enjoué en boîte de nuit que sur le terrain, a été méconnaissable de nullité hier soir, comme le reste des joueurs, mais concernant le défenseur marseillais, le constat fut particulièrement navrant. Son air résigné, sa difficulté à se déplacer et à contenir les assauts des ailiers montpelliérains fut vu, au regard de tous les observateurs, de façon particulièrement apocalyptique.
 
La philosophie du match a été révélatrice des directives d'un Rudi Garcia qui, comme d'habitude, fut peu inspiré. Aucun fond de jeu, si ce n'est de défendre, défendre et encore défendre. On a cru voir l'OM de Michel, en moins offensif. On a cru voir la Grèce de 2004, celle qui a scandaleusement gagné le pire championnat d'Europe des nations en garant littéralement un bus devant son gardien, et en mettant des buts de raccroc en fin de match. On en vient presque à regretter Labrune qui, lui, a su faire venir Marcelo Bielsa (soupir nostalgique).
 
Voilà où nous en sommes : des recrues qui n'étaient même pas alignées, parce qu'elles n'ont tout simplement pas suffisamment de qualité pour être titulaires en Ligue 1. Un président qui se contente d'ânonner bêtement que nous sommes la première équipe de Ligue 1 sur le plan de l'académie (la belle affaire) et qui se félicite de faire des premières mi-temps « exceptionnelles ». Un entraîneur à la vision aussi lumineuse qu'un borgne. 

Si nous ne sommes pas las, on en a MARRE de devoir répéter le même refrain à longueur de temps ! Il faudra se sortir de cette crise très vite, sous peine de déclencher probablement la colère des supporters ultras qui, eux, ne s'en arrêteront pas qu'aux mots.
 
DROIT AU BUT (malgré tout) ET ALLEZ L'OM !  


  • Olympique de Marseille
  • Oh collègue, tu sais pas quoi te mettre cet été ?
    Bah vé un peu ces beaux tee-shirts !
    Fais-toi plaisir ! Figure de Poulpe !!
    Commande directement ici.
La rencontre

Montpellier - Marseille

Championnat - Journée 12
Dim 04/11 à 21H00
Feuille de match - Historique