OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

OM - Dijon
La Ligue des Fils de P a encore frappé !

Le Jeudi 08 Novembre 2018 par OhaiMe Passion

Olympique de Marseille

Une fois encore, ces mafieux qui s'évertuent à vouloir aseptiser les stades français, ont ordonné hier, tard dans la soirée, la fermeture de la zone basse du Virage Sud, en raison du show pyrotechnique mis en place à l'entrée des joueurs face au Qatar Saint-Germain. Une véritable honte !

Tout d'abord, nous tenons à dire à une certaine catégorie des supporters de l'OM, ceux vivant aux quatre coins de France ou à Marseille, mais ne mettant jamais les pieds dans l'un des virages (qui sont certes peut-être des vrais amoureux du club olympien), de s'abstenir de toute critique envers les supporters ultras, leur rappeler qu'ils feraient mieux de se taire, si c'est pour déverser avec bêtise leurs préjugés grotesques sur ceux qui sont toujours présents, à chaque match, dans tous les stades où jouent l'OM.

La commission de répression de la Ligue honteuse a décidé ce mercredi soir, la fermeture de la zone "Ultra" du Virage Sud et ce, pour les deux prochains matches au Stade Vélodrome, à savoir contre Dijon (ce 11 novembre) et contre Reims (le 2 décembre prochain). En cause, le show pyrotechnique du Commando Ultra à l'entrée des joueurs, mais aussi en raison de "jets d'objets". Concernant le jet d'objets, cela s'est produit principalement au bas des tribunes latérales, notamment sur les corners tirés par les parisiano-qatariens. Alors, vont-il fermer à huis-clos le bas des Tribunes Ganay et Jean Bouin ? Il est quand même compliqué de jeter des objets sur la pelouse depuis les virages... entre le filet de protection, le cordon de stadiers et l'espace de plusieurs mètres séparant la tribune du terrain. Mais cela est quand même imputé aux "méchants voyous logés chez les ultras"... pitoyable.

L'Olympique de Marseille est également condamné à payer une amende de 50 000 euros. Autant dire que cette amende pour inciter Jacques-Henri Eyraud à se retourner contre ses propres supporters, est une goutte d'eau dans la trésorerie du club phocéen. 50 000 euros, cela doit être tout juste équivalent à une semaine de salaire versée à Morgan Sanson ou Jordan Amavi.

Combien y-a-t-il eu de blessés le soir de ce magnifique craquage de fumigènes contre le QSG ? Comme toujours, aucun. L'utilisation de torches et de pots de fumée ne fait jamais de blessés. Cela peut éventuellement retarder le coup d'envoi du match de quelques minutes, mais dans ce cas le vrai "problème" qui dérange les instances du football français est donc d'ordre pécunier, car cela dérange également les annonceurs publicitaires, mais tout ceci n'a finalement aucun rapport avec notre passion. La pyrotechnie ne met jamais en péril la vie d'autrui.

Après avoir expliqué cela, rappelons que des politiciens en costard-cravate ont créé une loi interdisant les engins pyrotechniques dans les enceintes sportives, il y a de cela vingt-cinq ans, mais toutes les lois ne sont pas justes et raisonnables. Il est donc compréhensible de voir que parfois les lois injustifiées sont combattues. C'est le cas, concernant cette loi Alliot-Marie - relative à la sécurité des manifestations sportives et la première loi effective contre l'hooliganisme en France - du nom de cette politicienne bourgeoise, membre d'un parti politique capitaliste et bien loin des préoccupations du peuple, qui par conséquent n'est nullement qualifiée ni légitime pour statuer sur les supporters de football. Cette dernière mélange supporters ultras et hooligans. Elle a mis les torches et pots de fumées dans la même catégorie que les armes blanches. Une absurdité infinie et une démonstration de la méconnaissance totale de l'univers des supporters de football.

Nous attendons les condamnations à venir de la part du président de l'OM, qui est, à notre grand regret, plus doué pour faire de la comm' à la Disney et à taper sur les premiers supporters de l'Olympique de Marseille, plutôt que de dénoncer l'acharnement et la mise à mort programmée des supporters ultras de la part de la Ligue des Fils de P. Nous aimerions que le président de notre club se range de notre coté, du coté des supporters historiques et qu'il devienne l'instigateur d'une opposition défendant le football populaire, mais ne rêvons pas, JHE est un capitaliste qui ne voit dans le football que business, chiffres d'affaire et rentabilité, alors que nous n'y voyons qu'amour du jeu, et expression de notre passion au travers d'animations impressionnantes, à la gloire de notre Olympique Magnifique.

Cet homme ne nous comprendra jamais, il ne nous acceptera jamais, il ne cessera malheureusement jamais de collaborer avec nos répresseurs, pour tuer le football populaire. Dans ce cas, les supporters ultras sont la résistance.

L'OM CE SONT SES SUPPORTERS ULTRAS ! LIBERTÉ POUR LES ULTRAS ! 

  • Olympique de Marseille
  • Vous avez besoin de créer un logo ou de concevoir un nouveau design pour des flyers, cartes de visite, dépliants ou enseigne ? N’hésitez pas à contacter l’équipe de MESELITES, des graphistes à votre écoute pour vos projets.
La rencontre

Marseille - Dijon

Championnat - Journée 13
Dim 11/11 à 17H00
Feuille de match - Historique