OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

OM 0-0 Reims
Cet OM fait décidément pitié

Le Lundi 03 Décembre 2018 par Luiz Mouloud Obama

Olympique de Marseille
Crédits : PHOTOPQR/LA PROVENCE/MAXPPP

Les marseillais se sont encore brillamment illustrés par leur nullité, hier soir, contre l'ogre rémois. L'absence de schéma de jeu proposé par Rudi Garcia démontre une fois de plus, mais y avait-il besoin de le faire, l'arnaque sportive qu'est cet OM Champion Project.

Deuxième mi-temps. L'auteur de ces lignes avait un œil sur le match, l'autre en réunion de travail. Mais, durant un instant, son regard s'attarda sur une scène ahurissante : des joueurs de l'OM qui n'osaient pas avancer, impuissants, qui ne se passaient même pas le ballon. Ils étaient comme singulièrement bloqués par ce on-ne-sait-quoi défensif imposé par le Stade de Reims (!). Aucune combinaison, aucun liant, aucun fond de jeu. D'habitude, le constat est le même. Il est froid, implacable, et traduit la nullité quasi-abyssale de nos joueurs, dirigés par un entraîneur qui frise l'arnaque sportive. 

D'habitude, seulement. Car, lors du match d'hier, pitoyable prestation qui assombrit un peu plus les desseins de notre saison, nos « joueurs » n'avaient même pas essayé. Lors de quelques tentatives offensives dues à des aventures individuelles, le tout fut beaucoup trop brouillon. Dimitri Payet y est allé de sa nonchalance, Hiroki Sakai partait à l'abordage et frappait trop brutalement, Bouna Sarr courait comme un chien fou à l'assaut... vague pressing qui ne fut jamais suivi d'effets. En cause, des joueurs qui devaient sûrement se dire : À quoi bon ? 

En effet : à quoi bon faire une belle saison quand Valère Germain et Kostas Mitroglou sont tous les deux désespérants d'inefficacité ? À quoi bon tenter des combinaisons partant de l'arrière pour que, au final, Florian Thauvin ne pense qu'à son compteur buts et tente sa «  spéciale » aussi originale que l'annonce d'une réforme libérale par un gouvernement de droite ? À quoi bon se battre, lorsque des mondialistes passaient plus de temps à faire des selfies et à demander à Denis Brogniart où était leur totem d'immunité pendant la dernière Coupe du monde, qu'à penser à la saison qui les attendait ? 

Cette saison est une vaste blague. Nous sommes dépités, il est donc inutile de crier notre colère dont on a largement développé le contenu dans ces colonnes. Rudi Garcia n'a aucune identité de jeu, il a eu de la chance à l'AS Roma, porté par des joueurs brillants qui auraient pu tout aussi bien faire le travail sans lui. Florian Thauvin est intensément décevant, Mandanda est lent, Dimitri Payet se suffit à lui-même, Bouna Sarr est bordélique, Morgan Sanson passe plus de temps à rassurer son copain de récré Germain que de se concentrer sur son jeu... Tout cet OM est à jeter. 

Mention spéciale au Président Jacques-Henri Eyraud, visiblement plus enclin à faire le gentil patron inspirant et bonhomique à Sciences-Po que de s'occuper d'un club historique, dont il n'a visiblement pas les épaules pour en porter l'Histoire. Et si il n'y avait que ça... taper sur des ultras qui, EUX, font le job à chaque match est proprement scandaleux. L'OM Pitié Project fait peine à voir. 

DROIT AU BUT ET ALLEZ L'OM ! 

  • Olympique de Marseille
  • 5 sur NOUS
    Urban wear made in Marseille

    Né à Marseille en 2001, le label du sud représente la cité phocéenne et son multiculturalisme.
La rencontre

Marseille - Reims

Championnat - Journée 15
Dim 02/12 à 17H00
Feuille de match - Historique