OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

On reviendra ...

Le Jeudi 20 Mai 2004 par Jybee

Amis de l'OM bonjour. C'est avec beaucoup d'amertume, la gorge sèche et le cœur serré que j'entame cette rédaction. Il n'est jamais facile de traiter d'une défaite dans un édito. Encore moins lorsqu'il s'agit d'une défaite en finale d'une compétition majeure. Hier soir l'OM affrontait le champion d'Espagne dans ce qui constituait l'ultime obstacle pour pouvoir soulever cette coupe de l'UEFA. Cette coupe que les Olympiens ont déjà regardée de loin à Moscou contre le grand Parme de 1999. Hier soir c'était Valence et un tout autre challenge.

Après un parcours flatteur lors des quatre tours précédents, l'OM ne se présentait pas en finale en tant que favoris sur le papier. Mais sur un match, comme on dit, tout est possible. Ils faisaient donc office d'outsiders, nos joueurs qui nous ont régalés à Newcastle, Milan ou Liverpool. Des Outsiders car il y a six mois, peu de personnes les auraient donnés finalistes de l'UEFA. Cependant, toutes les bonnes choses ont une fin, pas toujours heureuse. Ce soir, deux issues possibles : la victoire ou la défaite, la joie ou la tristesse. La victoire a choisi son camp, et la tristesse nous est tombée dessus.

Je ne sais pas ce qu'il aura manqué aux Olympiens durant ce match, mais nul doute qu'ils se sont battus jusqu'au bout. La chance n'était pas au rendez-vous certes, et l'homme en noir n'a pas été tendre avec nous non plus. Ce qui est fait est fait, et nous ne sommes pas là pour polémiquer là-dessus. On ne va pas refaire le match. A 11 contre 11, le match était largement équitable. A 10 contre 11 avec un but tout fait à la clé, la donne fut changée, et ça n'a plus été le même match.

Il aurait été intéressant de voir cet affrontement équitable jusqu'à la fin. Mais le sort en a décidé autrement. Tant pis. Les Olympiens n'ont pas su concrétiser la domination de première mi-temps, et dans ce genre de match, cela ne pardonne pas. Et la 44 ème minute qui nous a été royale en 1993, nous a été fatale hier soir. L'histoire s'est répété mais dans le mauvais sens.

Comme en 91 et en 99, nombreux sont ceux qui auront pleuré comme des gosses, et on les comprend. Il n'y a rien de plus dur que d'accompagner son équipe à gravir la pente jusqu'à la dernière marche et de ne pas être assez grand pour la franchir. Condamné à rester sur la seconde marche du podium. Mais l'histoire ne retient que le nom du vainqueur. C'est ainsi. La fête aurait pu être belle, mais le sort en a décidé autrement.

Mais je reste convaincu que l'OM reviendra, encore plus grand, afin de damer le pion du finaliste qu'il retrouvera en face. Mettons les regrets de coté et regardons droit devant. Droit au but pour la saison prochaine. Il faut savoir rester humble dans la défaite et accepter l'échec. C'est le football. Mais l'expérience aura été belle, et si l'histoire ne retient que le nom du vainqueur, nous supporters Marseillais retiendrons que l'OM aura été jusqu'en finale de l'UEFA cette année là, après avoir affronté le Real de Madrid, le FC Porto, ou encore Liverpool, Newcastle ou l'Inter de Milan pour ne citer que les plus grands. Regardez d'où l'on vient, et gardez de l'espoir pour demain.

Amis de l'OM, que dire de plus. On reviendra ? Sans nul doute.

Allez l'OM, à jamais les premiers de toute façon....

Jybee.

  • Olympique de Marseille
  • Oh collègue, tu sais pas quoi te mettre cet été ?
    Bah vé un peu ces beaux tee-shirts !
    Fais-toi plaisir ! Figure de Poulpe !!
    Commande directement ici.