OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

7 défaites, 7 pêchés capitaux ...

Le Lundi 08 Novembre 2004 par Jybee

La Bonne mère n'a pas du faire le voyage à Paris hier soir. Sans doute faisait il trop froid pour elle. Ou alors elle a fait le déplacement mais n'a pas osé descendre du bus Marseillais, pris d'assaut par les hooligans parisiens. Quoi qu'il en soit, elle n'était vraisemblablement pas sur le terrain pour insufler aux joueurs l'envie nécessaire pour faire un résultat au Parc. Car il manquait visiblement de l'envie dans le groupe Marseillais pour espérer faire un résultat face à des Parisiens réduits à 10 après 20 minutes de jeu.

Mais ne nous cachons pas derrière l'absence de la bonne mère, on l'excusera et au fond on ne peut pas lui colller toutes les défaites face à Paris sur le dos. Non, dans le lot il doit bien y avoir quelque rencontres ou le match s'est perdu sur le terrain. Pour la septième fois consécutive, le rival d'ile de france prend le dessus. A défaut de décrocher la victoire, nombreux sont ceux qui auraient souhaiter pour commencer un résultat sans défaite. Concrètement, un résultat nul. Moi le premier.

Alors qu'il aurait suffit d'un petit match nul pour stopper l'hémoragie, et reprendre confiance. Au lieu de ça, on nous gratifie d'une septième déroute, à 3 jours de la venue de ces même parisiens au Vélodrome.
Remarquez, ça commence comme ça: d'abord à petite dose, après un petit peu plus, puis on s'habitue et cela devient naturel de perdre. A la fin on est immunisé. Mais je préfèrerais me faire vacciner pour la victoire.

Alors ou est le problème avec cette équipe de la capitale ? Qu'on ne me dise pas qu'à chaque fois qu'ils jouent contre l'OM, les parisiens sortent le match de leur vie. Dans ces cas là, les Marseillais devraient faire la même chose. Et pourtant, il n'en est rien. Et s'il est évident que Paris joue chaque année sa saison sur ce match, on est loin du compte concernant notre Olympique de Marseille.

Difficile de comprendre comment en supériorité numérique au bout de 20 minutes, on encaisse un but, on égalise somme toute logiquement se dit-on, et puis plus rien après la pause ... La lumière s'est éteinte dans les
vestiaires, mais elle ne s'est pas rallumée sur la pelouse. Dommage. Il y avait un coup à jouer, mais sans doute que la combinaison était trop compliquée à trouver.

En attendant, c'est une défaite de plus à accepter pour les supporters. Car au fond, les supporters restent, c'est bien connu, mais ce ne sont jamais les mêmes joueurs qui subissent les revers. Remarquez, avec trois confrontations annuelles (la confrontation en coupe étant devenue coutumière), je pense tout de même qu'ils devraient en avoir assez... Mais non.

A 11 contre 10 mes amis, on ne ferme pas le jeu, et on ne recule pas. On rajoute du monde au milieu tout en resserant la défense, pour presser l'adversaire et le prendre haut à la gorge. Au lieu de ça, on laisse des
boulevards et on déploie le tapis rouge aux artificiers pour qu'ils aient tout le loisir de placer des mines de loin. Chose qu'il nous a été impossible de faire tant le groupe d'en face était compact en défense. C'est vrai qu'ils n'ont pas trop avancé les parisiens. Mais les rares fois ou ils l'ont fait, ça nous a bien fait mal. Vous en redemandez ou ça vous suffit ? Mercredi il faudra vous levez l'âme, messieurs les joueurs. Vous jouez peut-être pour un salaire, mais pour la victoire et les supporters avant tout. Beaucoup seraient prêt à payer pour porter ce maillot, alors faites lui honneur.

En attendant, s'il y en a un qui doit bien gamberger en ce moment, c'est notre petit José. Il doit être en train de chercher une solution pour bloquer le cran de sécurité du siège éjectable sur lequel il est assi depuis quelque temps. Car perdre après trois match nuls, dont deux à la maison, ça fait mauvais effet pour un club qui affichait ses ambitions en début de saison. L'OM joue sa saison mercredi, qu'on se le dise. Un club qui ne joue que pour le championnat et les coupes nationnales et qui se retrouve sixième à près de 10 points du leader au tiers de la compétition, ne joue plus que pour les coupes nationales. Marseille joue donc sa saison mercredi. Et croyez moi que si le résultat n'est pas au rendez-vous, un orage violent risque de se lever sur le Vieux Port. Car cette fois ci, avec la Bonne Mère à domicile, il n'y a plus de droit à l'erreur. Mais cela fait un peu trop longtemps que l'on dit ça et au final, rien ne change,
alors on fini d'espérer. L'OM a transgressé sept fois son péché capital(e). Cette fois ci, nul pardon ne sera accepté.

Alors pour Mercredi, allez brûler le stock de cierge de Notre Dame, et priez mes frères. Priez allez l'OM...

  • Olympique de Marseille
  • Vous avez besoin de créer un logo ou de concevoir un nouveau design pour des flyers, cartes de visite, dépliants ou enseigne ? N’hésitez pas à contacter l’équipe de MESELITES, des graphistes à votre écoute pour vos projets.