OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

OM 3-0 PSV Eindhoven
Le Second Effet Kiss Cool

Le Mercredi 05 Novembre 2008 par Gandalf

L'eau ça mouille, et le Feu ça brûle... Des pluies diluviennes ont transformé le stade en piscine pour la journée. Heureusement, le temps décida de changer à deux heures du coup d'envoi pour que le match ne soit pas reporté. Dans les tribunes, les supporters sont bien présents prêts à allumer la mêche pour une mission quouasi impossible, mais comme nous l'a rabaché le sponsor, Impossible is Nothing.

Olympique de Marseille


Les Faits Kiss Cool

Trois buts de Koné et de Niang par deux fois, et c'en est fini de la tête à Toto pour l'OM.


Les notes

Mandanda 8: Mada Mada Da Ne... En gros, Pas encore, pas encore je vous laisserai marquer... Après quelques matchs moins phénoménaux, il avait été plus ou moins mis en balance. Ce soir, il a montré qu'en continuant à travailler, il n'avait rien perdu de sa superbe en sauvant à plusieurs reprises le score vierge côté visiteurs.

Bonnart 5.5: Affelay l'a quand même bien traîné, mais il n'a jamais rien lâché. A cherché à porter le surnombre dans le couloir, malgré tout, ses centres n'ont pas forcément trouvé preneur, et une passe en retrait aurait pu être fatale à son équipe.

Cana 5.5: Plus de solidité qu'à l'accoutumée. Cependant, Bakkal a eu tout le temps d'ajuster une tête sur le poteau pendant qu'il le regardait se grattait les jambes en attendant le ballon.

Hilton 5.5: Sur cette même action, il attend devant la surface, mais on ne sait pas ce qu'il attendait. Heureusement, il s'est rattrapé par la suite.

Taiwo 6.5: A arpenté son couloir de toute sa hargne et sa puissance, tantôt en défense pour contrecarer les déboulés hollandais, tantôt en attaque pour centrer, tenter des grands ponts, des passes en retrait... Pourvu que ça se renouvèle et pas qu'une fois.

M'bami 6.5: Il est loin d'être le plus rapide, on le savait, Affelay aussi qui s'est empressé de passer la 5e. Une récupération décisive du bout de l'ongle du pousse du pied gauche a relancé son équipe et a permis à Ben Arfa d'offrir le but à Koné.

Cheyrou 5.5: On l'a moins vu que dans les matchs précédents, il en a donc profité pour aider défensivement quand il le pouvait. A semblé parfois avoir du mal à se situer sur le terrain.

Ziani 6.5: Il dribble, il percute, il redouble d'efforts avec Bonnart sur le côté droit, il donne le tournis à ses adversaires. Homme en forme ces derniers temps.

Ben Arfa 8.5: Le nouveau prince du Vélodrome. Conspué il y a peu pour avoir fait montre de son caractère lors d'OM-PSG, il sera sans équivoque la future idôle du stade. Il n'a pas forcément chercher le gri-gri mais tout simplement la passe efficace. Deux d'entre elles ont amené un but, la 3e fut gâchée. De l'or en barre.

Koné 7.5: Un but tout en vitesse et technique, où les gabians se sont sentis heureux de voir le ballon dépasser la ligne. Une passe décisive pour son compair d'attaque tout en touché mais quelques contrôles à améliorer et une occasion gâchée. Qu'il se repose, sinon Samassa jouera.

Niang 7: Deux buts, quelques occasions dans la surface. On le croyait cramé, il ne l'était qu'à moitié. A d'abord été tel une âme en peine en 1ère mi-temps avant de lever le frein et d'atomiser une défense Hollandaise aux abois.


L'âne à Lise

L'eau ça mouille, et le feu ça brûle... Les pluies torrentielles avaient comme une parole évangélique annoncé une noyade collective au stade Vélodrome, il ne restait plus qu'à savoir de quel côté. On s'est donc aperçu que les hollandais n'avaient pas trop apprécié la douche provençale. Les deux défenses n'étaient pas des coffres forts, loin de là, mais pour une fois, le verset 32 du "petit match entre amis pour les mauvais pratiquants" nous avait bien sauvé. Malgré quelques aternoiements défensifs, Mandanda retrouva son saut de guèpe et ses mains fermes dans des gants de velours.

Devant, l'équipe fut d'un calme olymien et d'un réalisme à retourner les cerveaux. On le savait depuis le début de saison, jouer au sol de manière posée en cherchant la vitesse des joueurs offensifs étaient la meilleure manière de pouvoir apporter des sourires au public... Il ne manquait malheureusement qu'une efficacité. Personne ne prendra le risque de dire que c'est chose faite, mais au moins le risque est vraiment réduit en disant qu'il l'est actuellement, ou du moins ces deux derniers matchs. Malheureusement, cette efficacité est dépendante de la forme physique de ces joueurs, et à force de tirer sur la corde, rien ne dit qu'elle ne puisse pas rompre...

Alors, forcément ce soir, tout n'a pas été parfait mais l'équipe profita pour une fois d'une osmose totale pour crucifier son adversaire qui eut par trois fois l'occasion d'ouvrir le score ou d'égaliser. La prochaine sortie ne sera pas de tout repos puisqu'il faudra affronter Anfield Road pour la seconde fois en deux ans et cette fois-ci, les marseillais seront attendus. Valbuena s'en souvient encore, il avait écrit une histoire, celle du premier club français victorieux à Liverpool. Cette année, Liverpool attendra ses coéquipiers pour pouvoir asseoir leur qualification. Il faudra donc à l'OM un mental d'acier pour espérer accrocher ne serait-ce qu'un point pour rêver d'UEFA à défaut de 1/8e de finale de LDC...

  • Olympique de Marseille
  • 5 sur NOUS
    Marque marseillaise créée en 2001. Vêtements urbains, street culture et webmedia.
La rencontre

Marseille - PSV Eindhoven

Champions League - 4
Mar 04/11 à 20H45/2008
Feuille de match - Phase de groupes