OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

Cyril Rool : La Fougue à l'Etat Pur !

Le Mercredi 15 Juillet 2009 par PsyKeDeLiK'

22 cartons rouges, 155 cartons jaunes en Ligue 1, 25 et 186 toutes compétitions confondues. Des statistiques dignes de Roy Keane, ... et oui il s'agit bien de Cyril Rool. Ce n'est pas le joueur le plus tendre que la Ligue 1 ait connu, mais l'on doute que Didier Deschamps ait voulu s'approprier ses services pour sa tendresse, mais plutôt pour son expérience et sa combativité qui ne peuvent pas faire de mal, notamment au sein d'une défense composée d'éléments jeunes : Taiwo, Fomen, Sabo, Bocaly, ...

A 34 ans, ce joueur, qui a longtemps marqué les terrains mais surtout les joueurs de Ligue 1 de son empreinte, revient du côté du Vélodrome, car il s'agit bien d'un retour ! Cyril Rool avait déjà évolué sous les couleurs Olympiennes, mais n'avait disputé que 4 rencontres en faveur de l'Olympique de Marseille avant de partir aussi rapidement qu'il n'était venu du côté de Monaco lors de l'été 2001. Mais, il ne s'agissait pas du même OM que celui qu'il va découvrir de nos jours, comme il a d'ailleurs déjà pu le remarquer avec la Commanderie : « C'est magnifique. Cela n'a plus rien à voir avec avant. C'est le signe des grands clubs, je n'ai jamais vu un centre d'entraînement aussi beau en France même à Lens avec La Gaillette. Ici, c'est un niveau au-dessus. » Lui-même ne semble plus être le même, alors qu'il vient pour être la doublure du phénoménal latéral nigérian de l'OM Taye Taiwo, l'Ohème représente peut-être son dernier challenge. L'histoire avait commencé le 2 août 1994 à Metz sous les couleurs du SC Bastia, un club de caractère pour un joueur de caractère. Ce n'est pourtant qu'un an plus tard qu'il récoltera son premier carton rouge, le premier d'une longue série, c'est d'ailleurs sous les couleurs du club Corse que Cyril Rool va développer son image de joueur sanguin, une image qui lui restera gravée.

Si Bastia est le club de ses débuts, Lens est peut-être le club où il a connu ses meilleurs moments sportifs, il y découvrira la Ligue des Champions notamment ainsi que les chaudes ambiances européennes, et fera notamment partie de l'équipe vainqueur d'Arsenal dans l'antre mythique qu'est Wembley, provoquant notamment l'expulsion de Ray Parlour ! C'est à Lens qu'il remportera son premier et unique trophée de sa carrière : la Coupe de la Ligue en 1999, gagnée aux dépens du FC Metz. L'expérience Sang et Or ne durera pas, et c'est ainsi que l'illustre Nanard, revenu alors du côté de la Cannebière pour apporter ses services à un club en grande difficulté, le fera venir sous forme de prêt; hélas, cette première rencontre entre le joueur vauclusien et le club provençal tournera court : expulsé lors de son 4ème match sous les couleurs marseillaises face à Troyes, le prêt est rompu et le joueur transféré illico presto à Monaco où il finira la saison avant de retourner dans le Nord. Il poursuivra l'expérience Lensoise jusqu'en 2004 où il découvrira le Sud-Ouest et les Girondins de Bordeaux, il y retrouve notamment Franck Jurietti, joueur également réputé pour son aimabilité et ses mots doux qu'il a côtoyé à ses débuts à Furiani, l'expérience Bordelaise ne durera qu'une pige de 31 matches pour 2 buts, ses deux premiers en Ligue 1, le premier étant une très jolie reprise de volée du gauche. Car si le joueur est connu pour ses frasques, ses petits coups de boules entre équipiers, des petits doigts en direction de supporters, des mots doux adressés à ses adversaires ou aux arbitres - et j'en passe, la liste serait aussi longue que fastidieuse – cela n'en reste pas moins un bon joueur de L1, un des plus constants à son poste, qui a toujours réussi à se faire une place dans les clubs où il a évolué, excepté justement à l'OM mais, même si ce n'est qu'en tant que doublure, il a une ultime opportunité de gommer ce souvenir dans un club, qui pourtant, semble bien lui correspondre au niveau de l'état d'esprit, peut-être un peu trop.

Mais, entre temps, car je saute les étapes mine de rien, il a fréquenté le stade du Ray et l'OGC Nice pendant 4 saisons, sous le joug notamment de Frédéric Antonetti. Durant sa période niçoise, le joueur aura découvert le brassard de capitaine en l'absence d'Echouafni, il s'agit également d'une période de sa carrière où il semble s'être assagi en dépit de quelques petits coups d'éclat de temps en temps ... Chassez le naturel, il revient au galop : en avril 2007, Rool est expulsé pour des propos injurieux envers l'arbitre Monsieur Poulat, suite à un mauvais geste sur Leandro Cufré. Il reste à espérer que même s'il ne vient pas pour une place de titulaire, il saura se faire remarquer plus par sa faculté à faire oublier le Rock que constitue Taye Taiwo plus que par son côté colérique. Il s'agit surement pour lui de sa dernière opportunité d'étoffer un peu son palmarès ou de disputer la fameuse Ligue des Champions. Une bonne fin de carrière à l'OM, c'est tout le mal qu'on peut lui souhaiter, et pourquoi pas un deuxième trophée à son palmarès !

  • Olympique de Marseille
  • Vous avez besoin de créer un logo ou de concevoir un nouveau design pour des flyers, cartes de visite, dépliants ou enseigne ? N’hésitez pas à contacter l’équipe de MESELITES, des graphistes à votre écoute pour vos projets.