OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

Metz 1-0 OM
La demi-volée de Mike B.

Le Dimanche 05 Février 2017 par Mike B

C'est après une belle qualification en Coupe de France, que l'Olympique de Marseille se devait de lancer véritablement une spirale positive, une sorte de retour en force dans le championnat. L'occasion était belle en se déplaçant en Moselle, contre le 18eme de Ligue 1, le FC Metz.

Les yeux se font ronds à l'annonce du onze titulaire marseillais, et tout le monde y va de son avis, évidemment. Gomis, Vainqueur et Payet sur le banc, Sarr et Sertic titulaires, Doria à gauche,.. tout le monde ou presque s'accorde à dire que c'est pas 120 minutes un mardi soir qui doivent t'empêchent de débuter une rencontre le vendredi.
"On verra à la fin du match" nous rétorque-t-on, confiant. Eh beh on a vu. Et on n'a pas le banc de touche de Barcelone.

Yohann Pelé - 2 : Ce garçon est une énigme, capable du pire comme du meilleur dans une intervalle de 3 minutes. Clairement fautif sur le but des messins, une fois de plus, il nous coûte le match. Sur ce coup-franc tiré par Jouffre à la 82eme minute, notre gabian anticipe sur sa droite et fait un petit pas avant que le ballon ne soit frappé. Pris à contre-pied (même si la balle est à peine effleurée par Gomis dans le mur), il s'écroule impuissant, le ballon passant sur sa gauche. Après que Mickaël Landreau ne s'invite une nouvelle fois dans le débat en envoyant un SMS à Habib Beye qui commentait la rencontre de Canal, pour lui dire "Yohann n'y pouvait rien", notre gardien clôturera le débat en avouant au micro qu'il a commis une erreur. Assumer ses erreurs, c'est au moins la preuve qu'il n'a pas le même conseiller en communication que celui qui prend les décisions.. Parles-en au coach fiston. 

Hiroki Sakai - 2 : Aucun poids offensif, très léger défensivement, il commet une faute stupide amenant l'ouverture du score sur coup-franc, et sa suspension pour le match contre Rennes. Hiroki nous avait habitué à beaucoup plus d'impact dans le jeu. Connaissant ses qualités, comme ses défauts, c'est un joueur qui se doit de porter le danger pour masquer ses carences défensives. Au japonais absent, comme dirait l'autre.

Rod Fanni - 5 : Le seul patron ce soir, et seul à dépasser sa fonction. 35 ans et il s'arrache à tous les matchs pour l'Olympique. Qu'on ne vienne plus me parler de fatigue quand un vieux briscard comme lui est dans la capacité à tenir sur la longueur. C'était un match quand même plutôt tranquille pour la défense centrale, tant l'OM a dominé la rencontre.

Jorge Pires Rolando - 4,5 : Peu amené à intervenir, le muret Portugais n'aura pas eu à se faire remarquer. Plutôt discret, on préfère ça que des erreurs à nous déboîter la mâchoire. 

Matheus Doria - 3,5 : Il s'est senti pousser des ailes. Après sa très bonne prestation (offensive) mardi soir contre Lyon, il s'est donc découvert une passion pour les montées sur son côté gauche, mais malheureusement, la Bonne Mère n'était pas là pour veiller sur lui et il est bien vite redescendu sur Terre. Cette même Terre sur laquelle il a du mal à coordonner ses jambes. Peu de travail défensif, heureusement, car ça reste très léger.

Grégory Sertic - 2,5 : Promis c'est pas de la mauvaise foi, mais il est nul. Si ça, c'était un match correct, alors envoyez votre CV demain, on a tous notre place en Ligue 1. Invisible, transparent, inutile, on manque de qualificatifs. Il apparaît pour nous créer la première grosse frayeur de la rencontre en allant secouer un attaquant en pleine surface juste avant la pause. Il paraîtrait que c'est celui qui doit assurer les relances. Sertic < La tante à Romao.

André-Franck Zambo-Anguissa - 4 : Physiquement, il fait énormément de bien au collectif, surtout quand à côté de lui il a le sœur jumelle de Casper le gentil fantôme. Mais il n'aura pas su l'utiliser justement pour remonter le ballon et porter le danger. 

Florian Thauvin - 3 : Trop prévisible et incapable d'éliminer un adversaire, Thauvin se sera fait extrêmement discret sur l'ensemble de sa présence sur le rectangle vert. C'est compliqué de décrire la prestation d'un élément qu'on aura peu vu. C'est son cas.

Maxime Lopez - 5,5 : Seul à générer les actions offensives de cette opposition, il a cette capacité à trouver rapidement les espaces et créer du danger. Il fait des erreurs quand il s'agit de mettre le pied pour défendre. 

Bouna Sarr - 2 : Attaquant de pointe, notre pépite guinéenne aura été plus souvent vu dans le dos de Zambo et Sertic. Il avait sans doute à cœur de bien faire face à son ancien club, il pouvait pas faire pire. Merci Magic, reste comme t'es, mais en tribunes. 

Rémy Cabella - 4 : Peu tranchant dans le dernier geste, il a permuté avec Sarr en début de seconde période, sans être plus efficace. Mais il aura fait preuve de beaucoup d'efforts pour tenter d'apporter quelque chose.

Bafétimbi Gomis - NN : NAAAA TSINWENYAAA BABAHI TSIBABA ! Le lion à la grosse crinière rentre (enfin!) à la 55eme minute à la place de Sarr, et ajuste une tête rugissante à bout portant pour l'ouverture du score... refusée pour hors-jeu. C'est l'histoiiiire de sa viie, le cycle éterneeeel !

Dimitri Payet - NN : Entrée en même temps que Gomis à la place d'un Thauvin fantomatique, il s'illustre sur son premier coup de patte en ajustant un coup franc sur la tête de Gomis décrite précédemment. Il continue sa prestation avec un enchaînement contrôle-poitrine/demi-volée qui s'élève peu au-dessus de la transversale, et avec des décalages et petits ballons biens sentis pour mettre ses coéquipiers dans les meilleures situations. Ça n'aura pas suffit. 

Morgan Sanson - NN : Rentrée en jeu 7 minutes pour nous faire croire qu'il était encore possible que l'on recolle au score. 

Rudi Garcia - 0 : Il aura beau trouver une fois de plus toutes les excuses du monde, cette défaite, elle est essentiellement dû à une composition d'équipe extrêmement faible. Sortir le meilleur élément du groupe qu'est Vainqueur, et le seul attaquant capable de marquer des buts, c'est certainement d'une bêtise sans nom. Si au moins il reconnaissait ses erreurs, mais là est le plus grave. Quand pour se justifier il dit : "On avait à coeur de marquer vite, on savait que c'était ce qu'il fallait faire car les jambes seraient lourdes après l'heure de jeu au vu des 120 minutes de mardi", et qu'il nous enlève ceux qui sont justement capables de marquer à l'entame, personne ne comprend. Alors oui, Garcia est un bon coach, probablement l'un des meilleurs entraîneurs français, mais tant qu'il sera incapable d'assumer et d'apprendre de ses erreurs, il restera un petit entraîneur à l'échelle européenne.

On aura que quelques jours pour ruminer cette défaite qui, grâce aux autres résultats de ce week-end aurait pu être bien plus grave, car la prochaine rencontre c'est déjà mercredi !

Nous vous attendons une fois de plus nombreux contre l'EA Guingamp au Vélodrome, n'oubliez pas que les matchs à domicile, c'est pas uniquement Lyon, Paris ou Monaco. Donnez de la voix pour l'Olympique de Marseille, criez votre amour pour nos couleurs, et à tous les matchs.

La bise et un jaune.

  • Sur PMU.fr,


    Misez sur n'importe quel évènement sportif.

Réagir sur Facebook

La rencontre

Metz - Marseille

Championnat - Journée 23
Ven 03/02 à 20H45/2017
Feuille de match - Historique