Les Yankee Nord Marseille, une page se tourne (05/06/2018) - OhaiMe-Passion.com

OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

Les Yankee Nord Marseille, une page se tourne

Le Mardi 05 Juin 2018 par Casual Mars

Olympique de Marseille



Alors qu'un huissier mandanté par le club phocéen  a notifié ce lundi aux dirigeants de l'association de supporters, que la convention qui les liait à l'Olympique de Marseille était rompue et qu'ils ne pourront donc pas bénéficier d'abonnements cette saison, les interrogations se multiplient...



La campagne d'abonnement et ré-abonnement débute dans une semaine, mais pas pour tout le monde. Les Yankee Nord Marseille ne sont désormais plus autorisés à délivrer des adhésions permettant de prendre son abonnement dans le Virage Depé pour les matches de championnat.

Pour quelle raison, l'OM décide-t-il de ne plus reconnaître ce groupe de supporters comme association officielle ? La raison évoquée est "l'incident" survenu avant OM-Lyon. le club olympien a porté plainte pour escroquerie contre les YNM, accusés d'avoir vendu de fausses places, sous forme de bracelets permettant d'accéder au bâchage (préparation du tifo dans l'après-midi précédent la rencontre). Une centaine de supporters ont été ainsi refoulés à l'entrée du stade peu de temps avant le coup d'envoi du match. Cet incident a provoqué un gros moulon (si vous ne parlez pas le marseillais, on vous invite à aller chercher la signification de ce terme dans notre dico ici) devant les grilles du stade où se tiennent les agents de sécurité postés pour faire la palpation. Dans la confusion qui s'en est suivie, cela a empêché d'autres supporters d'entrer. Le leader du groupe, Michel Tonini, n'a pas démenti mais assurait qu'il s'agissait « d'initiatives individuelles » de membres de son groupe. Donc les dirigeants de l'association ne contrôlent pas les agissements de leurs membres au sein du groupe ? Des gens font un peu ce qu'ils veulent chez les Yankee, sans que les frères Tonini ne soient au courant ?

Il y a eu avant et après cette affaire des bracelets, d'autres incidents qui ont attisé les moqueries envers l'association. Une autre polémique a éclatée au grand jour un mois auparavant, à l'occasion du match Marseille-Bordeaux. Le célèbre site Netflix aurait financé un tifo géant, pour faire la promotion de la saison 2 de sa série, MARSEILLE. Ce tifo était préparé par les Yankee, avec l'aide des Dodger's pour la mise en place, avant que ces derniers se rétractent en apprenant toute l'histoire. Là encore, Michel Tonini, niait les faits et assurait que le tifo n'avait pas été financé par Netflix.
« On l'avait préparé nous-mêmes, il n'y a rien de Netflix dedans, ils sont juste contents d'avoir un tifo le jour de leur opération de promotion. »

C'était donc une coïncidence si le tifo MARSEILLE des Yankee reprenait la typographie exacte utilisée pour le titre de la série produite par Netflix ? Pourtant, plusieurs médias, tels que L'Equipe, La Provence et l'AFP, notamment, ont établi que c'est bien Netflix qui avait loué le hangar du Parc Chanot où le tifo était préparé et c'est encore Netflix qui a payé les fournitures servant à concevoir le tifo, pour une somme estimée entre 20.000 et 30.000 euros.

Avant ça, il y a eu l'histoire de la carte bancaire de l'association de supporters dérobée par des michetonneuses qui avaient passé une soirée arrosée avec Michel Tonini. Information révélée par La Provence, en début d'année. Le préjudice, pour le groupe, était estimé à 13.000 euros, sans compter que ce dernier est devenu la risée de la France entière, faisant rire parisiens, lyonnais et tout autres supporters de clubs français. Dans cette affaire, Michel Tonini s'est présenté comme une victime. Ce qui est le cas, effectivement, mais pour Jacques-Henri Eyraud, cette histoire de michetonneuses et de soirée arrosée, donne une mauvaise image du club et de ses supporters.

Enfin, il y a eu plus récemment, la gestion catastrophique des places pour la finale d'Europa League à Lyon. Près d'un millier de supporters adhérents des YNM se sont retrouvés sur le carreau après de nombreuses et longues heures d'attente devant le local. Plusieurs adhérents accusent le groupe de supporters d'avoir privilégié certains de ses membres faisant partie du noyau, afin que ces derniers puissent faire du "charbonnage" au marché noir avec les places.

Par ailleurs, selon France Bleu Provence, l'Olympique de Marseille réclame entre 60.000 et 80.000 euros d'impayés aux Yankee Nord Marseille. L'association de supporters a démenti. Tous ces faits cumulés font beaucoup et ont tendance a légitimer la décision prise à l'encontre du groupe de supporters.

Ce lundi soir, Michel Tonini a tenu à s'exprimer dans un communiqué et ne compte pas baisser les armes, bien au contraire. Il accuse Jacques-Henri Eyraud de vouloir mettre en place un "Plan Leproux" comme cela a été fait à Paris avec les groupes de supporters parisiens.

Olympique de Marseille

Malgré tout, comme le dit le site Stadito.fr dans son édito : « À Paris le Plan Leproux avait été décidé après des faits de violence inqualifiables. Mais ici, il s'agit d'une affaire purement financière et administrative. Suffisant pour interdire une association ? Les groupes sont prévenus, cela commence. Au moindre débordement qu'est-ce qui empêcherait le club de les interdire ? [...] Certes, le groupe n'est pas interdit pour ces raisons-là, mais la direction a déjà sévi dans ce sens, et maintenant qu'ils l'ont amorcé, le virage ne peut que s'accentuer. »

Qu'adviendra-t-il de la zone basse du Virage Depé ? Il semblerait que le Club des Amis de l'OM récupérera la zone vide dès la saison prochaine, mais rien n'est encore acté. Nous en saurons plus dans les prochains jours.




Donc, en conclusion, en effet les dirigeants des Yankee Nord Marseille ont semble-t-il fait tout ce qu'il fallait pour tuer leur groupe, mais cette sanction exemplaire et disproportionnée résonne comme un signal d'alarme lancé aux autres associations de supporters. Il va falloir que Jacques-Henri soit pleinement conscient du risque qu'il encourrait s'il garde dans un coin de son esprit l'idée d'éradiquer tous les autres groupes de supporters. Un tel dessein mettrait le feu à Marseille et à la Commanderie, ce serait une véritable déclaration de guerre, guerre ouverte où le club ne ressortirait pas indemne. Il va falloir donc rester vigilent sur la suite qui sera donnée à cet événement.

Rappelons que les supporters seront toujours derrière notre Olympique Magnifique, dans les bons comme les mauvais moments, comme c'est le cas depuis plus de trente ans. Les groupes de supporters ont fait, font et feront toujours la réputation de Marseille aux quatre coins de l'Europe ! Ils seront toujours présents pour porter bien haut et fièrement les couleurs marseillaises.

L'OM c'est nous et cela ne changera jamais, ne l'oubliez surtout pas, Monsieur le président.
DROIT AU BUT ET ALLEZ L'OM !

  • Sur PMU Sport,
    Misez sur n'importe quel évènement sportif.

Réagir sur Facebook