OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

Monaco 2-3 OM
L’OM enfin sur la voie de l’efficacité

Le Lundi 03 Septembre 2018 par Luiz Mouloud Obama

Olympique de Marseille

Les marseillais ont livré, contre Monaco, hier soir, une prestation d'excellente facture, notamment grâce aux cadres de l'équipe. Laissant Adil Rami mûrir seul ses regrets et de vite recommencer à travailler. 

Le premier mot qui nous vient à l'esprit à l'heure d'écrire cette chronique est : enfin. De sentiments de frustrations nés d'éternels matchs nuls ou défaites contre les grosses écuries du championnat ces dernières années, est arrivé un vif élan de libération après le match de nos Olympiens, hier soir contre Monaco. La victoire était, comme le dit cette fameuse expression, « nette et sans bavures », malgré un score trompeur (2-3) grâce à deux buts offerts par un Adil Rami passé complètement à côté de son match. 

Le défenseur a d'abord permis à l'équipe adverse de revenir à 1-1 juste après la mi-temps grâce une passe totalement raté à destination de son gardien du soir, Yohann Pelé. L'erreur fut accompagnée d'une deuxième bourde : une tentative de dégagement sur une glissade suite à un centre tendu monégasque qui a permis au "Tigre" Falcao d'en planter un deuxième. D'un rêve, nous vivions alors un cauchemar aux allures d'une malédiction que seuls les damnés vivent. 

Tout le monde fut sonné, d'autant que la première mi-temps du match fut parfaitement maîtrisée par les compères de Luiz Gustavo, Morgan Sanson ou encore Lucas Ocampos. On a vu des Sakai et Amavi des grands soirs, toute l'équipe s'était profondément remobilisée après le match catastrophique livré contre Rennes, dimanche dernier au Vélodrome (match nul 2-2). Suite aux deux erreurs de Rami qui auraient pu nous coûter si cher, la révolte marseillaise a sonné. Elle portait, semble-t-il, trois noms : Florian Thauvin, Kostas Mitroglou et Valère Germain (eh oui). C'est bel et bien grâce à ce trio offensif qui a connu tant de déboires en début de saison que nous sommes venus à bout des monégasques. 

Celui qui a égalisé s'appelle Florian Thauvin (2-2, 74'), monstrueux dès son entrée en jeu. Oui, car pour le bouger un peu, Rudi Garcia a choisi de laisser l'international français sur le banc, provoquant un basculement dans la hiérarchie qui lui a sans doute donné l'envie de tout donner sur le terrain. Et ce fut chose faite. L'Olympien a marqué le but égalisateur et permis, grâce à un corner parfaitement frappé au premier poteau, à Valère Germain de signer son deuxième but en 4 matchs (2-3, 90'), ce qui, selon ses dires, n'est « pas énorme, mais bien ». 

Contre Guingamp, à domicile dans deux semaines, il faudra avoir la même hargne en ne laissant aucune place aux doutes et aux angoisses. Il faudra être sûrs de ses déplacements, déstabiliser l'adversaire grâce à de la création de jeu entre les lignes et multiplier les dédoublements pour venir à bout d'une défense Guingampaise aux abois, mais qui tient à rendre une bonne copie, elle qui n'est pas loin de la crise. 

Ce début de saison, pour les marseillais, est de bonne augure. On lance enfin une saison qui peut être bonne, à condition de ne s'en tenir qu'à un principe : tout donner quitte à mourir sur le terrain. 

DROIT AU BUT ET ALLEZ L'OM !

  • Sur PMU Sport,
    Misez sur n'importe quel évènement sportif.
La rencontre

Monaco - Marseille

Championnat - Journée 4
Dim 02/09 à 21H00
Feuille de match - Historique