OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

Monaco 2-1 OM
La demi-volée de Luiz Mouloud

Le Jeudi 31 Octobre 2019 par Luiz Mouloud Obama

Olympique de Marseille

L'OM s'est encore manifesté par sa nullité hier soir contre Monaco, suivant en cela la droite ligne de son pire Président depuis fort longtemps. 

Le genre de matchs qu'on ne regarde que d'un oeil. On sait qu'il est important mais le contexte importe peu. On essaie plus de se convaincre que le match contre Paris n'était qu'une mauvaise passe, un match raté à tout le moins, cela arrive, c'est même assez classique. Mais contre un adversaire “prenable”, André Villas Boas n'a aligné qu'une bande de pitres pas foutu de mettre un pied devant l'autre. Des salaires de ministre pour un niveau affligeant, voilà le résultat de près de 3 ans d'OM Champions Project. Celui qui mène la barque, Frank McCourt, n'a pas la carrure d'un propriétaire. Jacques-Henri Eyraud n'est qu'un bouffon, et nos joueurs, à part figurer sur des publicités Puma dans toute la ville, sont des guignols. C'est avant tout ce qui nous a frappé durant ce match contre Monaco.


Il y a de quoi avoir peur pour la suite de la saison. Les ronflements d'Andoni Zubizarreta s'entendent de plus en plus sur le Vieux-Port, dans un mercato qui est quasi-raté, une ligne sportive qu'on a du mal à saisir (faire confiance aux jeunes ? Ne pas mettre en concurrence nos cadres ?), un projet sportif fantomatique. J'espère que la révolution viendra des virages afin de pousser la direction à démissionner, chose qui apparaît désormais comme inéluctable. Les notes. 

Mandanda - 5 : Le pauvre a fait ce qu'il a pu. De l'autorité dans les sauvetages et les un contre un. Rassurant. 

Amavi - 4 : Du léger mieux, mais toujours pas assez percutant sur son aile. Ses débordements, généreux, se font trop souvent à vide... 

Caleta-Car - 3 : S'est fait manger, avec Kamara (qu'on ne va pas louper), sur le premier but monégasque, il a eu un mal fou à contenir ensuite les assauts de Baldé et Ben Yedder. 

Kamara - 1 : La soi-disante fierté du projet marseillais n'est en réalité qu'une pipe ! Ce n'est pas en faisant des matchs à peine corrects contre Strasbourg que tu vas réhausser ton niveau... n'a pas le niveau pour jouer à l'OM. 

Sakai - 3 : Nul sur son aile, ne contenait aucun assaut, et ses glissades par moments me rappelaient Batshuayi (meilleur que Germain, qu'on ne va pas louper non plus)

Sanson - 4 : Un peu en souffrance dans l'entrejeu marseillais, on a pas du tout vu le même Sanson que quand il joue contre Monaco en championnat... Dommage. 

Bouna Sarr - 3 : Palmarès de Bouna Sarr : montrer son slip à la piscine et faire des stories insta en boîte de nuit. A part une bonne passe sur Aké en début de match, il aura nul à chier du début à la mi-temps où il a été heureusement remplacé. 

Valère Germain - 1 : Heureusement qu'il y a Papa qui te permet de garder ta place à l'OM. Comme quoi, l'Histoire contient encore beaucoup d'épisodes néfastes. Valère en est un. 

Aké - 5 : Petite respiration et petit soulagement d'avoir vu un minot avec de belles séquences, de beaux mouvements. Continue comme ça ! 

Radonjic - 4 : Entré à la pause à la place de cette arnaque de Bouna Sarr, il a parfois pris joliment de vitesse la défense monégasque, mais pour un résultat final trop brouillon. 

Rongier - 3 : Fantomatique, comme la quasi-totalité de l'équipe. 

Strootman - 2 : Nul, nul et encore nul. 



  • Olympique de Marseille
  • Vous avez besoin de créer un logo ou de concevoir un nouveau design pour des flyers, cartes de visite, dépliants ou enseigne ? N’hésitez pas à contacter l’équipe de MESELITES, des graphistes à votre écoute pour vos projets.

Réagir sur Facebook

La rencontre

Monaco - Marseille

Coupe de la Ligue - 1/16
Mer 30/10 à 21H05
Feuille de match