OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

La demi-volée de Luiz Mouloud : bilan romantique

Le Lundi 23 Décembre 2019 par Luiz Mouloud Obama

Olympique de Marseille

Et voilà, c'est la trêve. L'impatience de vibrer à nouveau au Vel étant d'ores et déjà très grande, il nous reste, avec le peu de lucidité qu'il nous reste, à tirer un bilan de mi-saison... 

Nous sommes habitués, nous autres amoureux de l'OM, à prendre en compte la variation de nos sentiments, de nos réactions, selon que l'OM gagne ou perde. Combien de fois nous sommes-nous réveillés, le lundi matin, à l'aube d'une nouvelle semaine, le coeur en peine ou l'âme en extase ? Pour ma part je ne les compte plus. Cela aura aussi été vrai cette mi-saison. André Villas-Boas engagé, Rudi Garcia dégagé, une nouvelle ère pouvait commencer. Après de rassurants et solides matchs de préparation, la cuvée AVB commençait à susciter de minces espoirs d'une saison réussie. Mais on n'osait pas y penser, tant les traumatismes des années dernières étaient grands. 


La frustration rémoise, match d'ouverture à la maison, qu'on négocie toujours assez mal. André Villas-Boas, après cette défaite 2-0, se voulait rassurant, tandis que nous cédions déjà à la panique (“Amavi out !”, “Mandanda bouge-toi”...), il faut bien dire que tous ensemble nous préparions nos munitions pour dézinguer à tout va sur le coach, certains se penchant sur les passages mouvementés de notre coach à Tottenham ou en Chine. Nous n'étions pas patients, car nous n'avons plus de temps à perdre. 

Nous commencions à voir des premiers schémas de jeu intéressants se dessiner dans les matchs à l'extérieur contre Nantes (0-0) et Nice (1-2). La lumière venait une fois du Stade Vélodrome et ce match très émouvant contre Saint-Etienne, l'anniversaire des 35 ans du CU84, le but de Benedetto, sa rage, les fumigènes... De quoi renouer confiance avec une équipe, de quoi recréer les conditions de la symbiose, de l'union. De quoi retrouver de la beauté dans notre supportérisme. 

Après quelques semaines de déception, sentiment assez classique dans un couple, l'OM a retrouvé de sa grandeur dans les matchs contre Lille (2-1) et surtout Lyon, moment proprement splendide dans le stade et en dehors, pendant le match et bien avant, où non seulement nous avons pu fêter les 120 ans du club dignement, mais nous avons montré à certains chroniqueurs et critiques que oui, cette saison nous pouvions battre les gros et que nous étions prêts à le faire de nouvelles fois. 

Du jeu, de l'allant, du pressing, une communion : savoureux cocktail à ne pas perdre dès la reprise, avec de gros matchs qui se profilent. Mais rien ne saura arrêter la rage marseillaise. D'ici là, profitez de vos proches, pensée à ceux qui sont seuls et loin de chez eux. Belles fêtes à toutes et tous, et longue vie ! 


DROIT AU BUT ET ALLEZ L'OM !!! 




  • Sur PMU.fr,


    Misez sur n'importe quel évènement sportif.

Réagir sur Facebook