OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

Nice 0-3 OM
La demie-volée de Bezaou

Le Lundi 29 Août 2022 par Bezaou

Olympique de Marseille

Prenez l'Allianz Arena, la rutilante enceinte du Bayern Münich. Ôtez-lui toute forme de dignité, jusqu'à y implanter des individus écervelés qui s'enorgueillissent de tirer un corner en l'absence de l'équipe adverse, privée de leur meilleur joueur touché par de courageux projectiles. Imaginez maintenant qu'ils décident de se regrouper sous une appellation correspondant parfaitement à la teneur de leur activité sportive depuis le début de la saison, du type « Olympique Gymnaste Club ».  Mettez enfin à sa tête un président qui défend la présence dans ses tribunes de personnages nauséabonds effectuant des saluts nazis et qui s'appellerait Rivère, et vous obtenez l'Allianz... Riviera, merveilleux stade ayant fini à la 17ème (!) place du classement au taux de remplissage des tribunes.

Privé de Gerson blessé, Gigot suspendu, et Bailly étant à peine arrivé, Tudor alignait d'entrée Kolasinac et Balerdi. Autant dire qu'on s'apprêtait à serrer les fesses pendant 90 minutes. Il n'en fut rien! Les olympiens ont donné une véritable leçon aux petits oisillons niçois, le tableau d'affichage présentant déjà 0-3 à la pause. La gestion en deuxième mi-temps a uniquement permis d'assurer deux choses: le premier Clean Sheet de la saison, et la digestion du copieux repas de belle-maman.

Pau LOPEZ : 6. Deux frappes mollassonnes que Stéphane Porato, aujourd'hui âgé de 48 ans, aurait stoppées sans difficulté. Le portier espagnol aurait même eu le temps de profiter de la ferveur niçoise si ces deux termes n'étaient pas antinomiques...

Sead KOLASINAC : 6. Placé à gauche de la défense à trois, il a tenu ce rôle inhabituel avec efficacité. Quelques fautes pour couper les contre-attaques azuréennes. Sorti dès la 58ème avec une petite gêne.

Chancel MBEMBA : 7. J'ai compris pourquoi les mauvaises langues ont tendance à le voir plus âgé qu'il ne l'est : il fait systématiquement passer ses vis-à-vis pour des U13!

Léonardo BALERDI : 6,5. Il a beau, en tant que défenseur argentin de l'OM, être plus proche d'Eduardo Tuzzio que de Gabi Heinze, il a rendu une bonne copie aujourd'hui, notamment dans les airs, domaine dans lequel il a régné.

Nuno TAVARES : 8. On en viendrait presque à déjà regretter par anticipation sa trajectoire à la Saliba, qui signifiera son départ inéluctable en fin de saison. Erreur! Profitons-en et régalons nous de ses montées pleines de technique pendant toute la saison! Discret jusqu'à la 37ème minute où il fut buteur d'une très belle frappe avec pourtant son mauvais pied, il est également à l'origine du troisième but. Une excellente recrue made in Pablo.

Jonathan CLAUSS : 7. Depuis le début de saison, ce serait plutôt Jonathan Masterclauss! Débordements tranchants, centres, malgré quelques imprécisions aujourd'hui, il a également annihilé les montées de Melvin Bard. Et une passe dé de plus au compteur! J'en suis convaincu, si il continue sur ce rythme, il sera du voyage au Qatar.

Valentin RONGIER : 6,5. Il y a eu la brebis Dolly, premier mammifère cloné de l'Histoire. Et il y a Valentin Rongier, premier humain auquel on a greffé un troisième poumon. Jamais avare en effort, les virages ne lui chanteront jamais de mouiller le maillot! Peut-être de perdre quelques ballons dans ses transmissions vers l'avant, mais on va pas se mentir, avec un rendement offensif à la Xavi, il ne serait plus à l'OM.

Jordan VERETOUT : 6. Autre ancien nantais inépuisable, il a encore beaucoup donné aujourd'hui. On attend un peu plus d'impact offensif de sa part, il en est capable!

Matteo GUENDOUZI : 5. Confirmation une nouvelle fois que placé plus haut sur le terrain, il rayonne nettement moins. Il a moins de temps pour orienter le jeu et faire profiter de sa vision. Je lui mets toutefois la moyenne, car il serait injuste de donner une mauvaise note à un joueur ayant participé à un 3-0 à l'extérieur, qui plus est censé être un adversaire direct au podium. Le retour de Gerson, combiné à la montée en puissance de Payet devrait mettre un terme à cette expérimentation peu concluante.

Dimitri PAYET : 7. Victime d'une agression ici même l'an dernier, Payet avait une revanche à prendre, et un brassard de capitaine à récupérer par la même occasion. Les niçois auraient pu demander aux lyonnais ce qui arrive quand on énerve Dimitri... Délivrant caviars sur caviars en première mi-temps, son entente technique est, sans surprise, un véritable régal pour les yeux. Moins pour les adversaires. Il a en a fallu de peu pour que l'une de ses deux frappes passées au ras du poteau ne finisse au fond des filets.

Alexis SANCHEZ : 8,5. Double buteur dans deux styles bien différents, déjà d'une superbe frappe sous la barre puis en renard des surfaces, il a une nouvelle fois impressionné par sa qualité technique, sa capacité à garder et bonifier les ballons reçus dos au but, mais aussi à presser sans cesse l'adversaire malgré ses 33 printemps, venant confirmer ce que l'on pensait depuis dix jours : le problème de Laure Boulleau n'est évidemment pas d'être une femme, juste d'être d'une grande incompétence!

Parmi les remplaçants, Eric BAILLY a déjà montré une certaine vélocité et s'est employé à contrer toutes les frappes, malheureusement y compris la reprise de Rongier sur corner qui partait pourtant très bien!

TUDOR : 8. On pourra lui reprocher d'avoir remis Guendouzi à un poste qui n'est pas le sien ou d'avoir pris le risque que l'indispensable Rongier soit suspendu en ne le sortant pas malgré l'ampleur du score, lui qui était sous la menace d'un troisième carton jaune en 10 matchs. Non, en fait on ne pourra pas lui reprocher. Un entraîneur qui te fait gagner 3-0 à Nice et qui nous fait voir une prestation comme celle d'aujourd'hui, tu ne lui reproches rien ce soir. Tu lui mets 8 et tu fermes ta bouche si c'est pour dire autre chose que « merci, on est avec toi. »

L'humiliation infligée en seulement 45 minutes a permis en plus d'économiser des forces pour la réception de Clermont dans seulement trois jours (pendant que les auvergnats galéraient à 10 à Lorient...). Là encore, il faudra assurer les trois points.

Alors oui certains d'entres nous auront tendance à s'enflammer... Restons concentrés et prenons match après match. Le rêve est permis, vivons des émotions, profitons de ce début de saison et croyons en notre équipe.
Laissons travailler l'équipe et rendez-vous contre les auvergnats pour confirmer cette belle victoire à l'extérieur.
Merci à la collaboration de notre rédacteur L'Avisé pour écrire cet édito, qui nous l'espérons, vous aura plu.
DROIT AU BUT ET ALLEZ L'OM !! 

  • Olympique de Marseille
  • Oh collègue, tu sais pas quoi te mettre cet été ?
    Bah vé un peu ces beaux tee-shirts !
    Fais-toi plaisir ! Figure de Poulpe !!
    Commande directement ici.
La rencontre

Nice - Marseille

Championnat - Journée 4
Dim 28/08 à 15H00
Feuille de match - Historique