OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Fil info

L’interview de JHE dans L’Équipe, résumé

Le Mercredi 23 Décembre 2020 à 14h35 par OhaiMe Passion

Olympique de Marseille

Jacques-Henri sort du bois et a donc accordé un entretien au torchon L'Équipe. Voici un résumé de ses déclarations.


• Sur sa prise de recul loin des médias ces derniers mois

C'est nécessaire, sinon on est happé par des tourbillons quotidiens. Et quand on dirige un club comme celui-là, il faut essayer de garder un cap, continuer à voir loin. C'est essentiel de prendre un peu de hauteur. J'ai la volonté de me reposer sur deux directeurs généraux forts.




• Sur la nomination de Pablo Longoria comme « Head of Football »

Malgré son âge, Pablo a démarré sa vie professionnelle dans le football à un peu plus de vingt ans, il en a vu beaucoup. Il a une vraie modernité dans l'approche de son métier, une vision complète de ce que doit être un projet sportif, des tout-petits jusqu'à l'équipe professionnelle.




• La comparaison entre Longoria et Zubizarreta

J'ai beaucoup appris d'Andoni, il m'a beaucoup apporté, j'ai aimé sa personnalité, son humanité. Andoni est un esthète du jeu, un penseur de son sport. À la tête du projet sportif, aujourd'hui, j'avais besoin de quelqu'un plus généraliste dans son approche, et ce y compris dans sa dimension économique et transactionnelle.




• Au sujet du vrai-faux départ d'André Villas-Boas

Il a eu des interrogations qui pouvaient être légitimes, qui pouvaient reposer sur un manque de communication. On a eu l'occasion de s'expliquer à ce moment-là. On a essayé de mieux travailler avec lui, de l'impliquer plus, y compris dans nos discussions au plus haut niveau, pour lui montré qu'on avait pas d'agenda caché et qu'on n'était pas des gens à faire des coups en douce.




• Au sujet de la réaction d'AVB après le départ de Zubizarreta

Je n'ai pas envie de revenir sur cet épisode. Il y a eu beaucoup d'incompréhension aussi avec l'arrivée dans le paysage de Paul Aldridge. Il a toujours été positionné comme un consultant, ni plus ni moins, qui devait nous aider à mieux comprendre le marché en Angleterre, son évolution avec le Brexit à l'horizon. Je suis toujours surpris de voir les proportions que peuvent prendre parfois des décisions, sinon des paroles. Il faut toujours faire des efforts pour expliquer ce que l'on veut faire, y compris en interne. Paul aldridge est basé en Angleterre et collabore avec Pablo.




• Au sujet de la prolongation de Villas-Boas

Pablo est chargé de ce dossier, il discute avec ses représentants de la façon dont il voit l'avenir, ses projets personnels, sa vision pour le club dans un contexte compliqué. Je souhaite qu'André poursuive l'aventure à l'OM. Il apprécie le cadre de vie, il a une personnalité qui va bien avec cette ville, ce club. Et il a d'abord des résultats exceptionnels. C'est tout simplement l'entraineur de l'OM le plus performant au XXIe siècle.




• Son bilan sur cette première partie de saison

En championnat ce qui a été fait et assez exceptionnel. La Ligue des Champions a été une grande déception. Il y a eu des soirées et des nuits difficiles où je n'ai pas beaucoup dormi.




• Au sujet des fins de contrats en 2021 et 2022

Ce sera une année importante dans la régénération de cet effectif. Ce sera une de nos priorités, c'est au cœur du projet sportif conçu par Pablo.




• Sur les capacités financières de l'OM pour les prochains mercato

Nous avions annoncé dès notre arrivée qu'on dépenserait 200 millions d'Euros pour renforcer l'équipe et on en a dépensé 220. Je fais toute confiance à Pablo, qui travaille sur ce mercato depuis plusieurs mois, qui a su démontrer sa créativité cet été.




• Au sujet des jeunes joueurs (Gueye, Balerdi, Luis Henrique) arrivés cet été

Notre modèle n'est pas un modèle de traiding. Il faut trouver le bon équilibre entre des jeunes issus de la formation, une stratégie de post-formation, mais aussi l'arrivée de joueurs très expérimentés qui nous apportent de la stabilité. C'est ce qu'on a fait avec Álvaro.




• Au sujet de la crise de la Covid-19

Avec la Covid et Mediapro, nous avons 65% de notre chiffre d'affaire qui s'envole en quelques mois. Notre atout c'est Frank McCourt, il a investi plus de 350 millions d'Euros à l'OM en quatre ans. Il faut accélérer davantage la diversification des ressources du club, on ne peut plus s'appuyer uniquement sur la billetterie et les droits télé.


• Au sujet de Mourad Boudjellal

À l'OM, nous voyons, de temps à autre, des bandes désorganisées fondrent sur nous. Ce sont les coalitions baroques d'anciens salariés, de dirigeants à la retraite qui pensent que l'OM leur appartient toujours, de supporters ultras exclus du stade, de prestataires écartés, de politiques locaux en mal de notoriété, d'anciens joueurs frustrés de ne pas avoir décroché de contrat avec le club [...] on les a assigné en justice et on ira jusqu'au bout pour démasquer les imposteurs, les haineux qui se cachent derrière des comptes Twitter anonymes. Tous ceux qui ont cherché à nous déstabiliser, que nous avons identifiés.


Bref, au final ce qui ressort de cet entretien, est un Jacques-Henri qui aime faire de belles formules de phrases pour raconter un peu tout et n'importe quoi, que désormais il délègue les aspects économique et footballistique. En fait c'est un peu comme un épouvantail, il ne sert plus à rien dans ce club.

Vivement ta démission Jacquie, nous sabrerons le champagne le jour où tu t'en iras, pour le plus grand bien de notre Olympique Magnifique que nous aimons tant.
DROIT AU BUT ET ALLEZ L'OM !

  • Olympique de Marseille
  • 5 sur NOUS
    Marque marseillaise créée en 2001. Vêtements urbains, street culture et webmedia.

Réagir sur Facebook