OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

Quelques explications techniques ...

Le Mercredi 12 Novembre 2003 par Jybee

Il ne suffit pas de constater les défaites, il faut aussi pouvoir se les expliquer, ou bien alors une défaite serait vraiment inutile (elle l'est bien pour le classement et pour la course au titre !).

Depuis quelques temps l'OM est au point mort tant en championnat qu'en Ligue des champions. Les défaites se suivent et malheureusement de ressemblent trop. Une attaque coupée du milieu de terrain, une défense bien trop perméable pour une équipe aux ambitions telles...ainsi sont les ingrédients d'une pilule bien difficile à avaler. Essayons de comprendre ce qui a changé en quelques matches.

Tout d'abord la défense. Dans le 4-4-2 instauré par Perrin (qui a d'ailleurs laissé place à un 4-3-3 aux résultats mitigés l'année dernière), les deux arrières latéraux sont des éléments primordiaux. Ils doivent à la savoir à la fois faire preuve d'extrême rigueur défensive et de qualités offensives pour appuyer et alimenter les attaquants en centres. C'est ce que réussissait quasi parfaitement Manuel Dos Santos l'année dernière, avant qu'il ne se blesse. Son absence a été a moitié compensée par l'arrivée de Rudolf Skacel...trop offensif (ou pas assez défensif) au goût de beaucoup. De l'autre côté, Habib Beye avait réussi le même dosage défense / attaque, mais il est lui aussi actuellement en convalescence, et est donc remplacé par un Sébastien Pérez, dont l'image qu'il donne de lui est décidément bien mitigée. A quand la défense Dos Santos – Christanval – Van Buyten – Beye ?

Passons au milieu de terrain. Depuis quelques semaines l'absence de Fabio Celestini –très critiqué par la presse- à la récupération se fait sentir. C'est en effet un des seuls à récupérer des ballons dans les pieds de l'adversaire et à les redistribuer sans trop de déchets. On lui a reproché d'avoir perdu quelques ballons lors de OM-Porto, mais combien en a-t-il gagnés ?
Une satisfaction tout de même : Camel Meriem. Il est le seul en ce moment à produire du jeu et à essayer d'alimenter les attaquants.

Car les attaquants, aussi rapides, rusés, techniques et précis soient ils, ils ne peuvent pas marquer de buts et s'exprimer sans ballons. Il manque un joueur qui soit capable, aux côtés de Meriem, de faire le lien milieu-attaque ; un joueur du type de Malouda (très actif lors de OM-Lyon) pour dynamiser le jeu offensif.

Ce constat n'a sûrement pas échappé à Alain Perrin, qui pourra profiter du mercato d'hiver pour attirer ce joueur qui a fait défaut lors de certains matches importants.

En attendant, l'OM aura l'occasion de se racheter à Lille dans deux petites semaines, puis de nouveau au vélodrome, contre...le PSG, qui marche bien à l'extérieur. Le ton est d'ores et déjà donné...on croise les doigts...et on fait confiance à Alain Perrin.

  • Olympique de Marseille
  • 5 sur NOUS
    Marque marseillaise créée en 2001. Vêtements urbains, street culture et webmedia.