OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

OM 1-4 Lyon
Analyse du match : Retour sur la Planète Terre...

Le Lundi 23 Octobre 2006 par La Batnane Masquée

On se prenait à rêver d'un OM solide, d'un OM ayant les épaules pour endosser le costume de leader, d'un OM pouvant tenir la dragée haute au quintuple champion, mais c'est un véritable cours de football que les Lyonnais ont donnés aux Marseillais qui devront attendre le 10 Mars Prochain (cf. jour du match retour) pour montrer qu'ils ont bien appris leur leçon.


Les compos d'un soir :

Carrasso - Beye (Cap.), Zubar, Cesar, Taiwo - Cana, M'bami, Ribery, Nasri - Pagis, Niang

Vercoutre - Réveillère, Cris, Squillaci, Abidal - Toulalan, Juninho (Cap.), Kallstrom - Malouda, Govou, Fred


Les Faits marquants :

20eme minute (0-1) : 

Mamadou Niang est bousculé illégalement par Squillacci, l'arbitre laisse l'avantage mais ne revient pas à la faute lorsque Cris récupère le ballon, sur le contre qui suit Cana fait une faute stupide sur Govou à une vingtaine de mètres, c'est bien entendu Juninho qui se charge de la sanction et à la surprise de Carrasso immobile place le ballon dans le petit filet droit, c'est le premier but.

48eme minute (0-2) : 

Govou déborde sur le coté droit et après avoir éviter un tacle de Taiwo centre sur Benzema étrangement oublié par Zubar et Beye au point de penalty, l'international espoir place un plat du pied sans contrôle à ras du poteau de Carrasso qui ne peut que constater les dégâts ! Quelle erreur de marquage !

56eme minute: 

Expulsion de Taiwo qui place une semelle dans le dos de Malouda alors qu'il ne peut pas avoir le ballon, une faute grossière symbole de l'impuissance des Marseillais.

70eme minute (1-2) :

Servi coté droit, Ribéry crochète son vis-à-vis par 3 fois avant de repiquer au centre pour donner un caviar à Bamogo seul au point de penalty qui bat Vercoutre dans son face à face d'un plat du pied imparable. L'attaquant Marseillais était en réalité hors-jeu mais ça n'enlève rien à la qualité du travail de Franck Ribéry qui s'est joué d'Abidal.

78eme minute (1-3) :

Superbe mouvement offensifs des Lyonnais, talonnade de Benzema pour Toulalan qui lance en profondeur Juninho qui trompe avec une facilité déconcertante Carrasso d'une frappe à ras du poteau droit, toute l'action a été jouée en une touche de balle!

87eme minute (1-4) :

Benzema lancé coté droit centre, Carrasso arrive à repousser le ballon mais Kallstrom était placé en embuscade et marque tranquillement dans le but vide ! Rageant !


Observation à la loupe :

C.CARRASSO (5,5)

Cédric Carrasso devait être concentré dés le début du match, en effet il a été mis à contribution par Kallstrom d'entrée (2e minute de jeu), de nombreuses interventions devant Malouda (31e), Juninho (37e et 75e sur 2 coups francs de loin) et Benzema (84e) mais Carrasso n'est pas un surhomme et avec une défense aussi passive impossible de garder les cages inviolées.

H.BEYE (5)

On a vu de meilleurs jours en ce qui concerne l'entente Beye-Zubar, le 2e but Lyonnais avec l'absence totale de communication en est la plus parfaite illustration.

R.ZUBAR (3,5)

Sans aucun doute possible son plus mauvais match depuis qu'il porte le maillot de l'Olympique de Marseille, très mauvais autant dans le placement que dans la relance, un match à oublier rapidement pour notre international espoir.

B.CESAR (3)

Comment peut on trouver une qualité sur la prestation de ce défenseur lourd, lent dans ses interventions, à la relance toujours hasardeuse (il envoi des passes latérales en touche) et au placement toujours approximatif.

T.TAIWO (3)

Directement impliqué sur le 2e but en se laissant déborder par un Govou en jambe, son match n'aurait pas été pire de ceux dont il est l'auteur habituellement si il n'aurait pas compliqué la tache de son équipe en se prenant un carton rouge suite à un attentat sur Malouda.

L.CANA (4)

Cana a du mal à faire la différence entre combativité et fautes stupides ! Il est en effet sanctionné d'un jaune sur la faute qui permet à Juninho d'ouvrir le score, pourtant quand on connaît la patte du Brésilien on sait que donner des coups-francs à cette distance n'est pas recommandé.

S.NASRI (4,5)

Le minot a beaucoup couru, s'est beaucoup donné, mais n'a pas été vraiment récompensé, il n'était pas dans un mauvais soir mais est sans conteste beaucoup trop tendre pour jouer ce genre de matchs.

M.M'BAMI (4,5)

Une performance dans la continuité de son match contre Lens, mais l'opposition n'est pas la même, son volume de jeu est bien plus important que lors de ses premiers matchs sous le maillot Marseillais mais il n'a pas su distribuer le jeu ni contenir les assauts des milieux Lyonnais.

F.RIBERY (5,5)

Ribéry n'a pas à rougir de sa performance du soir, même si ses efforts ont souvent été vains il a au moins eu le mérite de tenter des choses comme cette percée plein axe à la 12e minute qui aurait sans doute mérité meilleur sort. Il a montré qu'il était plus en jambe que lors de ses dernières rencontres, dommage que ça n'ait pas profité aux Marseillais.

M.PAGIS (4)

L'intention de bien faire, de jouer rapidement et dans le sens du jeu, mais malheureusement à domicile ce n'était pas forcément toujours l'attitude à adopter, Marseille aurait peut-être parfois eu davantage besoin d'un véritable point d'ancrage en mettant le pied sur le ballon ce qui aurait permis aux relanceurs de sauter le milieu de terrain dominé par les Lyonnais.

M.NIANG (5,5)

Appels, contre appels, ce n'est pas tant lui qu'il faut accabler que ses lieutenants chargés de l'alimenter dans la profondeur, on a véritablement senti qu'il avait le pouvoir de prendre l'avantage sur Squillacci (qui contrairement à Cris n'avait pas l'air d'être impassable) mais il n'a pas vraiment été mis à disposition dans des conditions idéales.


L'Analyse :

On peut reprocher énormément de choses à Jean-Michel Aulas, mais on ne peut pas remettre en cause le travail qu'il a mis en place depuis sa prise de pouvoir, et le match de ce soir est la preuve que Lyon n'a pas d'égal à l'échelle nationale aujourd'hui. Cette équipe est un assemblage parfait de talents complémentaires, ce que l'on avait plus vu en France depuis notre Marseille des années 90. Jamais un groupe n'avait paru aussi combatif, aussi solide, aussi respectueux du schéma tactique de l'entraîneur, et ce soir nous étions les malheureuses victimes de ce club d'envergure Européenne et le moins que l'on puisse dire c'est qu'après avoir autant rêvé, le retour à la réalité fait mal !

De là à dire que le championnat de France est déjà bouclé et qu'il n'y a déjà dés la 10e journée plus de suspens il n'y a qu'un pas que je m'apprête à franchir, ça fait plusieurs années qu'on guette en espérant que cette machine à victoire tombe, plusieurs années que nous espérons pouvoir remettre les pendules à l'heure, mais à la vue de ce match un sentiment d'infériorité, d'impuissance nous envahit inexorablement, comment avions nous pu penser un instant être le bourreau de cette équipe ?

On ne peut pas reprocher à notre équipe de n'avoir pas mouillé le maillot, à nos joueurs d'avoir manqué de combativité, on peut uniquement regretter la différence ... de talent, tout simplement. Décidément Lyon est fort, trop fort ...

  • Olympique de Marseille
  • 5 sur NOUS
    Marque marseillaise créée en 2001. Vêtements urbains, street culture et webmedia.
La rencontre

Marseille - Lyon

Championnat - Journée 10
Dim 22/10 à 21H00/2006
Feuille de match - Historique