OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

OM 6-1 FC Zurich
Remettre les pendules à l'heure

Le Mercredi 04 Novembre 2009 par Dr Gonzo

Continuer de rêver, tel était le mot d'ordre des Olympiens à l'occasion de la réception au Vélodrome du F.C. Zurich pour le compte de la première journée des matches retour de Ligue des Champions. Les Marseillais devaient impérativement s'imposer face à la lanterne rouge du groupe au risque de voir leurs chances de qualifications totalement s'évanouir. Dans ce groupe C où les deux épouvantails que sont le Real de Madrid et le Milan AC ne comptent qu'un point d'avance sur les Olympiens au classement, tout est encore possible. 

Olympique de Marseille

Hier soir, les Marseillais, à défaut d'avoir réalisé une prestation de haute volée, ont assuré l'essentiel en passant six buts à une équipe zurichoise vite dépassée au tableau d'affichage après la blessure prématurée de leur joyau Vonlanthen. Une blessure survenue juste après l'ouverture du score de l'O.M grâce à un but contre son camp de Aegerter consécutif à un coup franc d'Abriel dès la 4ème minute.

Décidément, il ne fallait pas être en retard au Stade Vélodrome sous peine de louper le second but marseillais. Sur un nouveau coup franc de l'ancien lorientais Fabrice Abriel, Niang, Brandao et Mbia s'élevaient pour tenter de dévier le ballon, mais aucun des trois joueurs ne parvenait à effleurer une balle qui s'en allait mourir dans la cage du portier Suisse. Bien que les trois marseillais furent en position de hors-jeu au moment du tir, l'arbitre décida d'accorder le but, personne n'ayant touché le ballon.

Dans cette partie crispante pour le coach Deschamps qui ne cessa de se ronger les ongles sur son banc, les suisses crurent revenir dans la partie grâce à un but d'Alexandre Alphonse à la 31ème minute. Mais même si l'O.M ne rassure pas sur sa qualité de jeu, elle a démontré hier soir que la qualité de son effectif peut lui permettre de s'imposer même sans bien jouer. C'est à cela que l'on reconnaît les grandes équipes. Les deux équipes se quittaient donc à la pause un score de 2 à 1 pour les hommes de Deschamps.

Au retour des vestiaires, l'O.M devait passer la vitesse supérieure pour ne pas laisser les zurichois croire à un retour. Et dès la 52ème minute, Mamadou Niang profitait d'un joli une deux avec Baky Koné pour ajouter une nouvelle unité au compteur marseillais et faire le break. Un break qui tourna vite au cauchemar pour les Suisses qui encaissaient trois nouveaux buts par l'intermédiaire de Hilton (81ème), Bruno Cheyrou d'une superbe frappe lointaine (88ème), et Brandao venu clore la marque à la 90ème. Marseille venait de remporter le premier set.

Même si le score flatteur est en trompe l'œil au vu de la prestation d'ensemble des olympiens, marquer six buts en Ligue des Champions est un fait assez rare pour être apprécié à sa juste valeur. Celle d'un espoir retrouvé en l'avenir qui passera par un succès face à l'un ou l'autre des deux ogres du groupe. Contrairement à Bordeaux déjà qualifié et Lyon sur le point de l'être, les Marseillais devront batailler jusqu'au bout pour accéder aux huitièmes de finale.
Mais comme le dit le sponsor Marseillais « Impossible n'est rien »

Après avoir remis les pendules à l'heure contre les « horlogers » suisses, l'O.M. n'a plus d'autre alternative désormais que de s'imposer face aux madrilènes ou aux milanais.
Si la tâche s'annonce difficile, elle est obligatoire pour espérer décrocher les étoiles. La qualification n'en sera que plus belle. Et puis, comme l'écrivait Corneille dans le Cid: « à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire ». A bon entendeur...

  • Sur PMU.fr,


    Misez sur n'importe quel évènement sportif.
La rencontre

Marseille - FC Zurich

Champions League - 4
Mar 03/11 à 20H45/2009
Feuille de match - Phase de groupes