OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

Cheyrou : Cadre ou cadre en Carton ?

Le Vendredi 20 Décembre 2013 par Le Corbeau Phocéen

Comme d'habitude, OM-Passion vous ouvre sa "Une" pour une Tribune Libre, un sujet sensible qui vous tient à coeur. Supporter passionné et sans concession, Le Corbeau Phocéen décrypte l'actualité et la situation de l'OM avec sa plume trempée dans le vitriol. Âmes sensibles s'abstenir...

Benoît, c'est ton Capitaine qui te parle. Allez, fais moi la passe, que je puisse t'introduire. Dans les pieds connard ! Voilà.

Pour les novices, Benoît, c'est un peu comme José Anigo : la première fois qu'on a vu sa tête en conf' de presse avec le maillot de l'OM remonte à tellement loin qu'on n'est même pas fichus de s'en rappeler. Une fois le disque dur écumé, reste soit un bon souvenir, soit la même impression d'aigreur que vous a laissé un premier amour qui s'est averé non pas la princesse de votre vie, mais au final une belle s.....cie sauteuse.

Parlons d'abord ballon. Mises au vert, coaching, vestiaire, supporters et tout le tremblement. On va d'ailleurs pour une fois prendre le problème à l'envers.
En tant que supporter lambda, j'ai toujours été surpris de voir la mansuétude avec laquelle ce joueur était traité. Cheyrou fait un match de merde ? Les virages scandent son nom. Il pique la place à des jeunots meilleurs que lui ? Pas grave on vous dit, "vé son controle, on dirait Gerrard avec un pied gauche".
Au passage, le dernier en virage qui a voulu comparer ses frappes à celles d'un autre anglais en "ard" - comprenez lampe-ard - s'est pris une de ces frappes devissées dont notre "taulier" a coutume, le tout en plein dans la gueule. Ca vous calme un homme. Paraîtrait même que le type est devenu amnésique.
Un ballon dans la tronche en virage ça te coûte d'ailleurs pas uniquement le voyage, mais aussi le coca-cherry et le smartphone de sortie qui va avec. Foutu football-business. C'est pas le sujet Benoît, je sais. Rends-moi la balle, fatigué que tu es.

Le Corbeau Phoceen n'est pas là que pour régaler ou amuser la galerie. Il est aussi là pour rappeler. Rappeler que beaucoup de supporters n'ont pas la mémoire courte. Qu'ils n'oublient pas, entre autres couleuvres, une certaine année du titre où tu marchais tellement sur le terrain que tu t'étais fais chourer ta place par Kaboré, le nouveau taulier de Krasnodard.
Non pas par manque de niveau, mais par ce que coach DD, gentiment debarqué par toute la cliquaille un an après et devenu aussi indésirable qu'un sans papelard du CRA de Marseille, avait decidé de "t'assujettir" aux "dures" lois de la concurrence. Lois de la concurrence que tu n'acceptes pas cher, Cheyrou et que tu n'as par ailleurs, en sept ans de présence à l'OM, jamais acceptées.
Pas en public, pas forcément dans la presse, on y reviendra, mais surtout, surtout, dans les vestiaires et par la suite sur le terrain.

Flash-back sur ton arrivée en fanfare.
L'arrivée de Cheyrou à l'Olympique de Marseille (j'aime le dire en entier, ça donne de la prestance) remonte à l'orée de la saison 07-08. Des débuts prometteurs et, déjà, des questions. D'aucuns relèvent que tu es "celui qui régule" au milieu de terrain à l'OM. D'autres encore que tu étais "le chaînon manquant". On commence même à parler de toi en EDF la saison d'après.
Kha l'Edf ! Cette saloperie ! Demandez à Amalfitano ce que ça lui a fait d'être envoyé là-bas. Ca lui a tellement monté le cerveau qu'il a fait Marseille-West Bromwhich en autostop le pauvre. Sans voir le bleu par contre.
A partir du coup de fil de la fédé (ou pas) tout s'écroule, pas de manière flagrante, Benoît se met (déjà) à s'installer dans son petit confort de sénateur. Benoît joue, enchaîne les matchs, de championnat, de coupes nationales et de coupes d'Europe et, même si il est très loin de porter l'OM sur ses épaules ou de contribuer à un quelconque succès d'envergure, justifie son statut de "bon joueur".

Car oui Benoît, tu étais (j'insiste sur le passé) un bon joueur de l'Olympique de Marseille. Lors de tes premières années à l'OM. On va être (très) larges et t'accorder ce titre, que tant de joueurs aiemeraient avoir par ailleurs, le tout sur non pas tes deux mais tes trois premières années à l'OM.
Reste que tu en es à... sept ans de présence à l'OM.
Pour quel(s) bilan(s) ? Un titre auquel tu ne participes mêmes pas, des succès européens où tu te faisais voler la vedette par d'autres, et ce pendant tes quatre dernières années à l'OM. Puisqu'on parle ballon, parlons de ta charrette. Celle que tu as collée au derrière. Déjà qu'elle était déjà chargée à tes débuts, tu comprendras qu'on en ait ras-le-fion que tu ne te débarrasses pas de ta cargaison en mer une bonne fois pour toutes. "Bordel ce qu'il est lent" est la première chose qui me vient quand je vois tes matchs. Lucho avait droit à la même remarque.

Sauf que ce bellâtre argentin au toucher suave qui te volait la vedette et à qui tu refusais allègrement de donner un ballon de manière aussi flagrante que le faisait Ribery avec Yohann Gourcuff lors du Mondial 2006, il s'en tapait. IL faisait ses matchs, était le joueur qui courait le plus sur le terrain à chaque match et surtout, soignait ses stats.
Des saisons à trois buts pour Cheyrou. En combien de matchs ? Un seul but en coupe d'Europe depuis qu'il est à l'OM, contre Zürich plus précisement. En combien de matchs ? "Il est altruiste". Combien de matchs nous as-tu fait gagner ? Combien de passes décisives attribuées ? Lors de quel(s) match(s) de coupes d'Europe as-tu brillé ? Quels matchs as-tu marqués de ton empreinte ? Me souviens pas.

Le souci, c'est pas seulement ton niveau (devenu exécrable et ça date de quelques années déjà, pour ne pas s'améliorer) mais surtout, surtout ta grosse tête masquée par une fausse modestie de tous les instants.
Car oui, quand Cheyrou ne joue pas, Cheyrou n'aime pas, et il fait la gueule. C'etait déjà le cas sous Deschamps, c'est(ait) le cas sous Baup (le coach qui "n'osait même plus te regarder dans les yeux"),visiblement, et ça... ne le sera plus sous l'aile protectrice de l'âne que nous avons comme Directeur portif, devenu Coach et bientot stadier pour ensuite convoiter la Mairie de la ville et renommer ce foutu stade à son nom. Anigo t'aime bien et tout le monde le sait. Toi le premier, toi qui faisait partie du "gang des chialeuses" ou plutôt des délateurs, qui as aidé à débarquer Deschamps, et qui es même allé chialer pour ça du coté du local des fameux supporters de l'OM à la couleur orange.

Il faut savoir aussi que le credo de Cheyrou, c'est que quand l'OM perd, c'est la faute de tous les joueurs sauf du principal intéressé. Vous pourrez le remarquer en consultant les archives non pas des analystes complaisants, mais de ses propres déclarations, et vous en persuader lors des prochains matchs. Est-ce bien là l'exemplarité d'un cadre ? Est ce bien là la fameuse "classe" dont on essaye de l'affubler ? Un joueur qui émarge à (un peu) moins de 3 millions d'euros par an soit l'équivalent d'un Marchisio à la Juve, un Pirlo émargeant lui à 3,5 millions d'euros selons des sources concordantes.
Pour ceux qui souhaitent faire un parallèle, v'la la douche froide, sans même comparer avec les meilleurs milieus de terrains de L1. Leurs perfs sur le terrain ou leurs salaires. Que dire de Verratti qui émargeait à 80 000 euros pour etre à un peu moins de 2.5 millions désormais.

Le fait que je ratisse large dans mes critiques n'enlève rien aux faits. Il faut être aveugle pour ne pas voir que quand l'OM joue avec Benoît cheyrou, soit l'OM joue avec un joueur en moins et le milieu manque de présence et de liant, soit le rythme de l'équipe nous donne l'impression d'avoir exactement le même match, mais au ralenti.

D'ailleurs ta place de "sénateur" à l'OM - nullement justifiée - risque peut-être (enfin) d'être menacée par un Imbula qui, bien qu'il ait été tricard de manière assez incomprehensible pour tout amateur de l'OM ou tout simplement de ballon rond, a malgré tout profité des poignées de minutes qu'on lui a "gracieusement" données pour démontrer que c'était lui la version originale et toi la contrefaçon.

Je finirai par une dernière suggestion. Une idée plutôt. Si Khlifa a ajouté un A à son nom, je pense que si tu es toujours à l'OM l'an prochain, on sera en droit de demander à ce que tu aies un V après le "Che". Chevrou. Voila le surnom que tu mérites. N'en déplaise aux aveugles. Et vivement que l'aventure se termine. La supercherie n'a que trop duré !

Retrouvez les analyses et débattez avec Le Corbeau Phocéen sur sa page facebook et sur OMP

  • Olympique de Marseille
  • Oh collègue, tu sais pas quoi te mettre cet été ?
    Bah vé un peu ces beaux tee-shirts !
    Fais-toi plaisir ! Figure de Poulpe !!
    Commande directement ici.