OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

Fanatics 1988, Marseillais avant tout !

Le Vendredi 29 Décembre 2017 par OhaiMe-Passion

Olympique de Marseille

Toute cette semaine, le quotidien La Provence publie des articles sur les différents groupes de supporters, extraits de son hors-série "Tout sport". Aujourd'hui, il est question des Fanatics Marseille 1988. Nous relayons en y ajoutant certaines précisions.

Olympique de Marseille

Lorsqu'on évoque ce groupe de supporters et ses membres, la "mentalité ultra" prend tout son sens. Nous pourrions aussi l'appeler la "mentalité Depé". Des supporters qui ne lâchent rien, la passion à l'état pur. La fierté d'être marseillais avant tout, en arborant fièrement à la fois les couleurs phocéennes et également les couleurs provençales, comme ce drapeau rayé enroulé autour de leur perchoir à chaque match. Blanc et bleu dans les travées, mais aussi jaune et rouge. Leur symbole, le dragon, leur va si bien. Lorsqu'on gravit les marches du Virage Depé pour accéder à leur zone, les Fanatics Marseille annoncent de suite la couleur : "Moins d'internet, moins de look, moins de footix, plus de passion." Si vous êtes membre chez eux, oubliez les selfies, les réseaux sociaux, oubliez votre portable, laissez-le dans votre poche et chantez, défoncez-vous, sans jamais rien lâcher, pour l'amour du maillot, comme le faisait Depé.

Olympique de Marseille

La Provence cite les trois principes fondamentaux des Fanatics Marseille : indépendance totale vis-à-vis des différentes directions, rejet du merchandising et mutisme dans les médias. Nous pouvons aussi rajouter la fierté de notre région et de ses couleurs, la défense de l'identité marseillaise, olympienne, à savoir nos couleurs blanc et bleu ainsi que l'unique et véritable nom de notre stade : le Stade Vélodrome et non pas "Orange", peu importe le montant du chèque.

Ils n'ont besoin de dégun pour relayer leur parole, leurs communiqués sur leur site sont toujours tranchants et implacables. D'ailleurs, récemment au cours de cette année, une erreur de notre part s'est produite maladroitement, lorsqu'une personne est venue nous refiler des "informations" au sujet d'une prétendue réunion entre le groupe et le président de l'OM, suite à "l'incident Evra". Cette personne se présentait comme l'un des membres des Fanatics proche du noyau. Nous avons commis l'erreur (et l'imprudence) de faire confiance et relayer ces "informations" sans attendre un communiqué officiel de l'association de supporters. Finalement ces "infos" s'avéraient être fausses. Cela nous a mis en porte à faux avec le groupe alors que cela n'a jamais été et ne sera jamais notre intention. Cela nous a donné une bonne leçon : Se fier uniquement aux communiqués du groupe et plus jamais aux "on dit" même venant d'une personne se proclamant membre du groupe qui nous assure que ses infos sont sérieuses.

Olympique de Marseille

Niveau ambiance, ils sont devenus une référence, voire LA référence pour de très nombreux supporters marseillais. Si le reste du Virage Depé était semblable à la zone des Fanatics Marseille, alors nous pourrions dire que nous redevenons un des stades les plus bouillants d'Europe ! 1 300 adhérents massés dans une zone à guichets fermés, qui font plus de bruit que tout le reste du Virage Patrice De Péretti. Ce groupe de supporters fondé par Olivier Gonzales fait sa première apparition dans le Stade Vélodrome lors de la demi-finale de coupe d'Europe contre l'Ajax Amsterdam, le 6 avril 1988. Au Virage Sud, aux cotés du Commando Ultra et des South Winners, ils formaient le fameux "FUW". Les Fanatics décident de s'exiler en face, au Virage Nord, lors de la saison 1995/1996. En déplacement, même si le FUW n'existe plus depuis plus de vingt ans, il y a toujours cette puissance sonore qui fait vibrer tous les stades de France et d'Europe (lorsque nous ne sommes pas interdits de déplacement).

Olympique de Marseille

Olympique de Marseille

Olympique de Marseille




Nous espérons que les jeunes générations qui arrivent et qui auront soif d'apprendre et d'assimiler la "mentalité ultra" prendront toujours les Fanatics Marseille comme source d'inspiration, surtout dans les autres groupes du Virage Depé et qu'ainsi, une mutation bénéfique s'effectuera progressivement, afin que les supporters olympiens qui se massent en face du Virage Sud, puissent enfin refaire honneur à cette tribune qui porte le nom du regretté Patrice De Péretti.

Crédit photo : fanatics-marseille.net

  • Sur PMU.fr,


    Misez sur n'importe quel évènement sportif.

Réagir sur Facebook