OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Fil info

Les modifications du Vélodrome

Le Jeudi 04 Juillet 2019 à 17:15 par Elones

Olympique de Marseille

Depuis l'obtention de l'exploitation du Vélodrome par l'OM, les travaux sont en cours. Une nouvelle sono, des nouvelles LED, une nouvelle pelouse. Voici ce que semblent être les principales préoccupations des dirigeants olympiens. Les amoureux de l'Olympique de Marseille auront peut-être droit à un spectacle son et lumière en guise de match la saison prochaine ?

« Fair-play financier », mercato, reconstruction, projet sportif, formation, nouveau staff, respect des valeurs et de la culture olympienne ... Ce sont les mots que l'on devrait voir à la bouche des dirigeants marseillais. Et pourtant... L'achat d'une nouvelle sono, un nouvel éclairage à base de LED, une pelouse « playmaster » afin d'accueillir d'autres manifestations et d'empocher quelques billets. Le seul intérêt de cette démarche est de faciliter l'accès au stade aux personnes à mobilité réduite. Une action importante pour laisser à tous le droit de venir chanter son amour pour l'Olympique de Marseille.

Donc JHE, à quoi bon avoir le stade le plus high tech de France s'il n'y a personne pour jouer dessus ? S'occuper du Vélodrome c'est bien mais l'on se fiche éperdument des infrastructures flambantes lorsque l'état actuel du club est aussi préoccupant... Qu'importe le terrain, ce qui compte c'est ce qui s'y passe, et la saison dernière il ne s'y est pas passé grand-chose.

Encore une preuve des visions « football business » de notre président qui sont aux antipodes des valeurs que l'Olympique de Marseille cherche à véhiculer depuis bientôt 120 ans. Loin, bien loin du football bling-bling fait de strass et paillettes que JHE cherche à promouvoir, vit une histoire qui vibre dans un stade qui n'a besoin ni de LED, ni de super sono pour se faire entendre ou pour briller !

DROIT AU BUT ET ALLEZ L'OM !

  • Olympique de Marseille
  • 5 sur NOUS
    Marque marseillaise créée en 2001. Vêtements urbains, street culture et webmedia.

Réagir sur Facebook