OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Fil info

André Villas-Boas, l’aboutissement d'une communication

Le Jeudi 17 Décembre 2020 à 15h00 par Fanalink

Olympique de Marseille

Depuis son arrivée à l'OM, André Villas-Boas a su faire évoluer sa communication tout en restant dans la transparence, dans l'honnêteté et parfois dans la provocation. Un caractère qui déplait fortement aux médias français remplis de bobos parisiens (ou provencaux mais agissant parfois comme ceux de la capitale) faisant dans l'arrogance, l'orgueil et l'inculture footballistique.

Etre entraineur du plus grand club français n'est pas chose aisée et le Special Two le sait désormais. Réalisant d'excellents parcours en championnat, celui en Europe a été moins bon pour le coach portugais, ce qui a profité aux médias pour cracher leur haine sur un personnage qu'ils ne peuvent pas blairer. Avoir un caractère comme celui d'AVB tout en entraînant un club détesté des médias, crée un mélange poussant journalistes, chroniqueurs et autres débiles nationaux à sortir de leurs gonds pour dénigrer le coach portugais comme ils le font déjà avec l'Olympique de Marseille.

André Villas-Boas utilise une communication très réfléchie (peut être trop réfléchie pour les personnes à qui il fait face). Cette dernière oblige le portugais à faire preuve d'une totale transparence tout en n'hésitant pas à défendre son club et ses joueurs tête baissée. 

Olympique de Marseille

Il n'hésite parfois pas à attaquer les supporters sur un ton sec avec l'exemple de ses propos sur Bielsa en indiquant que l'argentin n'avait pas réussi à qualifier l'OM en Ligue des Champions. Des propos qui poussent le coach portugais à expliquer de manière rationnelle que les résultats peuvent parfois primer sur le jeu. Un Villas-Boas qui reste malgré tout très attaché par rapport à Marcelo Bielsa, qu'il considère comme un "Prof" et qu'il voyait très régulièrement pour parler football. Le portugais n'a pas la langue dans sa poche et c'est sûrement ce qui est le plus apprécié par les supporters de l'OM qui peuvent se retrouver en cet entraîneur. Le portugais, connu pour être posé et calme, n'a jamais souhaité afficher sa vie personnelle comme le font certains journaux. Ce dernier peut seulement afficher ses activités comme ses balades en vélo qu'il affectionne énormément avec un retro vélo electrique vintage qui lui permet de pratiquer son sport préféré en dehors du football.

Mais son jeu de provocation, André Villas-Boas l'utilise avant tout contre les journalistes profitant de la moindre erreur pour essayer de faire couler le travail de l'OM et de son entraîneur. De vrais vautours qui veulent nuire à l'image d'un club pour rapporter quelques clics sur leur site mais aussi par simple contrariété. Un jeu de provocation qu'il a tiré d'un certain Mourinho qui était son mentor. A la différence du “Mou”, André Villas-Boas tient cette communication avant tout pour protéger son groupe. 

La vraie question est : quelle est l'utilité d'entretenir une telle communication ?
La réponse est claire. Là-encore, André Villas-Boas use de cette communication qui peut parfois s'attirer les foudres autour de lui pour protéger son groupe. Après la série de matches sans victoire, les médias ont commencé leur acharnement sur l'OM et son staff. Un acharnement qui a poussé AVB à prendre toutes les responsabilités pour permettre à ses joueurs de pouvoir continuer à travailler tranquillement. Une communication qui cultive l'unité au sein de l'équipe, les joueurs vont tout bonnement être solidaires avec leur coach qui prend toutes les critiques pour eux. Une communication qui permet ainsi de joindre une unité collective derrière lui, de faire parfois pression sur sa direction mais aussi pour prendre le dessus sur ces médias.

Hier encore, André Villas-Boas a eu droit à des critiques de la part de Jean-Claude Leblois qui a écrit un torchon frôlant l'irrespect et touchant à la vie intime du coach marseillais. Les deux sont alors partis au clash en zone mixte avant que ça se poursuive sur le parking ou AVB a voulu remettre en place ce pauvre petit journaliste à la plume un peu trop intrusive. Villas-Boas, toujours courtois, exige désormais plus de respect venant des torchons qui tapissent les kiosques.

Le coach phocéen par ses réponses réfléchies et une communication poussée se voit malheureusement pointer du doigt au fil des semaines. Le peuple marseillais est uni avec son entraîneur. Un soutien total pour Villas-Boas qui vit ce que vivent les supporters marseillais depuis des années. Un pays qui ne sait pas respecter le football et qui cherche à éradiquer l'esprit populaire qui a toujours animé ce sport.

  • Olympique de Marseille
  • 5 sur NOUS
    Marque marseillaise créée en 2001. Vêtements urbains, street culture et webmedia.

Réagir sur Facebook