OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Fil info

Conférence de presse de Pablo Longoria, le résumé

Le Mercredi 28 Avril 2021 à 14h20 par OhaiMe Passion

Olympique de Marseille

Aujourd'hui à 11 heures et demie, le président de l'Olympique de Marseille, en poste depuis deux mois, a tenu une conférence de presse au sein du Stade Vélodrome. Voici le résumé.


Je veux être transparent, vous donner l'actualité du club, je pense que ce type de respect est important. Président, c'est un changement, je suis très content, je remercie le propriétaire Frank McCourt, c'est un privilège et une responsabilité.



Concernant le contrat de Milik à l'OM.

Dire 100% dans la vie, c'est impossible. On a le contrôle de Milik, oui, un prêt avec option d'achat, avec des paiements à faire et si on paie, le joueur est un joueur de l'OM. On a le contrôle de la situation sur le marché d'Arek.


Dans le mercato, il y a trois personnes : le club, le club qui veut acheter le joueur et le joueur. Il faudra négocier avec nous, pas de gentlemen's agreement. Quand un top club veut un joueur, le joueur veut y aller. Mais il est très content d'être avec nous. Il n'y a pas de parole donnée. Dans nos conversations avec lui, il veut continuer et est très content.



Au sujet de son interview à El Pais qui a vexé certains entraîneurs français.

Chacun a son opinion, c'était plus une réflexion basée sur deux questions concrètes. Cette saison, la France est 8ème au ranking UEFA, il faut se poser des questions. Il faut rester dans le top 5 européen avec la réforme du foot européen. Je crois que la situation est compliquée et se poser la question sur le futur est important. La formation est très individualiste. Je crois que sur les concepts importants, il faut se demander pourquoi est-ce que dans la personnalité des joueurs français, il y a un individualisme plus important ? Dans ma position de dirigeant d'un club étranger comme je l'étais à Valence, tu vois de l'individualisme avec un staff individuel (nutrition, kiné, etc). Je considère que ça peut pénaliser l'exportation des coachs français. On s'interroge sur le modèle français. On peut avoir une réflexion grande sur les équipes nationales aussi. Je crois qu'on peut se poser la question de la création d'un style propre, c'est pourquoi beaucoup d'Espagnols se sont exportés.



Concernant une éventuelle vente de l'OM alimentée par certains « Insiders » sur les réseaux sociaux.

Je suis surpris par ce sujet, j'ai lu beaucoup de choses sur la conférence d'aujourd'hui. La vente? Depuis janvier, notre propriétaire a fait un communiqué, il est venu ici, il l'a dit aux supporters, l'OM n'est pas en vente.


Il y a des gens qui essaient de déstabiliser. Beaucoup d'intermédiaires essaient d'attirer de l'argent, d'avoir un pouvoir d'influence. Le club n'est pas en vente. Quand un club est en vente, de mon expérience, rien ne sort.



Au sujet des anciens joueurs du club.

Je vais faire attention à ça. Le club doit respecter les anciens joueurs. Notre intention est d'intégrer dans la structure et dans la vie du club, beaucoup d'anciens. Basile Boli ? Il va continuer avec le club.



Ma philosophie ? Je m'identifie surtout aux équipes collectives, mais à l'OM tu dois adapter ta philosophie. Le club est plus grand que ta philosophie. L'histoire a fait sa philosophie. À Marseille, on doit être agressifs, solidaires, collectifs et donner des émotions.



Concernant les finances du club.

Tous les clubs sont en difficulté, à part des exceptions. En France, il y aussi les droits télé qui ajoutent de l'insécurité. Je donne mon support à tous les salariés de Bordeaux. À l'OM, les revenus du stade sont très importants, donc c'est difficile à gérer. Nous nous tenons des questions sur le football dans le moment actuel avec la Super League par exemple. Ici, Frank McCourt a apporté beaucoup d'agent au club.



Au sujet de l'organigramme de l'OM.

On a eu la chance de nommer Matthieu Louis-Jean, il sera important pour le futur du club. C'est un des meilleurs recruteurs français. On a mis en place une nouvelle méthodologie de travail dans la formation. On veut un projet de jeu et un projet technique.



Concernant Jacques-Henri Eyraud.

Je dois le remercier parce que le propriétaire et lui m'ont choisi pour rejoindre l'OM. Il a la fonction de vice-président du conseil de surveillance. Il représente l'OM dans les instances pour transmettre l'opinion du club.



Au sujet des décisions pour le prochain mercato.

Il y a des idées sur les joueurs prêtés. Il reste quatre matchs. Kevin Strootman est très bon au Genoa. C'est toujours une période d'évaluation. Sur les prolongations de Thauvin et Amavi, on avance, si nous conversons toujours, c'est que c'est un signal positif. Dans le moment actuel, je suis plutôt positif. Pour les joueurs en fin de contrat en Europe, c'est compliqué, les joueurs vont réduire leurs salaires. Si on doit parler du timing, il faut penser que la saison actuelle, pour les prolongations, transferts et prêts ce sera différent.



Dans le football actuel, si on doit demander un effort économique aux propriétaires, ce n'est pas le moment. On doit faire avec nos possibilités. Si j'ai 100 millions d'euros, je fais une équipe à 100 millions d'euros.



Le coach est ambitieux, je suis ambitieux, notre structure technique aussi. Dans le moment actuel, malheureusement, la vente d'un joueur n'est plus qu'un revenu ordinaire, je considère ça comme une possibilité. Vendre des joueurs, c'est important si tu investis bien après. Il faut un marché intelligent et créatif.



On doit faire un effectif avec beaucoup de nouveaux joueurs et on doit s'adapter au profil technique demandé par le coach.



Sur le poste de gardien, on a Mandanda et Simon sous contrat. On va aussi chercher un autre gardien sur le marché.



Concernant une qualification européenne.

On a la responsabilité de jouer l'Europe. La Ligue des Champions rapporte au moins 45-50 millions d'euros. Mais avec le stade et les droits télé, l'Europa League c'est important.



Au sujet du mercato.

Si tu joues la Champions League, c'est plus facile d'attirer les joueurs. Les marchés secondaires ? J'ai toujours pensé que la Ligue 2 était bien, mais il faut trouver un équilibre et trouver des joueurs qui peuvent joueur avec l'OM.



Concernant Boubacar Kamara.

Avoir un joueur en fin de contrat en 2022, on n'a pas la protection totale, on a beaucoup parlé avec son entourage. À la fin de la saison, on va parler et discuter, voir si on peut prolonger ou voir si on doit se projeter dans le marché. Le marché sera compliqué. Il n'y a pas d'argent. Les joueurs vont finir par comprendre que le moment est particulier. On veut continuer à parler avec Bouba. On doit voir si on prolonge ce type de contrat.



Au sujet des supporters olympiens.

Les fumigènes ? Il faut rester dans la légalité. J'ai dit plusieurs fois que l'OM ne peut pas vivre sans ses supporters. Il faut être sensible avec cette situation. Il faut faire participer les supporters dans la vie du club. Tout le monde doit travailler dans la même direction. Les fumigènes ont un coût élevé. On doit comprendre la ville, on sait que nos supporters aiment les fumigènes, il faut trouver une façon avec eux de rentrer dans la légalité et trouver un moyen de faire ce qu'ils aiment.



Le PSG en Champions League? Tu dois respecter la rivalité des clubs.



Dans un projet de centre de formation, on peut mettre beaucoup de choses au centre du projet. On veut mettre les joueurs au cœur du projet et leur donner de la méthodologie et recruter par rapport à ça. Si tu veux faire un projet crédible, tu dois recruter en ville, on cherche des bonnes relations avec les clubs en ville, on veut recruter les meilleurs joueurs en ville, c'est fondamental. Tu ne peux pas aller chercher un joueur en Afrique ou Suisse, si tu n'es pas crédible en ville.



Il faut réfléchir au futur du football. On joue beaucoup de matchs. Les joueurs sont les acteurs les plus importants. Pour trouver l'équilibre, la tendance va être une réduction du nombre de joueurs dans l'effectif. Je pense qu'on joue beaucoup dans une saison. Il faut réduire le nombre des équipes dans les championnats, ça rendra les championnats plus attractifs.



Une réduction du nombre de club permettrait d'attirer l'attention sur le championnat. On doit respecter les acteurs prioritaires des championnats. Les joueurs sont en difficulté, on le voit.



Au sujet de Pol Lirola et Léo Balerdi.

La communication est ouverte avec leurs agents. On a des conversations pratiquement tous les jours pour faire les dossiers. Aucun club ne peut lever facilement une option d'achat en Europe en ce moment. Il faut trouver un moyen. On est très contents avec Pol et Leo.



Pour bien gérer un effectif, il faut se donner des règles, donner des salaires adaptés à tes possibilités. La grande crise est liée à l'inflation des salaires ces dernières saisons. Nous devons donner des salaires en accord avec l'économie des clubs. Il faut une politique salariale équilibrée au sein du vestiaire. Il y a différentes catégories dans un vestiaire.



Je veux faire un très bon travail ici tant que j'aurai la confiance du propriétaire. Ici, j'ai toutes les valeurs que j'aime : bon propriétaire, bons supporters. Je veux vivre les vraies émotions de ce club dans un stade plein. On vient à l'OM pour vivre des émotions uniques. Je dépends des résultats, c'est normal. J'ai la sensation d'avoir trouvé ma place dans le monde.



Concernant l'objectif de la saison prochaine.

Notre objectif doit toujours être le podium. C'est difficile, mais c'est le monde du sport. On doit être le plus haut possible.



Au sujet de Jorge Sampaoli.

Je suis très content. Parler de transition n'est pas possible, l'OM c'est de l'exigence. C'est très positif de travailler avec Jorge. On était en très grande difficulté, il a donné de l'espoir et de la confiance dans le travail à ses côtés. On a trouvé un très bon coach, il a toutes les valeurs pour travailler à l'OM. Il a de l'impact sur les résultats et dans la vie du club.



Enfin, concernant le meneur de jeu argentin de Velez, Thiago Almada.

Je n'aime pas parler des noms qui sortent dans la presse. On travaille beaucoup. On va faire un mix entre des joueurs expérimentés capables de supporter la pression et des jeunes joueurs à valoriser qui apporteront de la fraicheur.


Retrouvez ici le replay de la conférence de presse dans son intégralité, sur la chaîne Twitch de l'Olympique de Marseille.
Olympique de Marseille

DROIT AU BUT ET ALLEZ L'OM !

  • Olympique de Marseille
  • 5 sur NOUS
    Marque marseillaise créée en 2001. Vêtements urbains, street culture et webmedia.

Réagir sur Facebook