OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Fil info

#ConfOM Replay : Rudi Garcia face aux journalistes

Le Mercredi 31 Janvier 2018 à 20h50 par Casual Mars

Ce mercredi après-midi, Rudi Garcia s'est présenté face aux journalistes pour répondre à leurs questions. Voici un extrait de ses réponses.

« Il y a toujours Sertic et Amavi, qui sont forfaits pour ce match-là. Les autres ça devrait aller même si Lucas Ocampos a eu une petite alerte mais ça va mieux. L'alerte du dernier match qui a continué quelques jours. »

« Pour Jordan Amavi, on va voir. On est au jour le jour, on espère pour la Coupe de France mais on verra, pour l'instant c'est Metz et c'est sans lui. »

« Ce fut une semaine studieuse à partir de mardi, on a laissé aux joueurs le lundi pour récupérer. Parce que je pense qu'on aura du mal à leur laisser des jours de récupération avant un petit moment. On a un triptyque là à affronter. Vendredi, mardi, vendredi. Ça commence par Metz chez nous. On sait qu'on reçoit la lanterne rouge et qu'on se doit de prendre trois points. Il faudra qu'on face comme on a fait depuis le début de saison, à chaque fois qu'on a affronté une équipe hiérarchiquement inférieure, c'est à dire jouer au maximum de nos possibilités et tout faire pour l'emporter. »

« On progresse, c'est évident, on le voit à la place que l'on occupe actuellement. On est deuxième ex æquo, on a un parcours vraiment très intéressant en terme de résultats, en terme de progression, je crois qu'on est en progrès par rapport à la saison dernière, c'est une évidence. Le groupe n'est plus le même, l'équipe a évolué, s'est bonifiée. »

« Je pense que Metz peuvent encore se sauver, au vu de ce qu'ils ont fait ces dernières semaines. Ils ont perdu deux des huit derniers matches. On sait que c'est une équipe qui est sur une bonne dynamique, on l'est aussi, on est chez nous. On sait qu'on n'affrontera pas la même lanterne rouge qu'au match aller mais on n'a pas le choix, on sait que c'est un match piège, on est prévenus. À nous d'être à notre maximum et de continuer à faire respecter ce genre de hiérarchie, il ne devrait pas y avoir de problème, il faut donner le maximum et ça se passera bien seulement dans ces conditions-là. »

« Il faut être capables de gagner le plus de matches possible. Pour l'instant les trois équipes sont au coude à coude. On est loin du terme, il reste quinze journées encore. Un peu comme dans le cyclisme, on est dans le peloton de tête, il y a un échappé que l'on ne reverra pas. Mais il faut rester dans le peloton de tête le plus longtemps possible et on verra dans le sprint final si on est capables d'être les premiers de ce peloton de tête. On verra, pour le moment on en est loin. »

« Moi, une "équipe barbecue" ça ne m'intéresse pas. Par contre il faut que sur le terrain, les gars mettent les affinités qu'ils ont en dehors, sur le terrain, pour l'entraide, sur le mental, sur le fait d'être costauds, sur le fait de jouer en équipe et ça on l'a. Je suis d'accord que ça dérive du fait qu'en dehors du terrain ils s'entendent bien mais c'est surtout parce qu'ils travaillent sérieusement, ils savent faire la par des choses entre blaguer, rigoler et être sérieux quand il le faut et on le leur rappelle quand c'est nécessaire. »

« Il faut être capables de s'appuyer sur ce qu'on a fait les matches d'avant, ça fait deux ou trois fois qu'on joue avant tout le monde et qu'on est capables de gagner, mettre la pression sur les poursuivants. On a un calendrier étalé sur trois journées, vendredi, samedi, dimanche. On a beaucoup joué le dimanche soir, en derniers, on rejouera encore le dimanche soir en derniers. On connaît les deux situations. Il suffit de se concentrer sur son match et tout pour le gagner. »

« On a perdu à Monaco, on est devant eux, on a perdu à Lyon, on est à égalité avec eux... Je pense qu'on a démontré cette saison qu'on est en progrès sur ces matches-là. Lyon là-bas, Paris chez nous, Monaco chez nous... on a montré qu'on était à la hauteur de ces rendez-vous là. Maintenant, si on est capables de gagner les prochains matches dans les confrontations directes, ça fera des points en plus. »

« Je voulais envoyer un texto à Mamadou Niang, je vais le faire publiquement, je vais le remercier pour ce qu'il a dit sur Kostas Mitroglou. Parce que c'est important d'avoir l'avis d'un grand attaquant. C'est important de supporter chaque joueur de notre effectif dans les meilleures conditions possibles et pour aider un joueur étranger à s'adapter. »

  • Olympique de Marseille
  • Oh collègue, tu sais pas quoi te mettre cet été ?
    Bah vé un peu ces beaux tee-shirts !
    Fais-toi plaisir ! Figure de Poulpe !!
    Commande directement ici.

Réagir sur Facebook