OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

OM - Naples : la demi-volée de Luiz-Mouloud

Le Lundi 05 Août 2019 par Luiz Mouloud

Olympique de Marseille

Je n'en pouvais plus, le clavier me manquait trop. Pendant que vous sifflez vos bières, petits jaunes et autres spritz (pour vous, les nouveaux bobos), j'en suis là moi, à faire mon retour chez cette grande famille provençale qu'est Ohaime Passion, reprenant de volée les matchs de nos Olympiens qu'on adore détester, et dont nous sommes des millions de drogués. 

Après des mois d'attente, notre OM est de retour. Il a fallu tant de temps d'ennui sportif, du Tour de France à la Coupe du monde féminine dont l'abyssal niveau d'amateurisme me faisait littéralement saigner des yeux. Mais tout ça n'est qu'un mauvais souvenir et je suis très fier de démarrer une nouvelle saison, avec une équipe marseillaise très légèrement remaniée. Après la grosse inquiétude post-match amical Glasgow Rangers - OM qui n'a fait que mettre en lumière cette arnaque nommée Bouna Sarr, il y a eu du mieux, beaucoup de mieux dans les matches amicaux qui ont suivi, et qui a peu ou prou trouvé son point d'orgue avec OM - Naples, dans un Vélodrome bien garni, et des South Winners qui ont poussé l'équipe jusqu'au bout. Bien sûr, cela n'a pas suffi face à une équipe d'Ancelotti redoutable offensivement. Bref, cessons de tergiverser et notons, pour cette première de la saison !

Mandanda - 6.5 : De belles réactions pour celui qui cherche sans doute à équilibrer son régime à la dure à Merano et les succulentes daubes provençales des établissements gastronomiques marseillais. Des réactions vives, des arrêts décisifs (celui dans le face-à-face avec Insigne est remarquable) : un match plutôt rassurant.

Sakai - 6 : De belles courses offensives et défensives, notamment pour contenir les assauts réguliers des napolitains et (il faut bien le dire) une impressionnante capacité à se projeter vers l'avant. Une prestation européenne pour Sakai qui, cette saison, traînera son spleen devant W9.

Caleta-car - 6 : physiquement présent dans les duels, on retrouve le serbe de la fin de saison dernière, lorsqu'un certain Rudi G., obscur entraîneur tombé là par hasard et qui préfère aujourd'hui rester dans l'anonymat, commençait à le titulariser à son poste de défenseur central. De bon augure pour celui qu'on appelle le “Doubitchou de Belgrade”.

Kamara - 6 : Révélation de la saison dernière, il s'impose lui aussi en défense centrale. On peut raisonnablement supposer qu'André Villas-Boas en fera un de ses atouts majeurs. L'auteur de ces lignes est passionnément amoureux de la petite amie du minot olympien.

Amavi - 2 :  Et encore, je suis gentil. Dépassé dans tous les recoins du terrain (même à la buvette après le match), on espère que cette rencontre poussera les mastres qui nous servent de dirigeants à prendre une décision rapide concernant Amavi. Pourquoi pas une fausse invitation dans l'émission Motus juste avant un match afin de provoquer un licenciement pour faute grave ?

Payet - 7 : Une belle prestation, quelques déchets techniques, notamment dans le dernier geste, mais une très belle vision de jeu.

Chabrolle - 6 : Physiquement, c'est un mélange entre Dimitri Payet et Bruce Springsteen, c'est absolument incroyable. Footballistiquement maintenant, c'est une belle promesse. On espère juste qu'il ne considérera pas les choses comme acquises, comme ça peut arriver à un certain Florian T.

Radonjic - 5.5 : Beaucoup de courses dans le vent, mais de jolis mouvements devant le but. Il se décide enfin à essayer de cadrer ses frappes plutôt qu'à viser les lumières LED du stade.

Strootman - 6 : On avait presque l'impression de retrouver le Kevin Strootman de la Roma pendant un temps. En fin de match, il me faisait penser à Christian Clavier dans un mauvais remake des Bronzés. Mais sinon, pas mal !

Morgan Sanson - 3 : On préférait quand il avait la crête et qu'il se prenait pour le Cristiano Ronaldo des calanques. On prie pour qu'il se casse, et vite.

Bouna Sarr - 4 : Derrière, c'est pas mal, et encore. Devant, c'est catastrophique, et on pèse nos mots.

JOYEUX ANNIVERSAIRE A NOTRE OLYMPIQUE !
PENSEE A DEPE ET ALLEZ L'OM !

  • Olympique de Marseille
  • 5 sur NOUS
    Marque marseillaise créée en 2001. Vêtements urbains, street culture et webmedia.

Réagir sur Facebook

Actualité