OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Fil info

L’OM de Tapie sur le toit de l’Europe (1986-1995)

Le Mercredi 04 Septembre 2019 à 15:40 par Fanalink

Olympique de Marseille

Bernard Tapie, né à Paris le 26 janvier 1943, deviendra très rapidement l'homme le plus influent du football français et permettra à l'OM d'écrire les plus belles pages de son histoire.

Une rencontre anodine pour une histoire de légende

Tout commencera en 1985  janvier lors d'un dîner à l'ambassade de l'URSS entre Gaston Defferre, ancien maire de Marseille, et Bernard Tapie. Une proposition folle mais ambitieuse avait été faite au Boss, celle de racheter le plus grand club de France qui connaissait des problèmes financiers.
Avant d'accepter le projet, Bernard Tapie voulait s'assurer de bien s'entourer, il a donc fait de Michel Hidalgo, sélectionneur de l'Equipe de France de 1976 à 1984, homme qui connaissait parfaitement le football français. Hidalgo décidera de refuser le PSG et de suivre Tapie dans un club plus prestigieux.
Dès ses débuts, l'ancien dirigeant de La Vie Claire voyait les choses en grand pour son club. Il voulait faire revenir l'OM aux sommets.

Olympique de Marseille

Un OM retrouvé

En 1986, alors que l'OM se maintient in extremis à la 36eme journée après une victoire 4-0 face à Bordeaux, Tapie voulait tout changer dans cette équipe et espérait un titre dès la saison prochaine. Et il aura réussi à monter une équipe digne de jouer les premières places mais aura aussi réussi à s'entourer de grands hommes. Banide aux commandes d'une équipe constituée de Bell, Giresse, Galtier, Bonnevay ou encore d'un certain Papin, Michel Hidalgo comme directeur sportif et de Gérard Gilli au centre de formation.

L'ère Tapie commence très fort, l'OM ne perdra aucun de ses 12 premiers matchs et explosera son ennemi toulonnais 3-0. Le club terminera finalement qu'à la deuxième place derrière l'équipe de Bez. Les marseillais comprenaient dès ce moment les grandes ambitions du Boss. Cet OM ira d'ailleurs, une nouvelle fois, en finale de Coupe de France où il perdra face à l'ultra favori bordelais, comme la saison précédente. Ces années-là, le Parc des Princes n'était plein que pour voir l'OM jouer.

En 1987-1988, l'OM connaît une saison plus compliquée malgré les transferts record établis pour l'arrivée d'Eric Cantona le 10 mai 1988 ou encore de Huard pour remplacer Bell dans les buts. Le président parle d'ailleurs de transition malgré qu'il remet en doute sa venue au club. L'équipe de Gérard Banide finira à la 6eme place. Seul point positif, une demi-finale de Coupe des Champions jouée face à la grande Ajax, un parcours européen qui permettra au club d'évoluer.

Les premiers trophées

Il faudra attendre la saison suivante pour revoir l'OM soulever un trophée. Tapie perdait patience et commença  à mettre une grosse pression sur chacun. L'équipe sera bien taillée et sera consituée de : Huard, Sauzee, Germain, Di Meco, Papin, Allofs, Vercruysse ou encore Forster. Cette équipe olympienne finira championne devant Paris et Monaco. Pour couronner le tout, l'OM remportera la Coupe de France dans un match fou face aux monégasques (4-3). Cette saison sera aussi marquée par l'arrivée de Gilli sur le banc marseillais, alors qu'il ne devait être qu'un intérimaire, il gardera sa place plusieurs saisons.

Alors que les supporters fêtaient des titres et leur passion pour le football, une rumeur vient toquer à la porte de la ville phocéenne : Diego Maradona à l'OM. Comme le titrait L'Equipe «  MARADONA A MARSEILLE », le roi d'Argentine était tout proche de signer en France et d'être le plus grand coup de Bernard Tapie. Finalement ce transfert échouera, Maradona préférant un club plus tranquille où il pourrait souffler après ses années à Naples. Une ferveur qui lui aurait presque fait peur.

Olympique de Marseille

Début de grandes épopées européennes

Pour la saison 1989-1990, Tapie voulait passer à l'étape supérieure : remporter la Coupe d'Europe. Pour cela, il trouva le moyen de renforcer l'équipe. Carlos Mozer, Amoros, Chris Waddle, Enzo Francescoli, que de futures légendes olympiennes arrivèrent sur la Canebière. Après d'énormes négociations avec Bez, le Boss réussit même le coup Jean Tigana. Dans ce lot de joueur, un des joueurs a été directement recruté par Tapie alors que personne n'en voulait, Chris Waddle. Et là encore, l'homme d'affaires a eu du nez, montrant encore ses qualités de dirigeants de football. Waddle connaît des débuts difficiles à l'OM, où les supporters se demandent encore comment ce joueur peut jouer en première division. Avec l'aide de toute une équipe et principalement de Papin, l'anglais deviendra un des meilleurs joueurs du championnat.

L'OM jouait sur tous les tableaux et effectuera une saison folle. L'équipe finira une deuxième fois d'affilé championne de France, ira en demi de Coupe de France et en demi de Coupe d'Europe où elle perdra injustement face à Benfica avec la fameuse main du diable de Vata qui envoyait les portugais en finale.

Les larmes de Boli

Gardant un sentiment amer de la défaite injuste à Benfica, les joueurs marseillais se verront revanchards lors de la saison 1990-1991. Tapie continue de faire de l'OM un cador européen en recrutant Stojkovic, Casoni, Fournier, Lada, Casanova, Olmeta tout en enregistrant le retour de prêt de Cantona. Cet OM se voyait fort et grand. Pour la troisième fois consécutive, l'OM finira champion en écrasant d'ailleurs Lyon 7-0. Un grand OM avec comme ambassadeur une légende, Franz Benckenbauer.

En coupes, l'OM se verra défait lors de ses deux finales. Une défaite 1-0 en finale de Coupe de France contre Monaco et une défaite aux tirs au but en finale de Coupe d'Europe face à l'Etoile Rouge de Belgrade où nous garderons l'image de Boli en larmes. Grâce à un grand Waddle, l'OM avait éliminé le Milan AC et ou encore le Spartak Moscou mais un match peu appliqué lui enlèvera le trophée qui lui était destiné.

Furiani.

En 1991-1992, Bernard Tapie changera une nouvelle fois d'entraineur en cours de saison. Ivic sera remplacé par Raymond Goethals, connu de tous. Cette saison sera endeuillée par le drame de Furiani. Alors que le 5 mai 1992 devait se disputer la demi-finale de Coupe de France entre Bastia et l'OM, une des tribunes qui avait été rajoutée après le fort engouement causé par le club olympien s'écroulera et causera la mort de 18 personnes et blessera près de 2500 supporters.
Une année qui restera dans le cœur de chaque supporter de football, une année qui est rendue hommage dans nos tribunes chaque saison.

Malgré son neuvième titre de champion de France, l'OM décevra en perdant en huitième de Coupe d'Europe face au Sparta Prague.

Olympique de Marseille

A jamais les premiers !

26 mai 1993, tout marseillais connaît cette date ! Celle qui permettra à l'OM de faire partie des plus grands clubs de l'histoire au monde, celle qui rendra ce club et ses supporters légendes.
L'OM remportera ce qu'aucun club français n'a réussi à toucher : la Ligue des Champions.
Une équipe composée de Barthez, Sauzee, Boli, Desailly, Angloma, Pelé, Deschamps, Voller, Di Meco, Boksic, Amoros.

Olympique de Marseille

Cette saison 1992-1993 commencera sur des chapeaux de roues, l'OM enchaine 10 matchs sans défaite et se voit sur la première place du podium et finira la saison sur le même rythme. L'équipe remportera le titre face au PSG en les écrasant au Vélodrome avec une tête de Boli rendue mythique, trois jours après une brillante finale de LDC.

Une autre tête de Boli, lors de cette finale connue par tous. Le 26 mai 1993, l'OM inscrivait sur une page vide son nom et celui du football français. Face au grand Milan AC composé de Costacurta, Baresi, Maldini, Rijkaard ou encore Van Basten, le club phocéen en restait la bête noire.

Alors que l'équipe de Deschamps était complètement dominée, la lumière arrivera sur un corner de Abédi Pelé qui déposera le ballon sur la tête de Basile Boli qui inscrira le but le plus important de l'histoire du club. Le match se terminera sur le score de 1-0 et fera de Marseille, la capitale du monde le temps d'un instant. Une étoile qui brille jusqu'à aujourd'hui et qui rend fier tout un peuple.

Bernard Tapie aura réussi son objectif fou de ramener la Coupe d'Europe en France. Quel club aussi fou que Bernard Tapie pouvait réaliser une chose aussi exceptionnelle ? Seul le plus grand club de France pouvait offrir un si grand trophée à un pays si petit footballistiquement.

Bernard Tapie mettra fin à sa présidence en décembre 1994 qui sonnera la fin de la plus grande ère du football français. Offrant à la France sa première et seule Coupe d'Europe et son premier et seul Ballon d'Or.

Palmarès de l'OM sous Tapie :
1 Ligue des Champions
5 championnats de France
1 Coupe de France

  • Sur PMU.fr,


    Misez sur n'importe quel évènement sportif.

Réagir sur Facebook