OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Fil info

Ligue des Champions : des retrouvailles et une qualification ?

Le Mercredi 14 Octobre 2020 à 22h55 par Willyz85

Olympique de Marseille

Ligue des Champions : des retrouvailles et une qualification ?

Olympique de Marseille

Placé dans le groupe C de la Ligue des Champions, l'OM affrontera l'Olympiakos, Manchester City et le FC Porto. Derrière l'enjeu sportif, impossible de ne pas mentionner la valeur symbolique de ce premier tour qui verra Marseille croiser le chemin des anciens de la maison Matthieu Valbuena et Benjamin Mendy. Sans oublier les retrouvailles qui auront lieu entre l'entraîneur portugais et son club de cœur.

Le Manchester City de Benjamin Mendy : favori tangent du groupe C

Le défenseur international français entame sa cinquième saison sous les couleurs des Citizens. Après plusieurs titres nationaux, le défenseur gauche, comme son club, ne rêve que d'une chose : soulever la coupe aux grandes oreilles. Lorsque le champion du monde refoulera la pelouse du Vélodrome sous ses nouvelles couleurs, le moment n'aura rien d'anodin. En provenance du Havre, c'est dans le sud de la France qu'il se fait connaître aux yeux du monde entre 2013 et 2016. Pendant trois saisons, il anime le couloir gauche olympien avec puissance et justesse pour se convertir en l'un des meilleurs ailiers de l'Hexagone. Quatre ans plus tard, Mendy revient sur la Cannebière avec le maillot d'un prétendant à la victoire finale. Ou pas. Et c'est là que l'OM peut saisir sa chance car l'équipe de Pep Guardiola déçoit régulièrement sur la scène européenne. En outre, les Citizens semblent aussi marquer le pas en Premier League. La tâche s'annonce ardue mais pas impossible. L'occasion de rappeler à Mendy pourquoi il aimait tant Marseille : un club de cœur qui n'a jamais peur de soulever des montagnes.
 
L'Olympiakos de Valbuena et le retour d'un emblématique de l'OM



Avant d'être un joueur de l'Olympiakos, Mathieu Valbuena, c'est avant tout un enfant de l'OM. Entre 2006 et 2014, son aventure sur la Cannebière marque le club à jamais. « Petit vélo » en chiffres, cela donne plus de 300 matchs officiels joués sous les couleurs olympiennes, un titre de champion de France en 2010, trois Coupes de la Ligue glanées en 2010, 2011 et 2012, et un titre de meilleur passeur du championnat, en 2013. Si l'ancien international français n'est pas né sur le vieux port, il s'est complètement formé dans le sud de la France, devenu, au fil des années, sa deuxième maison. Son histoire d'amour avec l'Olympique de Marseille se lance comme un boulet de canon en 2007, quand l'ex-joueur de Fenerbahçe permet à son équipe de battre Liverpool 1-0, en Angleterre. Plus qu'un but magnifique, ce coup de patte légendaire fait de l'OM la première équipe française à s'imposer à Anfield. En amoureux du maillot et joueur exemplaire, Valbuena aura eu l'occasion de faire vibrer les tribunes du Vélodrome pendant huit ans. La double confrontation face à Marseille s'annonce passionnante. Les bookmakers évaluent à 3 la cote d'une victoire marseillaise en Grèce. Comme dans les autres parties du monde, les fans de la communauté du Moyen-Orient pourront aussi soutenir Valbuena, mais aussi Mandanda ou encore Dimitri Payet sur une des plateformes de paris sécurisés du monde arabe, grâce à un site de comparaison spécialisé qui conseille sur les meilleurs bookmakers et les bonus qu'ils proposent. Malgré l'excitation qui entoure les retrouvailles, Mathieu Valbuena reste professionnel et compte bien montrer de quoi il est encore capable avec son club grec habitué aux rendez-vous européens. Quant aux coéquipiers de Mandanda, favoris dans cette confrontation, ils viseront deux victoires afin de garder toutes leurs chances dans la course aux huitièmes de finale.

FC Porto, entre expérience et émotion

Olympique de Marseille

Pour André Villas Boas, le plus grand club du groupe n'est pas City mais bien le FC Porto. Cette double confrontation suscite énormément d'émotions pour le technicien né sur les bords du fleuve Douro et auteur d'un quadruplé historique à la tête d'une équipe 29 fois championne du Portugal. En 2011, André Villa Boas remporte le championnat, la Coupe et la Supercoupe du Portugal, ainsi que l'Europa League. Il n'existe pas assez de superlatifs pour qualifier cette saison exceptionnelle. Avec 49 victoires pour seulement 4 défaites, les statistiques de Villas Boas sont incroyables. Il n'en faut pas plus pour que le vieux continent découvre en lui l'héritier de Jose Mourinho. C'est à Porto que tout commence pour le coach marseillais. L'Europe est séduite par son management et sa vision du jeu. Il devient, dès lors, l'un des entraîneurs les plus prisés de la planète. En grands expérimentés de la Ligue des Champions, les Dragons de Porto sont habitués aux huitièmes de finale et comptent bien rejoindre, de nouveau, la phase finale. Si les Portugais restent sur une dernière campagne décevante, ils restent un candidat difficile à manœuvrer, développant un jeu offensif qui peut faire très mal si l'attention n'est pas optimale. Après l'émotion, place à l'action. Villas Boas sait qu'il aura besoin d'engranger des points face à son ex-équipe pour viser plus loin cette saison.
 
Sept ans après, les Marseillais retrouvent enfin la plus prestigieuse des compétitions européennes avec une vraie rage de vaincre et une grosse envie de voir les huitièmes de finale, au printemps prochain. Signe du destin, les trois matchs de poule ont tous une valeur symbolique pour deux anciens Marseillais et un entraîneur à jamais lié à sa ville natale.

  • Sur PMU.fr,


    Misez sur n'importe quel évènement sportif.

Réagir sur Facebook