OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

OM - Monaco
Chacun à sa place

Le Vendredi 02 Octobre 2009 par Zizouten

Un joueur est bien dans ses crampons, quand il évolue à son meilleur poste et pour avoir un meilleur équilibre sur le terrain, il vaut mieux mettre chaque joueur à sa place. Didier Deschamps avait défini un recrutement clair et limpide, en premier lieu renforcer l'axe central, avec des hommes d'expérience, il voulait une défense solide et il l'a eu, Souleymane Diawara et Gabriel Heinze constitue aujourd'hui la charnière centrale Marseillaise. Mais sa priorité c'était le milieu de terrain et un joueur a vite fait l'unanimité, Lucho Gonzàlez, la future recrue olympienne devait être le pendant idéal de Benoît Cheyrou dans un milieu à trois, un milieu complété par le puissant milieu défensif Camerounais Stéphane M'Bia. Ce milieu de terrain à trois donnait déjà une idée précise du futur onze olympien et de la tactique censée être utilisée, on semblait prendre le chemin vers un séduisant 4-3-3 L'attaque devait être la suivante : Ben Arfa à droite (sa position préférentielle), Brandao en pointe (il est taillé pour évolué là !) et Niang à gauche (il maîtrise ce poste à merveille). L'attaque phocéenne avait fière allure, là aussi tous les joueurs semblaient être dans leur meilleure disposition, pour créer le danger et porter des offensives audacieuses. Didier Deschamps ne peut occulter le fait qu'il avait construit l'équipe pour évolué en 4-3-3 ou alors nous avons tous étaient pris d'une hallucination collective, voilà donc l'équipe et la formation tactique qui devait prendre forme, pour cette saison 2009-2010 :

Mandanda – Bonnart, Diawara, Heinze, Taiwo – Lucho, M'Bia, Cheyrou – Ben Arfa, Brandao, Niang.

Aujourd'hui le coach olympien a changé son fusil d'épaule, après avoir débuté la saison en 4-3-3, il a décidé de nous pondre un 4-4-2 en losange de folie, une tactique qui est censée mettre Lucho Gonzàlez dans un fauteuil, l'Argentin a certes montré qu'il était un joueur de classe et ça on en doute pas, mais lors du match Réal Madrid-Marseille, il a semblé perturbé et privé de solution, il a perdu pas mal de ballon et il semblait aussi perdu sur le terrain. Tous le monde sait que Lucho Gonzàlez est meilleur en milieu relayeur à droite, dans cette position il peut orienté le jeu en première intention et en étant placé là, il peut fluidifié le jeu avec efficacité, alors pourquoi s'entêter comme ça ? Didier Deschamps n'est pas Basque par hasard ! Deuxième chose, l'OM est trop dépendant de Mamadou Niang, les occasions les plus dangereuses viennent souvent de lui et il est souvent là, pour enfiler le costume de sauveur, mais qu'arriverait t'il si il se blessait ? De plus le jeu penche trop à gauche, ce qui limite la variété de nos offensives. Le coté droit n'est pas l'équivalent du coté gauche, Fabrice Abriel fait de très bon match à la récupération et la relance, mais offensivement son apport est léger, mais ne soyons pas sévère avec lui. La faute incombe à un Didier Deschamps frileux et buté, oui nous sommes costauds derrière et ce n'est pas une nouveauté, la saison dernière on l'a démontré. Et si il y a un chantier que notre coach doit entreprendre c'est plus en attaque, d'ailleurs dans un entretien accordé à France football en avant saison il avait parlé « de complémentarité des hommes » et quand on voit le secteur offensif, on se dit qu'on est loin du compte et pour aller plus loin encore, quand on voit l'équipe dans son ensemble, on se pose aussi la question.

L'OM a fait une bonne heure de jeu à Madrid, ne pas le reconnaître serait d'une hypocrisie sans borne, mais plus que la tactique employée, c'est la solidarité et l'envie des joueurs, qui ont failli faire vacillé un Real Madrid pathétique collectivement, le club Espagnol a été bien aidé par un arbitre médiocre de chez médiocre. Les phocéens méritaient mieux c'est sûr et même si l'état d'esprit fut exemplaire, tout ne fut pas parfait encore une fois, ceci peut paraître sévère, mais il y a encore beaucoup de boulot avant d'arrivé à quelque chose de plus cohérent . Car sans cohérence tactique, on peut dire adieux aux espoirs de titre qui nous semblaient promis, dommage car avec un tel effectif on peut aller loin, mais pour ça, il faudrait que Didier Deschamps retrouve le chemin de la raison... Raymond Domenech sort de ce corps !

Monaco effectue un début de saison moyen, quatre victoires pour trois défaites, les hommes de Guy Lacombe joue comme à leur habitude, un coup c'est du très bon, un coup c'est du très mauvais, on ne change donc pas les veilles habitudes. L'ancien coach Rennais a donc du taff, mais l'espoir demeure, avec un recrutement de qualité, avec en tête d'affiche le milieu de terrain Brésilien et ancien Marseillais, Eduardo Costa, le prometteur milieu relayeur, Mathieu Coutadeur et le bon coup, l'ancien Barcelonais Eidur Gudjohnsen, avec de telle recrue les Monégasques devraient connaître une saison de meilleure qualité, que la précédente. Les rouges et Blancs viendront donc au vélodrome pour la gagne, Ruffier fera tout pour rendre chèvre les attaquants Marseillais et le capitaine, Alonso guidera ses hommes vers un but commun, mettre les têtes des joueurs phocéens sous l'eau.

Marseille reste donc sur une défaite amère (3-0 contre le Réal Madrid), une défaite lourde mais encourageante au niveau de l'état d'esprit et de la solidarité entre les hommes, par contre il faudra revoir sa copie sur certain point tactique, mais évitons la répétition des arguments, la vérité viendra du terrain, souhaitons simplement que l'OM prenne les trois points dimanche soir contre Monaco, cela redonnerait un élan positif au groupe phocéen qui en a bien besoin. Pour ce match, Brandao, Bakary Koné et Vitorino Hilton devrait être absent, en dehors de ça Didier Deschamps possède d'autre argument pour vaincre la troupe Monégasque, souhaitons que l'équilibre soit plus ajusté et que Mamadou Niang ne joue pas encore le rôle de Zorro.

Deux équipes irrégulières dans le jeu vont s'affronter en cette huitième journée, qui sortira gagnant de ce match ? Qui imposera son jeu ? Qui fera le spectacle ? Les réponses à ces questions seront données dimanche soir. Le public Marseillais sera sans doute indulgent avec les olympiens, après tout, on fait honneur au maillot olympien mercredi à Santiago Bernabeu, mais il ne faudra pas se louper, car dans le cas contraire, on entendra les sifflets résonner dans le vélodrome.

  • Olympique de Marseille
  • 5 sur NOUS
    Marque marseillaise créée en 2001. Vêtements urbains, street culture et webmedia.
La rencontre

Marseille - Monaco

Championnat - Journée 8
Dim 04/10 à 21H00/2009
Feuille de match - Historique