OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

#hOMmage Merci Boss !

Le Samedi 24 Mars 2018 par Gyptis 1899

Il est de ces hommes qui ne laissent personne indifférent... Adulé par certains, haï par d'autres, Bernard Tapie est de ceux dont l'aura et le charisme le rendent inoubliable auprès de tous ceux qui l'ont un jour côtoyé. Ce touche à tout, tantôt homme d'affaire, tantôt homme politique ou encore acteur a toujours maîtrisé l'art de la communication, se mettant au même niveau que ses interlocuteurs pour faire passer ses messages ou les convaincre de le suivre dans ses projets ambitieux. Flirtant souvent avec les limites et l'interdit, souvent controversé, au final il aura côtoyé les sommets et construit sa propre légende marquant au passage de son empreinte et pour l'éternité l'Olympique de Marseille. 



Né en 1943, d'une famille modeste Bernard Tapie s'est essayé à la chanson et au sport de haut niveau avant de devenir l'homme d'affaire et politique que nous connaissons tous. Suite à un grave accident de Formule 3 qui le laissera plusieurs jours dans le coma, il donnera un tournant radical à sa vie mais demeurera toujours un grand passionné de sport qui restera l'un des fils conducteurs tout au long de son existence. Il battra d'ailleurs au cours de l'année 1988 le record de la traversée de l'Atlantique en monocoque à bord du Phocéa en tant qu'armateur.

D'abord entrepreneur, repreneur d'entreprises ou encore animateur télé, Bernard Tapie commencera à bâtir sa fortune grâce à ses innombrables succès. C'est en 1984 qu'il va finalement se lancer dans le sport en montant sa propre équipe cycliste "La Vie claire". Bernard Hinault ayant accepté de rejoindre son projet après avoir été licencié par Renault gagnera son 5ème tour de France en 1985 auprès de sa nouvelle écurie. Nouveau coureur cycliste mais nouveau succès dès l'année d'après pour l'équipe de La Vie claire qui verra le sacre de Greg LeMond

Fort de ce nouveau succès, il rachètera l'Olympique de Marseille alors au bord du gouffre cette même année pour 1 petit franc symbolique. Grâce à son instinct, sa passion inaltérable, sa connaissance du sport et sa force de persuasion légendaire, il réussira une fois de plus à créer le mix parfait, recrutant de jeunes joueurs prometteurs qui pour la plupart deviendront de futurs grands joueurs en les faisant évoluer auprès de joueurs déjà connus et expérimentés. 

Lorsque Bernard Tapie voulait quelque chose ou quelqu'un il ne reculait devant rien pour arriver à ses fins, pour la petite anecdote en 1987, souhaitant absolument recruter le joueur du FC Mulhouse, Abedi Pelé, promis alors à Monaco. Il rusera et se débrouillera pour qu'une rumeur disant que le joueur est séropositif arrive aux oreilles du club Monégasque et que Pelé refuse de faire une prise de sang lors de sa visite médicale. Convaincus alors que le joueur était bien porteur du virus du Sida, Monaco annulera le transfert du Ghanéen qui signera dès le lendemain son contrat à l'Olympique de Marseille. Anecdote croustillante lorsque l'on sait que Pelé qui fut l'un des chouchou du vélodrome est l'un des grands acteurs du plus gros sacre de l'Olympique.

Sous son joug l'Olympique de Marseille renaîtra de ses cendres. Loin des standards et stéréotypes du football traditionnel de l'époque, il utilisait ses propres méthodes pour fédérer la rage, l'envie et l'engouement auprès de ses joueurs. Il n'hésitait pas à casser les codes épinglant par exemple en grosses lettres dans le vestiaire avant les matchs les déclarations des joueurs adverses pour qu'ils soient prêts mentalement, bien avant d'entrer dans "l'arène", à livrer leur combat ! Basile Boli avait d'ailleurs révélé que les joueurs marseillais laissaient volontairement sortir leurs adversaires en premiers dans le couloir du stade avant de sortir eux mêmes comme à l'armée : les plus grands devant, les plus petits derrière, pour les impressionner... 

En huit ans de présidence à la tête de l'Olympique de Marseille, le club gagnera 5 titres de champion de France à la suite, une coupe de France, jouera deux finales de coupe d'Europe (coupe des coupes et coupe des clubs champions) et jouera deux finales de ligue des champions dont une gagnée en 1993. Le club verra passer de nombreux joueurs qui ont marqué l'histoire du football et de l'Olympique de Marseille : Gaetan Huard, Eric Cantona, Didier Deschamps, Basile Boli, Fabien Barthez, Abedi Pelé, Chris Waddle, Alen Boksic, Alain Giresse, Manuel Amoros, Jean Tigana, Enzo Francescoli, Carlos Mozer, Dragan Stojkovic ou encore Jean-Pierre Papin qui reste à ce jour le seul joueur a avoir gagné un ballon d'or en jouant pour un club français (en 1991) et bien sûr notre entraîneur mythique Raymond Goethals ! La saison 1993 sera entachée par l'affaire VA-OM où pour avoir essayé d'éviter les blessures des marseillais par des Valenciennois réputés rugueux car ils avaient la finale européenne à jouer le club sera relégué en deuxième division. 

Contre toute attente, alors que tout le monde annonçait la mort de l'Olympique de Marseille alors en faillite, Nanard parviendra à vendre les contrats de 3 joueurs majeurs de l'Olympique de Marseille et réussira à convaincre certains joueurs amoureux de l'OM de rester et de l'aider à sauver le club en jouant sans toucher de salaire. Interdit de recrutement , il fera venir des joueurs internationaux proches de la retraite qu'il associera à certaines pépites du centre de formation. Le club phocéen gagnera à la surprise de tous les spécialistes qui annonçaient sa mort programmée le championnat de D2. Une fois sa tache accomplie et voyant qu'on faisait tout pour lui mettre encore d'innombrables bâtons dans les roues, celui que l'on appelle désormais le Boss démissionne de la présidence persuadé que tant qu'il restera à la tête de l'OM les instances feront tout pour faire couler le club, il qualifiera d'ailleurs ce jour comme étant l'un des plus tristes de sa vie.

Au delà du football, Bernard Tapie avait également compris l'importance qu'avaient les supporters dans la vie d'un club, l'importance du 12ème homme dans une enceinte sportive... Au temps de sa présidence les supporters ont toujours eu le droit à la parole et entretenus des liens étroits avec leur président. Il offrira d'ailleurs sa médaille commémorative et laissera soulever la coupe de la ligue des champions à Patrice de Peretti, supporter emblématique du club phocéen, enfant du peuple, disparu tragiquement et dont l'une des tribunes du stade vélodrome porte aujourd'hui son nom.

Aujourd'hui, bien des années après, Bernard Tapie, au delà de la controverse du personnage politique, ou de l'homme d'affaire reste une légende à Marseille et l'homme qui a fait de l'OM un des plus grands clubs d'Europe et le plus grand club français. L'homme grâce à qui on peut s'enorgueillir fièrement d'exhiber cette petite étoile qui trône cousue de fil doré au dessus de notre blason depuis 25 ans. 25 ans qui sont autant de tentatives ratées pour les autres et qui laissent à l'OM le loisir de regarder de haut tous ceux qui le critiquent.

Très touchés par la maladie de celui qui nous fascine toujours autant, de nombreux supporters espèrent pouvoir lui communier toute notre force et lui montrer à quel point il a su s'attirer l'amour et la sympathie de tout un peuple. L'un des membres de l'équipe Ohaime Passion avait d'ailleurs évoqué sur Twitter l'idée de faire donner un coup d'envoi lors d'un match au Boss pour lui témoigner notre reconnaissance et l'aider à gagner le plus gros combat de sa vie. Message qui avait été énormément relayé et approuvé par l'ensemble de la communauté marseillaise et qui montre encore une fois à quel point Bernard Tapie fédère encore autour de lui comme il a su le faire au temps de sa présidence à l'Olympique de Marseille auprès de ses joueurs et des supporters :





Lors du sacre de 1993, tout le monde annonçait le grand Milan AC de Berlusconi grand favori de la finale. Walter Smith, l'entraîneur des Rangers que l'OM avait affronté en phase de poules avait lui déclaré: "Je vois l'OM vainqueur parce que moi, j'ai rencontré l'OM. Et je sais..."

Nous aussi on sait... 

Vous pouvez consulter ici les statistiques détaillées des huit années de présidence de Bernard Tapie.

Merci pour tout Boss ! 

  • Sur PMU.fr,


    Misez sur n'importe quel évènement sportif.

Réagir sur Facebook